Lanalia - Journal de Bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Lanalia - Journal de Bord   Mer 25 Fév 2015 - 1:20



Journal de Lanalia

Rps en cours
[Psychomagie - Cours n°1] Première mise en bouche   ◆ Ft. le Professeur James Dewitt et Jessica Summers
◆ Il s'agit du premier cours de psychomagie, auquel j'assiste en lien avec mon cursus d'oubliator.

All around the wind blows ◆ Ft. Chris Hamilton
◆ Une fin de journée pluvieuse nous réunit dans la salle commune de Sinistros, qui devient le théâtre idéale d'une bonne discussion entre amis.

Hocus Pocus ! ◆ Ft. Ghrystal Prendergast
◆ Nous nous réunissons pour un travail pratique et trouvons une manière originale de tromper notre ennui...


Rps terminés : du plus ancien au plus récent
Premier jour ◆ Ft. Megan O'Neill, Luuna Greenleaf, Vela Pendragon, Logan O'Neill, Flutis Jones, Heath Kollagan, Jason Doherty, Elisabeth Gaunt et Lanalia
◆ Les nouveaux étudiants à Haveirson se retrouvent dans le Hall du château pour les retrouvailles et les rencontres. Lana rencontre Vela, une jeune Abraxan avec qui elle sympathise immédiatement. Les regards haineux entre elle et Megan laissent quant à eux présager quelques nuages à cette rentrée heureuse...

Au bord de la rivière, en route pour l'université ◆ Ft. Fomus Orunitia, Lanalia, Megan O'Neill et Frank Evans
◆ En explorant les alentours, Lanalia rencontre un jeune homme mystérieux avec qui elle se sent d'humeur joueuse. Leurs jeux sont interrompus par Megan et Frank qui, paniqués par une charge d'hypogriffes, passent près de se noyer en entraînant les deux jeunes gens avec eux. L'animosité entre Megan et Lana s'agrandit.

Première Arrivée ◆ Ft. Luuna Greenleaf et Lanalia de Miraniel
◆ Les deux jeunes femmes se retrouvent dans la salle commune de leur confrérie et font connaissance. Leur nouvelle amitié est vite consolidée par plusieurs points communs.

Les trois mousquetaires à la découverte des dortoirs ◆ Ft. Luuna Greenleaf, Flutis Jones et Lanalia
◆ Les trois nouveaux membres de la confrérie Sinistros découvrent les dortoirs. Un flirt s'installe entre Flutis et Lana, alors qu'une tension semble s'exacerber entre lui et Luuna.

Si seulement le ciel possédait autant d'étoiles que tes yeux ◆ Ft. Flutis Jones, Vela Pendragon et Lanalia
◆ La jeune Sinistros retrouve Flutis, son nouvel ami, dans la tour Céleste. Ensemble, ils observent les étoiles et apprennent à se connaître alors que le flirt s'intensifie.  

Dérapage contrôlé (ou pas?) ◆ Ft. Fomus et Lana
◆ Lanalia se retrouve par hasard dans les caves du château et découvre la réserve d'alcool. Fomus la rejoint et ils passent ensemble une soirée empreinte de mystère et de désir.

Discussion : Entre rancoeur et amertume... ◆ Ft. Megan et Lana
◆ Après que Lana ait envoyé une lettre à Megan pour solliciter une rencontre entre les deux jeunes femmes, celles-ci se donnent rendez-vous au Parker's Coffee. De vieux souvenirs dont la douleur est toujours aussi vive refont surface, et leur vie prend un tournant inattendu...

Cours d'introduction à la science politique et au droit de la communauté magique ◆ Ft. Les étudiants de Haveirson
◆ Le professeur Larkin, en décembre, propose un cours d'introduction pour tâter le pouls des étudiants qui assisteront à son cours dès la rentrée de janvier. Les esprits sont aiguisés et la discussion va bon train.

Sinistre découverte au fond des bois... ◆ Ft. Clemens et Lana
◆ Lanalia s'égare dans la forêt au cours d'une promenade et découvre un ancien cimetière... Elle est bientôt rejointe par Clemens, tout aussi intrigué par la découverte de la jeune femme.

Gust of Wind ◆ Ft. Anton Costello et moi
◆ Je retrouve un ami que je n'ai pas vu depuis un bout de temps dans le jardin anglais et notre relation reprend là où nous l'avions laissée, dans les soirées mondaines de la haute société magique anglaise.

Un peu de soutien, ça ne peut pas faire de mal ◆ Ft. Isolde Mayer, Quinlan C. Fitzsimmons et moi
◆ Je me réveille d'un terrifiant cauchemar avec le ventre couvert de lacérations sanguinolentes. Paniquée, je me rend à l'infirmerie, où je trouve Quinlan et Isolde. La situation donne lieux à des débordements émotifs inattendus.

Et laisse-nous tomber ◆ Ft. Quinlan C. Fitzsimmons
◆ Après l'épisode de l'infirmerie, Quinlan et moi avons des mises au point à faire. Je le rencontre à son bureau pour qu'on puisse s'expliquer et, espérons-le, faire la paix. À fleur de peau, les choses ne se passent pas comme je l'avais espéré... et cette visite est l'occasion d'un violent breakdown de ma part.  

Action ou vérité ◆ Ft. Anton Costello
◆ Ce besoin de me distraire était complètement irrépressible. C'est pourquoi j'ai invité Anton au Dark Night pour une soirée remplie de défis nous plaçant tous deux dans des situations toutes plus loufoques les unes que les autres. Où cela nous mènera-t-il?

De la bièraubeurre pour les Kawaii Lords ◆ Ft. l'équipe de Quidditch interécole surnommée les Kawaii Lords
◆ Nous avons mieux joué, mais le vif d'or a fait gagner l'équipe adverse. Pour se détendre après le match et se consoler de notre défaite, nous nous rendons aux Trois Balais boire une pinte ou deux. Je fais la connaissance plus officielle de Neal, qui me fait un grand effet.

Fête de la Saint-Valentin 1997 ◆ Ft. Tous les MMHPiens ou presque!
◆ Malgré les événements tragiques qui secouent la communauté magique et moldue, plusieurs personnes profitent de l'occasion pour se distraire et faire honneur à l'amour. Je passe le plus clair de ma soirée avec Neal, mon cavalier surprise, et ce pour mon plus grand plaisir... et malaise.

Deny thy father and refuse thy name ◆ Ft. Neal C. Fitzsimmons
◆ Le bal de la Saint-Valentin s'étant plutôt mal terminé, Neal insiste pour me raccompagner et entendre ma version de la situation. Notre discussion me fait un bien incommensurable et, confortable près de lui, je me laisse aller à la romance. Nous échangeons notre premier baiser et malgré mes craintes, je décide de voir jusqu'où tout ça pourrait nous mener.

Aléas, Averses et Aveux ◆ Ft. Neal et Quinlan Fitzsimmons
◆ Le lendemain de la Saint-Valentin, je me réveille chez Neal, chez qui j'ai passé la nuit. Son appartement est inondé et tout naturellement, nous nous affairons à nettoyer. Le passage de Quinlan, toutefois, risque de rendre le moment légèrement plus mouvementé... 

De glace et de feu ◆ Ft. Neal Fitzsimmons
◆ Suite à notre correspondance épistolaire, Neal me rejoins à l'anneau de glace d'Avalon pour une séance patinage, confidences et batifolage léger.

Science politique & droit : cours #1 - Le code du secret magique rendu obsolète ◆ Ft. Le professeur Larkin et les étudiants concernés
◆ La communauté magique ayant été dévoilée aux moldus, le code du secret magique est désormais obsolète. Cela laisse place à la réflexion et à l'étude concernant les nouveaux enjeux auxquels les sorciers seront bientôt confrontés durant cette ère de changements profonds.

Soirée de Campagne - Happy Hour ◆ Ft. Les supporters de Novenka Cieslack
◆ Lana n'est pas invitée officiellement à la soirée, mais comme Neal lui a dit qu'il y serait, elle décide de s'y rendre (en retard, comme d'habitude) pour le retrouver et passer du bon temps avec tous ces visages connus et agréables.

Rps abandonnés
Rendez-vous avec l'inconnue ◆ Ft. Vela Pendragon et Lanalia
◆ Lana retrouve Vela pour une petite expédition dans le château du Comte. Elles font connaissance et découvrent quelques merveilles...

Promenons-nous dans les bois... ◆ Ft. Andrew Webster et Lanalia
◆ Une balade matinale dans le bois entourant le château provoque la rencontre entre Lana et un ancien flirt avec qui elle a entretenu une brève mais intense liaison... un jeu de chat et de souris s'installe entre eux.

Baby it's cold outside...◆ Ft. Nizar Khashayarsha, Gareth Frost et Lanalia
◆ Une sieste dans la chaumière prend un tournant inattendu quand des garçons de l'entourage de Lanalia se rassemblent au même endroit au même moment.

Rayon de lune ◆ Ft. Fomus et Lana
◆ Pour se détendre, Lanalia visite la piscine de Haveirson. Elle y rencontre Fomus, l'incomparable Monsieur Mystère, avec qui elle passera un moment à patauger.

Il est 22h, et tout va bien ◆ Ft. Clemens Neubach, Rowan Westminbrook, Chad Obrien
◆ Les Sinistros font connaissance autour d'un mystère non-résolu...

L'élixir
◆ Ft. Gabriel Ibn Hayyan
◆ Je tombe sur Gabriel dans le laboratoire de potions et ma vue semble lui rappeler quelqu'un...

Vieilles branches & Rock'n'Roll ◆ Ft. Neal C. Fitzsimmons
◆ Neal m'emmène à Exeter, où je fais la connaissance de deux de ses meilleurs amis. Nous nous rendons au Cavern, où nous mangeons un bon repas et discutons de nos visions de la relation qui naît entre nous. La soirée se poursuit au rez-de-chaussée, où joue un groupe anglais encore peu connu : Muse. Nous rentrons ensemble à Haveirson, sous le charme de cette soirée magique.

Nitescence vespérale ◆ Ft. Siobhan Kvelgen
◆ Les feu-follets nous entrainent dans une chasse effrénée jusqu'au fond des bois d'Haveirson, où nous découvrons un site mégalithique reposant là depuis des millénaires. L'énergie magique dégagée par les monuments de pierre nous émeut, mais c'est le léger brouillard sous l'arche principale qui attise le plus notre curiosité...


◆ À venir...





Dernière édition par Lanalia Winslow le Sam 30 Avr 2016 - 18:13, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Lanalia - Journal de Bord   Jeu 17 Déc 2015 - 4:44

+1
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Lanalia - Journal de Bord   Jeu 17 Déc 2015 - 4:44

Le coeur à la fois
lourd et léger

Le soir du 15 février 1997
Après être partie de chez Neal ce matin-là, je suis rentrée à Sinistros pour prendre une douche, m'habiller de manière plus convenable et me plonger dans mes travaux et dans mon étude. Ce serait mentir que d'omettre que j'ai porté son pull durant toute la journée, parce que je pouvais sentir son odeur et que ça me faisait sourire. C'est peut-être ça, peut-être le fait d'avoir passé une excellente soirée ou peut-être même encore l'impression de flotter sur un nuage, mais je vous jure, j'ai jamais été aussi motivée et productive. Motivée à un tel point que j'ai su après tout le monde ce qui s'était passé à Avalon. J'ai fini par descendre dans la salle commune pour voir un peu les autres humains et c'est là qu'on m'a informée, qu'on m'a montré les brèves, que mon coeur s'est serré. Pour Neal, bien entendu, car je savais qu'il devait se rendre à la bibliothèque durant l'après-midi... Mais aussi pour tous mes amis et mes collègues qui pouvaient avoir été sur les lieux au moment de l'attaque et qui ne s'en étaient peut-être pas sortis indemnes. J'ai paniqué, comme tout le monde. J'ai flirté pendant un instant avec l'idée de transplaner directement sur les lieux pour m'assurer que tout mon petit monde allait bien, mais on m'a vite dissuadée. Non, c'était une idée complètement conne, et dangereuse. Je sais, je sais. Et de toute façon j'aurais pas eu le courage nécessaire.

J'ai alors attendu anxieusement avec les autres et peu à peu, les nouvelles ont commencé à arriver ; l'un a envoyé un hibou à l'autre qui a relayé l'information, quelqu'un est rentré d'Avalon et a raconté le dénouement de la situation, un autre a affirmé avoir vu un tel et une telle et ils allaient bien, bref, le bal des rumeurs s'est joué devant nous pendant quelques heures, satisfaisant petit à petit nos oreilles avides d'informations. Finalement, le soulagement est arrivé. Mes amis étaient tous sains et saufs.

J'ai mangé à la cafétéria. L'ambiance était étrange. Des gens surexcités, boostés à l'adrénaline, incapables de contenir le surplus d'émotions qu'ils avaient emmagasiné toute la journée. D'autres qui avaient visiblement besoin de se détendre ne cessaient de rire, un rire nerveux, un rire destiné à cacher l'angoisse et la détresse ressentie à l'idée qu'une telle attaque puisse avoir lieu si près de nous. D'autres enfin se muraient dans un silence oppressant, trop conscients de la menace, trop déprimés par l'état du monde. Les pires, cependant, c'était ceux qui rageaient. La rage, la haine, un fiel qu'ils ne se donnaient même plus la peine de contenir, comme si les événements du jour légitimaient le verbe violent.

Ça m'a fanée. Et je ne pensais qu'à Neal. Moi qui m'était fait promettre de ne pas débarquer chez lui ce soir afin de lui laisser le temps de se remettre de ce qu'il avait dû vivre, j'ai finalement trahi ma promesse et j'ai toqué à la porte de ses appartements. La volonté est faible au coeur transi.

Il a ouvert et s'est pris de plein fouet mon regard rempli d'inquiétude. Pour toute réponse à mon questionnement silencieux, il m'a prise dans ses bras. Ça a légèrement fait augmenter mon inquiétude. J'ai entouré son torse et je l'ai serré contre moi pendant le temps qu'il voulait. Neal. Quelle horrible journée as-tu dû vivre.

Il s'est écarté pour me laisser entrer et c'est ce que j'ai fait. Il semblait fatigué et las. J'avais presque envie de le bercer.

Je me suis assise en face de lui pendant qu'il me rassurait sur sa condition physique. Bon, au moins, cela ne constituerait pas un problème. L'aspect psychologique, en revanche, semblait avoir été un peu plus atteint. Ce qui était compréhensible. Je voulais savoir ce qu'il avait vécu, qu'il me raconte, qu'il se libère un peu des images qu'il devait avoir, mais je ne voulais pas le brusquer ou le forcer à me raconter contre son gré. Je lui ai donc posé des petites questions auxquelles il était libre de répondre ou non et je lui ai simplement offert mon écoute et ma présence.

J'ai suivi son récit avec attention, compassion, empathie et en gardant toujours sa main dans la mienne, effectuant de douces pressions quand je sentais qu'il avait besoin d'une dose de soutien supplémentaire, sans serrer trop fort sur ses blessures. Je ne pouvais m'empêcher de frissonner à l'idée de tout ce qu'il avait pu ressentir ce jour-là.

Il a fini par lâcher ma main pour refaire ses pansements. Ses mains tremblaient et ses gestes étaient incertains. Il avait l'air bouleversé, épuisé. Je l'ai regardé et une bouffée d'affection m'a submergée.

Attends, je vais m'occuper de ça, tu veux bien?


Et je l'ai aidé à refaire ses pansements, ne sachant pas trop comment m'y prendre mais sachant que ce serait tout de même mieux que si lui les faisait. Après, il a continué à me raconter les événements, mais je voyais qu'il n'était plus tout à fait alerte. Je veux dire, il s'en est peut-être pas rendu compte mais certaines de ses phrases... enfin disons que je crois qu'il a reposé ses yeux un peu trop longtemps entre quelques mots. Ça m'a fait sourire un peu, parce que God, il était vraiment adorable.

C'est pour ça que j'ai acquiescé vigoureusement quand il a parlé d'aller s'allonger. Je pensais lui souhaiter bonne nuit et rentrer à ma chambre, mais il m'a demandé de lui parler de choses légères. Je le comprenais un peu... avec tout ce qu'il devait avoir en tête, il pouvait bien vouloir se changer un peu les idées avant de voguer vers le pays des songes. Sans savoir de quoi parler, j'ai opté pour ce qui me venait le plus facilement : mes lectures. En bref, je lui ai fait le récit de "The Notebook", un roman moldu paru l'an dernier débordant de romance. Le genre de roman que tu lis quand t'as envie que ton cerveau se repose. Je me suis dit que c'était très léger et que ça ferait l'affaire.

Et ça a fait l'affaire, parce qu'il s'est endormi, probablement avant même que Noah et Aly s'embrassent pour la première fois. J'ai souri en le regardant, attendrie par le portrait qu'il m'offrait. Je suis restée là pendant plusieurs minutes à le regarder dormir. Comment pouvait-il être aussi beau ? Si j'avais pu faire fi des convenances et si j'avais su avec certitude que c'était ce qu'il désirait aussi, je serais allée me lover contre lui dans son lit et j'aurais dormi aussi. J'en mourrais d'envie. Mais j'ai fini par me lever pour le laisser à sa nuit et à ses songes, que j'espérais apaisants.

Sauf qu'il m'a retenue. Mon coeur s'est presque arrêté de battre avant d'exploser dans un flot de sentiments incontrôlés. Il voulait que je reste encore un peu. J'ai fondu sur place et je n'ai pas eu le coeur d'ignorer sa demande.

Alors je suis allée me choisir un livre dans sa bibliothèque. J'ai pris "Flore des tropiques" parce que je me suis dit que ce serait rempli de jolis paysages et j'ai emprunté la cape qu'il m'avait prêtée la veille pour me couvrir, avant de retourner me recroqueviller dans l'un des fauteuils moelleux près de son lit. J'avais tourné le fauteuil de façon à pouvoir lever les yeux sur lui et je l'ai ainsi regardé à chaque fois que je tournais les pages, jusqu'à ce que je m'endormes.

Et laissez-moi vous dire que mon pauvre corps, au réveil, ne m'a pas félicité de ma décision de rester. L'aube venait à peine de se lever et Neal dormait encore à poings fermés. À voir l'état d'épuisement dans lequel il était la veille, ça ne m'étonnait pas vraiment. Je me suis longuement étirée et j'ai caressé le Maître qui est venu me saluer et ronronner à mes pieds.

Coucou toi... tu sais que t'es beau?


Il a miaulé et m'a léché la main, ce qui m'a fait sourire. À pas de loup, je suis sortie de la chambre. Neal, cette fois, ne s'est pas réveillé. Je devais rentrer à Sinistros pour avancer mes cours, mais je voulais être là à son réveil... sauf qu'il était hors de question que je le tire du sommeil, alors il fallait que je réfléchisse à une façon d'adoucir sa matinée et de lui faire savoir que je tenais à lui.

L'idée s'est imposée naturellement à moi. Je lui cuisinerais un petit-déjeuner. Des pancakes. Comme mon père faisait quand il voulait me remonter le moral. J'ai quand même hésité avant de vraiment le faire, parce que bon mon père ne m'en avait pas fait depuis plusieurs années... et pour cause, c'était vraiment bébé. Mais je sais pas, je me suis dit que s'il y avait quelqu'un au monde capable d'apprécier le geste malgré le côté kitsch, c'était Neal. Alors je me suis laissée aller.

Les pancakes à visages souriants étaient chauds et je les ai ensorcelés pour qu'ils restent ainsi jusqu'au réveil de Monsieur Coeur en Fleurs. Avant de partir, j'ai rédigé une petite note que j'ai laissée à son attention. Et je suis rentrée, le coeur à la fois lourd et léger.
© Yvianna & Shin
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Lanalia - Journal de Bord   Dim 2 Oct 2016 - 18:38

Chez le psy
Séance #1

Le soir du 7 septembre 1997
Everything is falling apart.

Rien ne va plus. J'ai l'impression que ma vision est constamment brouillée, voilée, filtrée de gris, passée au charbon. Depuis le suicide de Quinlan, les choses ne cessent d'empirer et moi, je me sens comme si j'étais sous l'eau et que quelqu'un maintenait ma tête sous la surface. Comme s'il fallait que je me batte pour chaque minuscule respiration, qu'il fallait que je me batte pour ne pas me laisser sombrer dans les profondeurs noires de ces épouvantables abîmes qui menacent de m'engloutir, qui m'ont toujours menacée.

Je croyais que ça allait mieux. Je le pensais sincèrement. Et maintenant que toutes ces horribles sensations me reviennent, maintenant que je me réveille a nouveau chaque matin avec l'envie unique de retrouver l'abri de mes couvertures le soir venu, j'ai l'impression que je n'ai jamais été vraiment mieux. Que depuis toutes ces années, en fait, je me mentais a moi-même. Mais qu'est-ce que c'est que cette connerie? Je me pensais une fille joviale, une fille heureuse, pétillante, souriante, pleine de joie de vivre. Comment ma vision de moi-même a-t-elle pu être aussi décalée de la réalité? N'ai-je toujours qu'été cette espèce de boule de douleur, de souffrance, de mélancolie, de tristesse, de craintes, d'angoisse, de colère et de rage?

Je sais bien que je n'arrive plus a y voir clair. Je sais bien qu'il faut que je fasse quelque chose. C'est du moins ce que mon frère m'a dit quand je lui ai dit pour Neal, et quand il m'a vue fondre en larmes avec aucune possibilité de fermer les valves. Quand il m'a frottée le dos pendant ma crise de larmes plus longue que le temps que met Pluton a faire le tour du Soleil. C'est ce qu'il m'a dit, juste avant que je m'endorme, complètement ravagée par mes émotions.

Ma petite Nala... tu peux pas rester comme ça...


Et même si le cocon rassurant de ses bras, même si le soutien indéfectible de mes parents, même si leurs belles paroles, leur surnom affectueux tiré de ce film animé moldu qu'on a vu ensemble y a quelques années, même si la soupe aux légumes de la gouvernante m'ont fait un bien énorme, je savais qu'il avait raison. Que je ne pourrais pas rester comme ça. Qu'aussitôt que je rentrerais a Haveirson après ce weekend a les laisser prendre soin de moi, les choses n'iraient pas mieux.

Et c'est comme ça que j'ai fini par atterrir dans cette salle, à 19h ce lundi soir, assise sur une chaise droite, tendue comme un fil de fer, à attendre que cet homme avec qui j'avais pris rendez-vous vienne me chercher. J'avais pas spécialement fait de recherches, j'avais juste ouvert l'annuaire et sous la ligne "psychomagie" j'avais contacté le premier nom. Et j'avais obtenu un rendez-vous.

Mon coeur bat la chamade quand une porte s'ouvre et qu'un homme d'une cinquantaine d'années, grand, la barbe grisonnante et les cheveux poivre et sel mi-longs, pose ses grands yeux bruns sur moi.  

Miss Winslow ?


Je hoche la tête en avalant ma salive et je le suis dans son bureau avant de prendre place dans un fauteuil en cuir creux et confortable après qu'il m'ait invitée à le faire. Il s'assoit dans son fauteuil à lui, placé un peu en biais par rapport au mien. Je regarde le sol, ne sachant pas trop quoi faire, essayant de ravaler les larmes que je sens déjà monter.

Qu'est-ce qui vous amène ici aujourd'hui?


Je lève les yeux vers lui et je ne retiens plus mes larmes, incapable de bloquer le flot d'émotions qui me submergent. Et je pleure. Comme ça, pendant toute l'heure que dure la séance. Je ne fais que pleurer. Et il demeure silencieux, bienveillant, il me tend des mouchoirs et il attend, patient, que toute cette tempête se calme enfin. À la toute fin de la rencontre, je parviens enfin à lui répondre.

Rien ne va plus.

© Yvianna & Shin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Lanalia - Journal de Bord   Aujourd'hui à 1:12

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Étudiants d'Haveirson-