Amaranthe - carnet de bord

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Amaranthe - carnet de bord   Lun 23 Mar 2015 - 20:24


ETAT CIVIL


Nom : Aislinn
Prénom(s) : Amaranthe Ciaran
Date de naissance : 19 octobre 1976
Origine : Sang mêlée
Tatouage magique: Une plume dessinée sur son avant bras gauche avec une phrase en latin : "Vita pretiosa et oportet hoc diligi". (la vie est précieuse, il faut la chérir). C'est le résultat d'un pari perdu avec Estrella au Pérou. Il est lié à la magie de l'élément du Vent. Quand elle souffle dessus, la plume se métamorphose en colibri et la phrase disparaît.
Patronus: Louve
Ancienne maison/année : Serdaigle / 1ère année à Haveirson


Cours suivis :

Event :

Mission de l'Ordre du Phenix :


RP en cours :

Année scolaire 1996 - 1997:

http://www.mmhp-forum.com/t18394-chambre-d-amaranthe-aislinn-megan-o-neill avec Megan O'Neal

Avril 1997

Début du mois : http://www.mmhp-forum.com/t19838-l-aboutissement-d-une-longue-quete avec Dean

28 avril : http://www.mmhp-forum.com/t20500-submersion-libre avec Blaise et Neal

29 avril : http://www.mmhp-forum.com/t20257-connaitre-son-double-pour-mieux-pouvoir-etre-soi-meme-libre avec Novenka

Mai 1997

http://www.mmhp-forum.com/t20286-au-rythme-des-vagues avec Malkiél

http://www.mmhp-forum.com/t20502-un-simple-emprunt-amaranthe-aislinn-ben-corvin avec Benjamin   

http://www.mmhp-forum.com/t20493-there-s-a-place-where-all-the-demons-go-and-nothing-in-the-ground-can-ever-grow avec Chris

http://www.mmhp-forum.com/t20626-alea-de-la-vie-des-emotions-exacerbees-libre avec ???


RP terminés :


Octobre 1996 :

http://www.mmhp-forum.com/t17771-la-musique-c-est-du-bruit-qui-pense-pv-avec-rowan#387191  avec Rowan P. Westminbrook

Novembre 1996 :

http://www.mmhp-forum.com/t18076-remise-en-forme-ouvert avec Clemens Neubach et Juliet Ivy

http://www.mmhp-forum.com/t18131-regarder-une-nuit-etoilee-pour-voir-plus-loin-juliet avec Juliet Ivy

http://www.mmhp-forum.com/t18147-a-l-abri-de-la-pluie#399883 avec Clemens Neubach

http://www.mmhp-forum.com/t18176-le-rayonnage-ne-presage-rien-de-bon avec Jade Van

http://www.mmhp-forum.com/t18311-entre-chien-et-loup avec Flutis Jones

Cours de Botanique : http://www.mmhp-forum.com/t18183-botanique-generale-botanique-billes-et-bleusaille-libre

http://www.mmhp-forum.com/t18255-douloureuses-retrouvailles-reserve-a-amaranthe avec Bentley Cricklewood

Cours de Médicomagie : http://www.mmhp-forum.com/t18187-medicomagie-generale-premiers-soins-urgences-et-accidents-domestiques

http://www.mmhp-forum.com/t18615-rp-libre-arrive-d-un-nouveau-prof avec Célestin Xi Ressel

http://www.mmhp-forum.com/t18474-la-curiosite-est-elle-un-gros-defaut-1er-post-reserve-a-flutis avec Flutis Jones

http://www.mmhp-forum.com/t18329-le-festival-culturel-1-post-obligatoire-pour-participer

http://www.mmhp-forum.com/t18440-apprentissage-aux-moldus-voler-sur-un-balai

http://www.mmhp-forum.com/t18591-soiree-au-bord-de-l-eau avec plein d'étudiants

http://www.mmhp-forum.com/t18455-a-la-recherche-de-l-identite-du-comte avec Aaron Jefferson

http://www.mmhp-forum.com/t18718-l-eau-parle-sans-cesse-et-jamais-ne-se-repete avec Silène et Arthur

http://www.mmhp-forum.com/t18308-histoire-projets-et-discussions-premier-post-reserve-a-amaranthe avec Anna Delflandre

http://www.mmhp-forum.com/t18943-un-verre-pour-oublier-leur-deception-suite-a-la-recherche-de-l-identite-du-comte-1er-post-reserve-a-aaron avec Aaron Jefferson

Décembre 1996 :

27 novembre au ? 1996 ==> http://www.mmhp-forum.com/t18519-mission-de-l-ordre-de-l-observation-de-la-nature-emane-toute-verite

http://www.mmhp-forum.com/t18841-la-musique-donne-une-ame-a-nos-coeurs-et-des-ailes-a-la-pensee-libre avec Jessica Summers

http://www.mmhp-forum.com/t18846-courir-apres-le-temps-1er-post-reserve-a-amaranthe-puis-libre avec Bentley Cricklewook

http://www.mmhp-forum.com/t18798-medicomagie-generale-la-nature-ne-vous-veut-pas-que-du-bien

http://www.mmhp-forum.com/t18859-cours-d-introduction-a-la-science-politique-et-au-droit-de-la-communaute-magique

http://www.mmhp-forum.com/t18789-laissons-le-temps-danser-le-temps-d-un-repasavec Célestin Xi Ressel et ces huit invocations

http://www.mmhp-forum.com/t18987-rendez-vous-avec-une-passionnee-de-botanique-1er-post-isolde#422649 avec Isolde Mayer et Freya Nightingale

http://www.mmhp-forum.com/t19016-maison-des-aislinn-a-dublin-le-jour-de-noel avec Bentley Cricklewook

http://www.mmhp-forum.com/t18969-banquet-table-cyril-amaranthe-morange-chinatsu avec Cyril Evans, Morange Tiller et Chinatsu Matsuda

http://www.mmhp-forum.com/t18931-une-autre-rousse-sur-ma-route-pv-amaranthe-libre avec Ona O'Sullivan et Blaise Zabini

http://www.mmhp-forum.com/t19018-reunion-impromptue-perou-chez-chris-pv-ama avec Neal Fitzsimmons

Janvier 1997 :

http://www.mmhp-forum.com/t19112-bump-into-your-mind avec Anton Costello

http://www.mmhp-forum.com/t19037-le-creuset-pv-amaranthe avec Rowan Westminbrook

http://www.mmhp-forum.com/t19158-inquietudes-et-paranoia avec Jessica Summers

http://www.mmhp-forum.com/t19079-un-bapteme-aquatique-pour-mieux-renaitre-libre avec Quinlan Fitzsimmons et Rupert Wenlock-Larkin

http://www.mmhp-forum.com/t19287-sa-curiosite-voulait-des-reponses-flash-back avec Célestin Ressel Xi

http://www.mmhp-forum.com/t19172-aconit-recherche-et-tentatives avec Megan O'neill

http://www.mmhp-forum.com/t19036-reunion-de-l-ordre avec tous les membres

http://www.mmhp-forum.com/t19289-un-rendez-vous-amical-pv-amaranthe avec Aaron Jefferson

Médicomagie:http://www.mmhp-forum.com/t19173-medicomagie-generale-juste-une-egratignure

Cours de droit : http://www.mmhp-forum.com/t19186-science-politique-droit-cours-n1-le-code-du-secret-magique-rendu-obsolete

15 janvier 1997 : http://www.mmhp-forum.com/t19276-mission-de-l-ordre-le-silence-est-d-or avec Dean Watkins et Severus Rogue

Février 1997 :

http://www.mmhp-forum.com/t19352-date-fatidique-de-la-saint-valentin-libre avec Firiel, Malkiél et Jareth

http://www.mmhp-forum.com/t19414-le-chaudron-baveur-lever-le-voile-sur-l-enigme avec Clemens, Aaron, Deirdre, Isolde et ....

http://www.mmhp-forum.com/t19431-quand-jiminy-le-criquet-retrouve-son-rouge-et-or-1er-post-a-jeremiah avec Jeremiah

Mars 1997 :

http://www.mmhp-forum.com/t19664-event-le-banquet-du-maitre-des-lieux avec plein de monde ^^

10 mars : http://www.mmhp-forum.com/t19729-lever-de-soleil-et-croquis-libre avec Jess

RP à venir :


RP abandonnés :

http://www.mmhp-forum.com/t18192-bercons-nous-des-chants-de-maldoror-jusqu-aux-dernieres-heures-de-l-apres-midi-ouvert#400694 avec Rowan P. Westminbrook et Hope S. Westminbrook

http://www.mmhp-forum.com/t18259-balade-a-dos-d-appaloosa-leopard-ouvert-1er-post-a-nizar avec Nizar Khashayarsha et ....

http://www.mmhp-forum.com/t18135-quand-les-tenebres-vous-entourent-vos-peurs-deviennent-realite-ouvert avec Jason Doherty  et ....

http://www.mmhp-forum.com/t18250-la-chute-c-est-a-la-fin-de-l-histoire-normalement-non-ama-first avec Gareth Frost

http://www.mmhp-forum.com/t18428-sans-jalousie-pas-de-rivalites-ouvert-1er-post-amaranthe avec Roxane E. Turner

http://www.mmhp-forum.com/t18425-premier-interview-pour-la-gazette avec William T. Sharen

http://www.mmhp-forum.com/t18137-une-boisson-chaude-pour-trouver-l-inspiration-ouvert avec Aylin A.Demestos et Ginny Weasley

http://www.mmhp-forum.com/t18469-querelles-de-couloirs-flashback-decembre-1991 avec Dwight Mortimer

Invocation et conjuration : http://www.mmhp-forum.com/t18919-cours-d-animisme-et-de-convocation-la-danse-feerique-des-animistes

Cursus de la plume: http://www.mmhp-forum.com/t18385-l-art-de-l-ecriture-et-de-la-traduction-1-cours

http://www.mmhp-forum.com/t18928-des-excuses-apres-un-coup-de-gueule-amaranthe avec Sasha G. Blackson

http://www.mmhp-forum.com/t19242-a-se-montrer-trop-temeraire-on-finit-par-en-payer-le-prix-libre avec Anton Costello

5 mars : http://www.mmhp-forum.com/t19596-le-retour-fait-aimer-l-adieu-libre avec Azphel

6 mars : http://www.mmhp-forum.com/t19607-apres-tout-ce-temps-voudrais-tu-me-revoir-pv-ama avec Flutis


Dernière édition par Amaranthe Aislinn le Dim 15 Mai 2016 - 19:05, édité 56 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 11 Sep 2015 - 22:13

La famille Aislinn : une société matriarcale

Cette lignée transmet son patronyme au premier-né. Et depuis la première génération datant du Moyen-Age, le premier enfant est une fille et elle seule reçoit le nom de sa mère. Les enfants qui suivent prennent celui du père. Et étrangement, il ne s'agit que de garçons.

La mère est l'entité, le guide spirituel de la famille alors elles ont toujours refusé les unions arrangées et elle prônent les mariages d'amour pour tous les membres de leur famille.

Les femmes Aislinn ont pu s'unir avec des sang-purs, des sang-mêlés, des nés-moldus et des moldus, seul le cœur les guidait.

Et ainsi l'arrière grand-mère de Amaranthe, Aoibheann refusa l'union de son unique fille Ailionora avec la famille Greengrass. Et l'arrière grand-père de cette famille si fier de son sang prit ce refus comme une insulte surtout qu'elle venait d'une femme.

Et chacune d'elles porte un prénom commençant par "A"et leur devise est “Vois avec ton cœur.” Les premières nées ont toutes comme patronus une louve et leur crinière est toujours rousse.

La septième première née donnera naissance à celle qui aura un don magique qui se révélera quand elle aura 21 ans.
Des doutes qui entraîneront qu'elle pèse le pour et le contre seront les prémices de cette particularité magique. Il est étrange et seul un acte de protection le fera se révéler.


(en construction)


Dernière édition par Amaranthe Aislinn le Ven 26 Fév 2016 - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Dim 20 Sep 2015 - 22:15

30 décembre 1996 à Salem

Amaranthe était arrivée la veille chez Chris et elle avait longuement expliqué à son ami la scène surréaliste qui s'était passée à Poudlard. Elle avait longuement pleurer sur son épaule, soulagée de pouvoir exprimer son chagrin. Ils avaient échangé leur cadeau de Noël et l'irlandaise avait été touchée par celui que lui avait offert son ami, une orchidée en cristal magique montée en broche.

Au cours de cette première soirée, ils avaient partagé un repas et elle lui avait parlé de sa phobie du vide et de son souhait qu'il essaya de la guérir avec l'Art Onirique.
Il avait refusé mais la jeune femme têtue comme un dragon avait remis le sujet le lendemain matin au petit déjeuner. Il avait fini par céder et il l'avait convié à venir dans la pièce qui lui tenait lieu de bureau dans son appartement à 15 h 00.

Elle toqua à la porte à l'heure convenue avant de l'ouvrir, elle embrassa la scène des yeux et son regard s'arrêta sur les pots contenant les plantes qui étaient entrain de se consumer. Il y avait de la sauge, de la camomille, de l'euphraise et du lotier mais bon elle aurait été incapable de les reconnaître vu qu'elles étaient sur le point de se transformer en cendre. De la fumée avait envahi la pièce.

Il lui offrit un sourire et l'invita à entrer. Il commença à lui expliquer le déroulement du rituel d'une voix calme et rassurante :


- Ama, tu vas devoir retirer ton haut pour que je puisse dessiner des runes sur ton ventre.

Il savait que cette demande la gênerait alors il espérait qu'elle regretterait sa requête. Mais c'était mal la connaître alors elle s'approcha de lui et sa seule hantise était qu'il lui posa des questions sur sa cicatrice.

Il posa son regard bienveillant sur celle qui l'aimait et maudissait son entêtement. Il lui indiqua de l'index la zone de protection qu'il avait créé.


- Allonges-toi dans le cercle de protection.

Elle retira son haut et elle croisa ses bras pour protéger sa poitrine du regard de l'américain avant de s'installer et de poser sa tête sur le coussin qu'il avait eu la gentillesse de mettre à sa disposition.
Il s'accroupit à côté d'elle avant de lui tendre une fiole de potion. Il avait remarqué la balafre disgracieuse qu'elle avait sur son ventre. Il comprit qu'elle avait été victime d'un maléfice de magie noire. Son regard se remplit d'inquiétude et la rouquine évita son regard.


- Bois cette potion et ensuite ferme les yeux.

Elle obtempéra sans un mot de peur qu'il changea d'avis ou lui posa des questions. Et ce breuvage avait un goût agréable et une odeur florale très prononcée.

Chris prit le premier pot et il commença à tracer une rune de protection avec les cendres sur son front puis avec le second, il dessina une autre sur chacune de ses joues, le troisième lui servit pour celles inscrites sur ses épaules et le dernier pour celle qu'il écrivit sur son ventre.
Il ne put s'empêcher de suivre de l'index la cicatrice disgracieuse comme si sa caresse pouvait l'effacer. Amaranthe était plongée dans un sommeil magique.

Il se releva et il commença à psalmodier l'incantation en langue sioux:


-"Iha ble wanagiyata wacignuni"
"Wanagiyata nagi pa o iyokpaza"
"Wakatanka Nocte wecala wicayasupi"
"Hawacipi hanhepi wi hahepi"


Il continua de la répéter jusqu'à tomber en transe et exécuter une danse indienne.
Une lumière vint l'entourer et son esprit s'échappa pour rejoindre le monde onirique de l'irlandaise. Son corps physique se transforma en poupée de chiffon et il tomba sur le sol.

Il retrouva l'irlandaise tétanisée au milieu d'un pont rudimentaire en bois qui ballottait au grès du vent. Il reconnaissait le pays que son inconscient avait recréé, l'Argentine où elle avait refusé de traverser le pont et avait choisi de transplaner de l'autre côté.

Les éléments de la nature étaient contre eux, un orage venait d'éclater et le pont se balançait de plus en plus et les gouttes de pluie le rendaient glissant. Il s'approcha d'elle et il savait que Nocte venait de se manifester pour plonger la rêveuse plus profondément dans sa peur.

Il posa sa main sur l'épaule de son aimé et il lui dit d'une voix rassurante :


- Fais moi confiance, ton esprit est plus fort que tu ne le penses...

Elle ne bougeait pas et sa respiration était très rapide. Il décida de se pencher vers elle pour la relever. Elle se réfugia dans sa bras refusant de regarder le vide qui l'entourait. De sa main gauche, il lui caressa les cheveux et lui murmura :

- Ouvre les yeux et contemple la nature que tu aimes...

Sa voix familière lui fit ouvrir les yeux et la peur avait pris possession d'eux. Elle n'arrivait plus à voir la beauté qui l'entourait. Simplement ce vide oppressant qui la dominait et lui faisait accélérer les battements de son cœur. Elle était trempée et elle avait froid. Elle voulait juste transplaner de l'autre côté et elle eut beau se concentrer, elle en fut incapable.

Il lui expliqua ceci :


- La magie ne peut s'exprimer ici, c'est ta force de conviction qui te permettra d'avancer et de réussir à franchir cette épreuve.

Son manque de confiance en elle nourrissait Nocte et un éclair détruisit les liens qui retenaient le pont d'un côté. Le pont se retrouva à la verticale et les protagonistes durent s’agripper au bois glissant. Ses yeux s'étaient refermés pour ne pas voir le destin funeste qui les attendait.
Sous leurs pieds, l'Amazone déchaînait où de nombreuses créatures dangereuses peuplaient ses eaux. Dans un souffle, il lui dit :


- Ais confiance en toi et lâche prise...

La jeune femme se dit qu'il était cinglé si elle lâchait prise, elle serait engloutie par les flots. Une petite voix lui dit que rien n'était réelle et qu'elle était maîtresse de son destin. Elle souffla longuement avant d'ouvrir ses mains. Elle chuta et elle hurla mais elle gardait en tête que c'était elle qui menait sa vie comme elle l'entendait. Une douce chaleur l'envahit et elle sentit sa détermination prendre le dessus sur sa peur. Elle réussit à la museler et au lieu de sombrer dans le fleuve, elle sentit le sol sous ses pieds et elle ouvrit les yeux.

Elle était de l'autre côté et le soleil brillait. Chris était à ses côté et lui souriait. Elle se pencha et même si sa phobie était toujours présente en elle, elle était atténuée. Elle put contempler pendant quelques brefs instants, les rives du fleuve avant de reculer de quelques pas.
Un léger sourire se dessina sur ses lèvres.

Et tout disparut, elle ouvrit les yeux et elle était de nouveau dans le bureau de Chris et elle ressentait une fatigue intense. Elle se redressa doucement et elle vit une lumière se poser sur le visage inanimé de son ami si cher à son cœur.
Il reprenait possession de son corps et il ouvrit les yeux. Il prit quelques minutes avant de se relever et de lui tendre la main.
Elle la prit et elle se retrouva tout contre lui.


- C'est la première et la dernière fois Ama... Le prix à payer est bien trop élevé.

Elle le remercia en lui faisant un bisou sur la joue et lui caressa sa joue tendrement. Elle était étonnée par son geste mais en aucun cas offusquée, elle l'apprécia peut-être un peu trop. Elle lui répondit dans un souffle :

- Je comprends...

Elle savait qu'une seule cérémonie ne serait pas suffisante pour la guérir. Elle venait de comprendre à quel point sa demande l'avait affaibli alors elle essaierait de trouver un autre enchanteur qui la pratiquait. Chris posa son regard sur elle et lui dit avec malice :

- Vas prendre une douche, petite souillon.

Elle lui tira la langue avant de partir et de prendre une longue douche. Pendant ce temps, l'américain remit de l'ordre dans son bureau et effaça les traces de cette cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 20 Nov 2015 - 20:15

Soirée du 5 février 1997


Avec Ben, nous avions passé tout le mois de janvier à nous côtoyer. Nous apprenions à nous connaître en douceur. J'appréciais qu'il prenne son temps et qu'il ne se montre pas trop entreprenant.

Au fur et à mesure de nos rencontres, j'avais de plus en plus de mal à me contrôler, mon cœur battait la chamade et je mourrais d'envie qu'il me prenne dans ses bras et de m'abandonner totalement.

Ce matin là, j'avais reçu une missive de sa part où il m'appelait son feu follet et il me donnait rendez-vous à la chaumière à 19 h. J'étais intriguée par cette demande qui ressemblait à un véritable rendez-vous galant.

La journée passa très rapidement et je pris le temps de me faire belle pour lui. J'avais choisi une tenue féminine bien trop légère pour le mois de février. Je me coiffais et me maquillais avec soin.

A l'heure dite, je m'y rendis et j'entrais sans m'annoncer. J'embrassais la pièce des yeux et Ben m'attendait. Il était diablement séduisant et il avait préparé un pique-nique. Il savait à quel point, je les aimais.

Je m'approchais de lui pour le saluer et il prit mes mains avant de plonger son regard azur dans les miens. Je pouvais y lire sa sincérité et il m'avoua :


- Amy, ma douce, il est enfin temps que je te dise que je t'ai toujours aimé et que j'ai pris peur à Poudlard de l'intensité de mes sentiments à ton égard. Alors j'ai choisi la fuite en te quittant mais je n'ai jamais pu t'oublier.

Il porta ma main droite à ses lèvres pour y déposer un tendre baiser. Ses yeux ne quittaient pas les miens et lorsqu'il repris la parole, je sentis des frissons parcourir mon corps et mon coeur battait si fort que je sus que je l'aimais comme si le temps ne s'était pas écoulé depuis Poudlard.

- Mon feu follet, je veux être avec toi. Je ne peux plus taire l'amour que tu m'inspires. Je souhaite que nous le vivions au grand jour. Donne nous une seconde chance. Tu es la femme de ma vie.

Une larme roula sur ma joue et je savais qu'il était enfin sincère. Les mots étaient inutiles. Je lui retirais mes mains et mes bras l’enlacèrent. Je mis sur la pointe des pieds, nos lèvres étaient très proches. Lorsqu'il mit ses mains sur mes joues, ma main remonta le long de son dos pour atteindre sa nuque et l'attirer vers moi. Nos lèvres se rejoignirent et avec un baiser passionné, je lui offris ma réponse. Nous avions perdu tellement de temps mais qu'importe, nous avions toute la vie devant nous.

Ce baiser perdura, nous n'étions pas rassasiés l'un de l'autre. Dans un murmure, je lui dis mon premier "je t'aime".

Nous avons dîné puis partagé une danse. Notre désir grandissait et la chanson "Kissing you" n'eut pas le temps de se terminer. Il me prit dans ses bras tendrement et je lui offrais mes lèvres sans aucune retenue.

Et le reste de la nuit, nos corps réapprirent à se connaître et enfin nous ne ne fûmes plus qu'un. Je m'endormis la tête posée sur son torse et trois heures plus tard, il me réveilla d'un baiser. Il m'annonça qu'il devait se rendre à Sainte Mangouste pour rendre visite à sa grand-mère et qu'il me retrouverait ici à 19 h.

Je le laissais partir et un doux sourire se dessina sur mes lèvres gonflées par les baisers que nous avions échangés. Je retournais dans ma chambre pour me préparer à mon premier cour.


Dernière édition par Amaranthe Aislinn le Ven 20 Nov 2015 - 23:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 20 Nov 2015 - 21:08

Le 6 février en milieu de journée,

J'étais si heureuse à présent que Ben et moi nous nous étions retrouvés quand je vis un attroupement devant les brèves matinales. J'entendais mes condisciples parler d'agressions, de morts et de Sainte Mangouste.

Je me précipitais et je poussais ceux qui étaient présents. Je parcourus rapidement l'article et mon regard s'arrêta sur le nom de Ben et un cri de douleur s'échappa de mes lèvres :


- Non, pas lui !

Les larmes commencèrent à rouler sans que je puisse les retenir. Mon cœur se brisa et un montée de haine m'envahit pour ces moldus qui avait pris la vie de mon aimé.
Il ne pouvait pas être mort, c'était une mauvaise blague. Je ne pouvais y croire.
Et comme une automate, je remontais à ma confrérie et j'entrais dans sa chambre qu'il ne partageait avec personne.

Je m'effondrais sur son lit et je pus exprimer toute ma douleur sans crainte qu'un de mes condisciples puisse me voir. Je ne réussis à me calmer qu'au bout d'une bonne heure. J'attrapais la chemise qu'il portait hier soir et qui portait encore son odeur.

Mon regard noisette se posa sur la panacée et le journal qui était posé à côté d'elle. Je l'ouvris et je pus lire ses recherches sur le devoir donné par Neal. Je le pris et je le mis dans ma besace. Je fis léviter le bocal en verre qui contenait la plante et je décidais de les envoyer à Neal.

Je retournais dans ma chambre et un hibou vint se poser sur le rebord de ma fenêtre. Je l'ouvris et un parchemin était attaché à une de ses pattes. Je le pris et je gardais cette missive dans ma main pendant quelques secondes. J'étais si hésitante à l'ouvrir mais peut-être était-elle de lui ?

Je respirais longuement avant de le dérouler. Neal lui confirmait que son aimé n'était plus. Je pris ma décision, il fallait que je les retrouve et que je les fasse payer.

Je préparais mes affaires et je remplis mon sac à dos magique avec quelques vêtements, sa chemise, mes découvertes avec Flutis, ma boite à bijoux et mes affaires de toilette. Je n'oubliais pas la plante à offrir aux parents de Ben.

J'envoyais quelques lettres pour prévenir de mon départ et je laissais un mot sur le lit de Megan. J'attrapais Cliodna, l'avoir dans mes bras m'apportait du réconfort et je quittais l'Académie sans regarder les étudiants que je croisais.

Je me rendis à la zone de transplanage d'Avalon et je transplanais chez mon arrière grand-mère à Cork. Arrivée devant sa porte, je sonnais et mes pleurs avaient repris.
Aoibheann ouvrit la porte et Cliodna sauta pour reprendre sa liberté. Elle me prit dans ses bras sans un mot et elle me fit entrer.

J'étais incapable d'évoquer ce drame et elle respecta mon silence. J'eus juste la force de lui demander qu'elle me prêta son appartement. Celui qui était situé sur le chemin de traverse.
Elle accepta sans poser de questions, elle savait que je n'étais pas prête à m'expliquer.
Je montais l'escalier menant à ma chambre et je posais mon sac sur le sol. Je l'ouvris pour prendre sa chemise.

Je m'allongeais sur mon lit toute habillée, je retirais juste mes chaussures. Mon visage se réfugia dans ce morceau tissus où l'odeur de mon amour était encore présente. Mes larmes se remirent à couler. Je me berçais comme une enfant effrayée par le noir.

Je finis par m'endormir au bout de quelques heures où je ne me posais plein de questions. Comment découvrir l'identité de ses bourreaux était celle qui revenait le plus souvent.

Je me réveillais à l'aube épuisée le lendemain. Je pris la clé de l'appartement et avec Clio dans les bras, je transplanais sans saluer ma mamie. La décoration était vieillotte mais ce lieu serait parfait comme planque pour ses investigations.

Et demain, j'allais rencontrer ses parents et je ne savais pas ce que je pourrais leurs dire pour atténuer leur chagrin. Ils venaient de perdre leur fils unique.

Je passais le reste de la journée dans un état végétatif dans le noir allongée sur le canapé. Je trouvais juste la force de nourrir ma familière. Mon corps était anesthésié et il n'acceptait rien d'autre que du thé léger.


Dernière édition par Amaranthe Aislinn le Dim 22 Nov 2015 - 20:54, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 20 Nov 2015 - 21:52

Le comté de Middlesex 8 février 1997 à 15 h

Je portais une robe noire en laine, le collier qu'il m'avait offert, il y avait des nombreuses années. J'avais laissé ma chevelure feu libre, il adorait les caresser. Je portais la plante de Neal dans mes bras et dans ma besace, j'avais une photo de nous deux que nous avions pris lors de notre dernière soirée.

Mon regard ne quittait pas le cercueil ouvert où mon aimé était allongé. Je m'avançais et je m'assis sur une chaise libre avant de poser la plante à mes pieds. Il y avait beaucoup de monde mais j'étais incapable de les regarder. Je n'aurais pu supporter de croiser leurs regards bouleversés.

Un musique se fit entendre et aux premières notes, mes larmes roulèrent sur mes joues.


Musique :
 

Je baissais la tête et je ne pensais qu'à lui, à son sourire, à sa répartie, à nos discussions qui se finissaient souvent en joute verbale, à ses baisers et à notre dernière nuit. "Oh mon Ben, comment pourrais-je vivre sans toi ? Tu étais mon tout, mon autre. Sans toi, je ne suis plus que l'ombre de moi-même. Et cette haine que je sens en moi me fait peur. Est-ce que je vais me révéler être une tueuse à mon tour ?"

A la fin de chanson, ses parents firent son éloge et sa mère ne retenait pas ses larmes. Elle eut même la force de faire passer un message de paix. La violence n'arrangerait rien et elle ne voulait pas que d'autres parents perdent son enfant.

Et chacun leur tour, les présents se levèrent pour lui rendre un dernier hommage. Je me levais à mon tour et chaque pas était difficile. Plus je me rapprochais et plus je devais me rendre compte que c'était bien lui qui reposait dans ce cercueil de marbre.

Et je fus face à lui, je posais ma main sur sa joue et sa peau était glacée. Je me penchais pour déposer un dernier baiser sur ses lèvres. Je mis notre photo dans ses mains et je murmurais pour la dernière fois:


- Je t'aime Ben et je t'aimerai toujours.

Un dernier regard sur le visage de mon aimé qui semblait endormi et pourtant, il n'en était rien. Des larmes perlaient sur mes cils quand je me dirigeais vers ses parents. D'un geste de ma baguette, je fis léviter la plante pour qu'elle vienne me rejoindre.

- Madame et Monsieur Cricklewood. Je vous présente mes condoléances.

Et de nouvelles larmes roulèrent et je leurs tendis la plante de notre professeur de botanique.

- Cette plante est de la part du professeur Neal Fitzsimmons. Votre fils va me manquer terriblement.

Sa mère me regardait avant de prendre le présent et elle me demanda d'une voix douce :

- Vous êtes la jeune femme à qui il a rendu visite le jour de Noël ?

J’acquiesçais d'un petit signe de tête, étonnée qu'il lui ait parlé de sa visite chez mes parents. Je me présentais d'une voix tremblante :

- Amaranthe Aislinn mais il m'appelait Amy.

A mon nom de famille, les yeux de son père lancèrent des éclairs alors que ceux de sa femme se remplirent de douceur. Elle me prit dans ses bras et elle me murmura à l'oreille :

- Vous comptiez énormément pour lui pour qu'il brave la colère de son père.

Un pale sourire se dessina sur mes lèvres à ses paroles et je dus laisser ma place aux autres qui attendaient de présenter leurs condoléances.
Je m'éloignais et d'un geste de sa baguette, son paternel le mit en terre. Je ne voulais parler à aucun des présents alors je fuis le plus vite possible et je transplanais pour retourner dans mon appartement.

Cliodna vit ma douleur et elle vint se blottir contre moi quand je m'effondrais sur le canapé.


Dernière édition par Amaranthe Aislinn le Mar 19 Jan 2016 - 0:45, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 20 Nov 2015 - 22:27

Le 8 février 1997 vers 20h

Alors que je n'étais qu'une femme meurtrie, un hibou fit son apparition à la fenêtre et avec son bec, il tapait contre la vitre.
Je sortais de ma léthargie pour lui ouvrir, il portait un lourd paquet et je le soulageais de sa charge.

D'une main maladroite, je l'ouvris. Une lettre était posée au dessus. Je la pris et je ne connaissais pas cette écriture. Elle était de la mère de Ben et elle me disait qu'elle avait retrouvé un album photo et les lettres que j'avais écrites à son fils pendant notre dernière année à Poudlard.

Le souffle me manquait quand je pris conscience qu'il avait conservé notre passé. Je pris les missives et je les posais sur la table.
L'album était là qui me narguait. Je l'ouvris et mes larmes reprirent de plus belle au moment où je revivais notre histoire. Et je le voyais sourire et rire. Nous étions entrain de danser lors de cette soirée du Nouvel An dans la salle sur demande. Nous nous embrassions et nous aimions comme deux gamins fougueux et qui avaient la vie devant eux.

Chacun de ses souvenirs me fit prendre conscience de ma bêtise de l'époque. Pouquoi avais-je accepté cette rupture sans me battre ? J'avais toujours su qu'il m'aimait mais sa brusquerie m'avait blessé. Ben était si doué pour cacher ses émotions que je m'étais laissée duper par son apparence.

Dans le carton, il ne restait qu'une petite boite noire. Je la pris et quand je l'ouvris un mot s'échappa et il disait : "Mon fils vous avez choisi alors elle est pour vous".

Une bague ancienne était dans cet écrin. Elle était tout simple en or jaune avec un diamant noir. Je la mis à l'annulaire de ma main gauche et elle m'allait à la perfection.
Je la regardais et la porter était impensable. J'ouvris ma boite à bijoux pour débusquer une chaîne en or, je retirais le médaillon et je la mis à sa place.

Je la passais autour du cou et je me fis la promesse de toujours la conserver et de la cacher sous mon haut pour que personne ne soit témoin de cet amour véritable qui n'avait pas eu le temps de s'épanouir.

Et dans un geste de désespoir, je ne supportais plus ma crinière qu'il adorait. Je pris ma baguette et à chacun de mes gestes, des mèches tombaient sur le sol. Au bout de quelques minutes, ma longue chevelure n'était plus, une coupe à la garçonne pour ne plus être moi même et trouver la force de rebondir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Dim 22 Nov 2015 - 19:18

Le 9 février 1997 à 9h du matin,

Je fus réveillée par des hululements de plusieurs hiboux. Je me levais difficilement du canapé où j'avais passé une très mauvaise nuit pour aller ouvrir la fenêtre. Plusieurs oiseaux s'engouffrèrent dans la pièce. Chacun portait un colis accroché à sa patte. Il y en avait 5 en tout.

Je les détachais un à un et j'offrais une gourmandise à chacun des coursiers. Ils repartirent rejoindre leur volière. Je reconnus l'écriture de mon arrière grand-mère et j'ouvris le premier intriguée. Il contenait une lettre et des vêtements étranges.

Je lis sa missive où elle m'expliquait qu'elle avait compris mes intentions et que je devais me fondre dans la population moldue. Elle avait ajouté une liasse de billets. Elle m'expliqua que ces morceaux de papier servaient à payer leurs achats.
Je pris chacun des habits et ils étaient vraiment bizarres. Il y avait des jeans "501 de Levi's", une salopette en jean, un blouson XXL de la même matière, des shorts taille haute, des hauts minuscules et encore d'autres tenues qui me paraissaient ridicules.

Dans le second colis, il y avait des chaussures, une paire de "Dr. Martens" en cuir verni noir et une autre paire à plateformes. Le suivant contenait des magazines et des livres. Le prochain me dévoila des trucs en plastique de forme rectangulaire avec deux trous, un appareil moldu et des petits cylindres.

Je ne comprenais pas à quoi ils servaient. Et le dernier contenait une cape, je la passais et je constatais avec stupeur que mon corps était devenu invisible. Je mis la capuche et mon visage disparu.

Mon arrière grand-mère venait de m'offrir une cape d’invisibilité. Je trouvais la force de les ranger dans l'armoire de la chambre. Je laissais la cape accrochée au porte-manteau.

Ensuite, je me fis une tasse de thé et je commençais à lire ces magazines. J'essayais de comprendre les différents articles et ainsi en apprendre davantage sur les goûts des jeunes non sorciers.

Aurais-je la force d'aller jusqu'au bout ? Il me suffit de contempler une des photos de Ben souriant pour me convaincre que je devais le venger de ce groupuscule qui l'avait assassiné.

Je repris ma lecture et j'essayais de retenir les noms des célébrités à la mode.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Mar 1 Déc 2015 - 23:29

Le 9 fevrier à minuit,

Je n'arrivais pas à dormir. Le sommeil m'ignorait, me snobait depuis quelques nuits. Je tournais en rond dans cet appartement. Il était devenu si petit, presque oppressant comme si les murs allaient réduire et m'emmurer.

J'attrapais la chemise de Ben, je respirais son odeur pour me rassurer et me sentir vivante dans ce monde où la violence était le maître mot.

Et je me mis à fredonner des paroles qui l'auraient fait rire si il était à côté de moi et pourtant mes lèvres refusaient de se restreindre et de se taire :


"Même si j'en ai vu des culs
C'est son Q.I qui m'a plu
Je vis le choc de cul...ture
La belle aventure

Même si je suis dans son lit
C'est son Q.I qui me lie
À lui pour la vie entière
Bien que solitaire"


Ma familière me regardait sans comprendre normal pour un félin. Mais j'avais besoin de chanter et de laisser mes larmes s'exprimer le long de mes joues.
La tristesse faisait partie de moi sans que je l'ai souhaité et je l'acceptais, pour lui, qui était toujours là.
Alors je repris mon hommage maladroit pour le déplaisir de mes voisins. Les murs étaient peu épais.


"Et moi j'en ai vu des culs
Mais c'est son "Q.I" qui eut
Le dernier mot pour m'avoir
Là, sur le plongeoir

Bien sûr j'en ai vu des cons
Mais son Q.I me rend com-
-plètement occise de désir
Quitte à en mourir

Sa bouche est sanctuaire
La plus sacrée des prières
S'alanguir est pour moi
Le pire des effrois, c'est froid

Sa bouche est sanctuaire
Le plus sacré des mystères
Il est l'ange pour moi
Je lui dis tout bas..."


Ces paroles étaient grivoises mais pourtant elless représentaient ce que je ressentais à cet instant. Je l'avais choisi malgré son passé, ses expériences libertines et je murmurais le refrain :

"Qu'il a les rondeurs d'un "Rodin"
J'aime ! Ça m'incite à...
Il sait la douceur de mes reins
Qui oscillent...
Il sent la tiédeur de mes mains
J'aime ! Ça l'incite à...
Longue est la route de nos plaisirs...
...sémantiques !"


Et je me tus car la suite était sous-entendu. Il était l'homme que j'aimais et qui était là à tous les instants de ma vie de femme.
J'enlaçais ce bout de tissus qu'il avait porté avant de m'allonger sur le canapé. Je cédais à ma douleur. Les larmes roulaient sans pouvoir s'arrêter sur mes joues. Elles étaient la solution pour que j'accepte que je ne le verrais plus jamais.
Il ferait toujours parti de moi et jamais il ne me quitterait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Mar 8 Déc 2015 - 21:57

Le 13 février 1997,

J'avais parcouru plusieurs pubs et l'air de rien dans mes habits moldus, j'avais écouté les jeunes gens présents.

Et après avoir du ingurgiter des litres et des litres de coca et avoir caché mon dégoût, j'avais entendu un groupe évoqué les sorciers comme étant contre nature. Ils n'étaient que des monstres qu'ils se devaient d'exterminer.

Mine de rien, je jaugeais les présents et mon regard noisette s'arrêta sur l'un d'entre eux. J'avais choisi le timide, celui qui n'osait s'exprimer. Je lui offris un sourire et Ben me donna la force de l'esquisser.

Et d'une démarche suggestive aidée par mes talons vertigineux, je le rejoignis et je posais ma main sur son bras pour me présenter d'une voix très amicale :


- Je me prénomme Blair et toi ?

J'ai cru qu'il allait avaler de travers sa gorgée de bière brune. Il faut dire que ma tenue était sexy. Un haut court qui dévoilait ma peau accompagné d'un short taille haute qui ne cachait guère mes jambes malgré des collants noirs.

- Andrew, puis-je t'offrir un verre ?

Je lui montrais le verre que je tenais pour lui faire prendre comprendre que j'avais les moyens de boire ce que je voulais et lui faire croire qu'il m'attirait. Nous commençâmes à discuter et il essayait de me connaître alors je mentis sans aucune gêne :


- Je suis des études de géographie et toi ?

Heureusement que Chris m'avait offert de nombreuses connaissances sur le monde moldu. Je pourrais discourir des autres pays sans aucun souci et lui m'avoua suivre des études de droit. Il m'éloigna de son groupe pour m'inviter à partager une danse. Elle était lente et invitait à un rapprochement. Je n'hésitais pas une seconde avant de placer mes mains sur son cou. Je suivais le rythme de la musique et au bout d'un moment, je lui murmurais :

- Je vous ai entendu, vous parliez de ces êtes aux pouvoirs contre-nature. Je ne comprends pas pourquoi ils ne brûlent pas sur un bûché.

Il eut un sourire à mon propos et me répondit dans un souffle qu'il allait me présenter à Alexander. Je n'étais pas si mauvaise à cacher mon ressenti, je l'avais fait à Poudlard alors j'étais encore capable de le faire et j'en étais contente.

La danse perdurait et était une souffrance. Rien que l'idée de sentir ses mains sur mon corps me donnait l'impression de trahir le souvenir de Ben. C'était pour lui que je faisais tout ça, je ne voulais pas que d'autres subissent cette souffrance alors je cachais mon dégoût sous un sourire mutin. Au moment où il eut envie de m'embrasser, je libérais ma main gauche pour poser un index sur sa bouche et je dis d'une voix faussement chaleureuse :


- Je ne suis pas venue pour du badinage mais pour rejoindre une cause noble. Présente-moi ton leader.

Il me lança un regard qui signifiait que je ne pourrais pas toujours me cacher derrière leur idéal avant d'obtempérer et de me présenter Alexander. Je tentais de lui sourire mais je sentis qu'il serait plus difficile à manipuler que ce pathétique jeune homme blond. Je m'installais et j'écoutais sans rien dire toutes les horreurs qu'ils contaient sur mon peuple, ma société. Nous étions des manipulateurs qui grâce à leurs pouvoirs magiques voulaient obtenir le pouvoir et les dominer. Je contrôlais mes sentiments et mon visage restait imperturbable.

Les heures filaient et j'en prenais pour mon grade. Comment pouvaient-ils avoir une si mauvaise image de nous ? Alex nous donna rendez-vous le 15 février à 20 h dans un appartement moldu. Je devais m'y rendre pour connaitre leur dessein. Je me levais agilement dévoilant mes jambes pour qu'ils ne puissent lire la détermination qui venait d'apparaître sur mon visage.

Je pris la main de Andrew avant de déposer un baiser très léger sur sa joue et de rentrer chez moi. Je sortis du pub et je marchais vite pour rejoindre le chaudron baveur et pouvoir ainsi retrouver la sécurité du chemin de traverse.

Je rentrais chez moi et je retrouvais Cliodna. Je fis mes ablutions du soir avant de rejoindre ce canapé, seul lieu où je trouvais le sommeil. Je serrais la chemise de mon aimé et j'attendais de sombrer dans le sommeil. Ma familière s'installa sur mes pieds et je m'endormis au bout de quelques heures.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Lun 14 Déc 2015 - 19:29

Le 16 février 1997,

Je ne reviendrais pas sur le moment que j'ai passé avec Clemens, Aaron et Isolde au Chaudron Baveur.

J'avais besoin d'exprimer ma colère après la soirée que j'avais passée avec les étudiants anti-sorciers et belliqueux. Alexander suivait un plan bien précis orchestré par celle ou celui qui finançait ce groupuscule. Il faisait de la rétention d'information, il voulait être le seul à connaître le lieu de leur prochaine attaque et il ne semblait avoir confiance en personne. Lui seul connaissait le nom du commanditaire.
Je savais juste qu'ils voulaient faire énormément de victimes. Je ne pouvais en aucun cas prévenir l'Ordre avec si peu d'informations.

A côté du pub où ils aimaient se retrouver, il y a avait une salle de sport. Je finis par pousser la porte intriguée et je regardais les différentes activités proposées. Mon regard s'arrêta sur la liste des sports de combat et j'en choisis un au hasard pour avoir des rudiments et pouvoir me défendre sans baguette au cas où notre prochaine réunion tourne mal. Elle n'avait pas lieu avant le 22 février.

J'avais quelques jours pour apprendre les bases. Je me dirigeais vers l’accueil et je lui demandais le prix des leçons de "savate". Il m'annonça un prix qui me sembla correcte et je lui demandais des leçons pour les jours à venir. Il m'annonça que je pouvais en avoir une dans deux heures et j'acceptais, impatiente de découvrir cette discipline.

Je retournais chez moi pour prendre une tenue plus confortable, un débardeur et un bas tout mou qui semblait fait pour ça. Je n'oubliais pas mon drap de bain. Je revins à l'heure dite et il m'indiqua les vestiaires. Il y avait des cabines individuelles, j'en choisis une et je me changeais. J'avais laissé ma baguette dans mon appartement et j'espérais que ce choix dicté par la prudence ne m'apporterait pas d'ennui.

Je me rendis dans la salle et une jeune femme vient vers moi. Elle avait des muscles impressionnants. Elle me jaugea avant de se présenter. Elle se prénommait Katleen et elle me montra comment me placer et frapper le sac de sable.

Elle me reprit à de nombreuses reprises en plaçant ses mains sur mes hanches pour guider mes gestes. Je n'aimais pas cette proximité. Je me montrais néanmoins une élève appliquée, un brin maladroite peut-être, mais motivée. Elle m'énerva quand elle me dit que je n'avais pas de force dans les bras. Elle dut s'en rendre compte car elle finit par me complimenter sur ma souplesse et mes coups de pieds.

Au bout de deux heures, j'étais épuisée. Elle n'eut pas pitié pour autant et elle m'obligea à faire des étirements pour que je n'ais pas de courbatures le lendemain matin. Je pris une douche bien chaude pour soulager mes muscles douloureux. J'étais épuisée et je n'avais qu'une envie rentrer chez moi. Je la croisais au moment où je partais et elle me dit à demain pour notre prochaine leçon.

Je lui offris un sourire qui ressemblait plus à une grimace et je me dépêchais de retrouver la quiétude de mon appartement. Cliodna m'attendait et elle m’accueillit avec des miaulements contrariés. Ma familière exagérait sa gamelle était à moitié pleine. Je la remplis avant de me faire réchauffer un bol de soupe que j'engloutis.

Je fis mes ablutions du soir puis je m'installais sur le canapé sous un plaid bien épais. Et pour une fois, je m'endormis facilement et ma nuit ne fut pas troublée par des cauchemars.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Lun 14 Déc 2015 - 22:30

Le 22 février 1997 à 20h,

Après plusieurs jours à avoir passé mon temps à m'entraîner à la savate avec ma coach, je connaissais les bases et je pourrais me défendre au cas où ça tourne au drame.

Je m'habillais avec des vêtements moldus confortables. J'attachais ma baguette sur mon avant-bras droit pour pouvoir l'atteindre en cas de besoin.
J'avais confié ma familière et je savais que je n'aurais pas besoin de la nourrir cette nuit.

Je me rendis dans ce lieu où la haine de mon peuple était si présente. J'étais inquiète mais je me devais de les empêcher de commettre le pire. Je ne souhaitais même pas à ma ou mon pire ennemi de perdre sa moitié.

Et je sonnais à la porte nonchalante. Andrew m'ouvrit la porte et je sentis que je ne pourrais l'esquiver comme d'habitude à la fin de la soirée. Il posa son bras sur moi comme si il était mon petit-ami. J'ai eu envie de le repousser et de le frapper pour qu'il comprenne que je ne serais jamais sa proie.

Je posais mon regard noisette sur leur leader et Alexander semblait si heureux que je sentis qu'ils allaient passer à l'action très rapidement. J'entrais dans la pièce et mon regard noisette s'arrêta sur des trucs / de la technologie moldue inquiétante.

Andrew me guidait et je résistais à ne pas lancer un sort pour détruire leur arsenal de guerre.
Je me dégageais l'un de rien et je lui accordais une caresse sur la joue. Un prémisse et j'espérais qu'il le contente pour le moment. Il prit ma main pour y déposer un baiser, j'esquissais un faux-sourire charmeur.

Je m'assis sur le sofa et j'écoutais le leader déblatérer des conneries plus grosses que lui. J'essayais de conserver mon calme mais il dépassa les bornes en disant qu'ils devaient tuer la magie à la source. Il fallait tuer les nouveaux-nés. Je me levais et la rage se lisait sur mon visage. Je sortis ma baguette et je lançais un sort pour noyer leurs armes barbares. Je venais de me trahir mais peu importe, je ne pouvais supporter que des enfants innocents soient les victimes de leur dessein.

Je me mis à courir et Alexander sortit une arme à feu. Je réussis à sortir de la pièce en lançant des sorts et en donnant des coups. Je courrais dans la rue déserte et je rangeais ma baguette dans ma poche, persuadée qu'ils ne me poursuivraient pas. Ils avaient leur quête à préparer. Comme j'étais naïve, ils avaient confiance dans leurs armes. J'entendais des bruits de pétards et je m'arrêtais pour leurs faire face. Je m'exclamais d'une voix agacée ou déterminée, je ne savais plus :


- Pourquoi vous en prendre à nous ? Les sorciers dans leur majorité ne vous ont rien fait dans le passé ?

Pour toute réponse, des balles sifflèrent à mes oreilles. Je voulais être ailleurs alors mon don se réveilla et ma projection astrale apparut pour les narguer. Le leader fut perturbé dans son tir et au lieu d'atteindre mon cœur, je fus touchée à l'épaule gauche. Cette blessure m'empêchait d'utiliser ma baguette étant gauchère.

Je repris constance et je fuis. J'eus la force de transplaner dans le quartier des restaurants de Londres. Ma blessure saignait énormément et je me faufilais entre les badauds pour atteindre une ruelle sombre et calme.

Je m'écroulais, privée de mon énergie, je ne sentais même plus l'odeur nauséabonde des poubelles. Est-ce que j'allais retrouver Ben dans un monde meilleur où nous serions heureux ? Sous la douleur et ma faiblesse, je m'évanouis...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Mer 16 Déc 2015 - 21:54

Le 24 février 1997,

Je me réveillais courbaturée et mon épaule gauche me faisait mal. Je poussais un gémissement de douleur.  Je portais un pyjama d'homme, je dégrafais les boutons du haut et je constatais que ma blessure avait été soignée et recouverte d'un bandage blanc immaculé. Je regardais autours de moi et je ne reconnaissais pas les lieux. Je n'avais plus ma baguette et je sentis la panique m'envahir.

Est-ce qu'ils m'avaient retrouvé ? Mais pourquoi m'avoir soigné ? Non impossible, ils m'auraient laissé me vider de mon sang impur à leurs yeux. Qui m'avait porté secours, un ami, un ennemi, un inconscient ?

Je me redressais pour embrasser la chambre des yeux et la décoration ne ressemblait pas à celle d'un sorcier. Est-ce qu'un moldu avait pris le risque de secourir une sorcière ? Je pris le temps de me relever, la tête me tournait. Je respirais longuement quand j'entendis des bruits de pas et la porte s'ouvrit sans que j'ai pu trouver un objet pour me défendre.

Un jeune homme entra et il portait un plateau contenant un bol fumant. Je lui lançais un regard à la fois étonnée et inquiet. Il me sourit amical avant de dire :


- Vous êtes enfin revenue à vous ? Je vous ai trouvé dans la ruelle derrière le restaurant où je travaille. Vous avez eu de la chance, la balle n'a touché aucun de vos organes vitaux ni aucune de vos artères.

Je l'observais et il ne semblait pas avoir peur de moi. Ses paroles étaient incompréhensibles. "Artères" ? Il m'avait pris ma baguette alors il savait que je ne pourrais pas me défendre. Je lui demandais d'une voix froide :

- Qui êtes-vous ? Donnez-moi ma baguette.

Je le jaugeais du regard et ses yeux chocolat n'exprimaient qu'une inquiétude sincère et de la douceur. Il s'approcha de moi pour déposer le plateau et ma baguette était posée à côté du plat. Son odeur attrayante me fit prendre conscience que j'étais affamée. Malgré ma faim, je choisis de reprendre mon bien. Il se mit à parler d'une voix toujours amicale :

- Isha Paniandy, je vous ai soigné et veillé. Vous aviez perdu beaucoup de sang. Et avant que vous ne me posiez la question, je suis interne en médecine pour devenir chirurgien. Votre plaie cicatrise bien.

Je tenais ma baguette maladroitement de ma main gauche au cas où il se montre menaçant. Il semblait bienveillant et avoir pris soin de moi par choix. Je lui donnais mon vrai prénom. Je n'avais pas envie de lui mentir :

- Amaranthe et je vous remercie pour vos soins. Mais, je ne comprends pas pas pourquoi m'avoir aidé alors que votre société déteste les sorciers ?

Il s'assit sur le lit et je pus m'empêcher de le viser avec ma baguette. Il eut un regard étonné avant de rire. Il prit la cuillère pour me donner à manger. J'avais faim alors j'obtempérais sans un mot le laissant s'expliquer. Il avait pris soin de moi alors, à moins qu'il s'avère être un sadique qui voulait torturer les mages quand ils étaient conscients, je pouvais certainement avoir confiance en lui, non ? Après tout, tout était possible dans ce monde de fou et pourtant je n'étais pas inquiète d'être avec lui.

- Je ne suis pas pas la société mais Isha et je n'ai rien contre vous. J'ai souffert longtemps du racisme. Voyez-vous, je suis originaire d'Inde et les anglais ne sont pas les plus accueillants avec les immigrés surtout si ils veulent s'élever. Je ne vous veux aucun mal. Bien au contraire, je suis curieux que vous me parliez de votre monde.

Le secret était tombé alors si j'acceptais de discourir sur nos deux sociétés, je ne trahirais pas les miens. Ce plat était succulent et très épicé. Je devais avouer que j'étais curieuse de découvrir les mœurs de moldus. Il avait un côté rassurant comme Christopher et Neal. Il semblait loyal et sincère pas comme ceux que j'avais côtoyés. Je pris quelques secondes de réflexion avant de lui demander hésitante :

- Que voulez-vous savoir ? J'aimerais que pour chacune de vos questions, je puisse en poser une. Etes-vous d'accord, Isha ?

Il sembla réfléchir à ma proposition et il en profita pour me donner une nouvelle bouchée. Il avait les yeux rieurs et je sentais qu'il se retenait de me bombarder de questions. Il finit par prendre la parole d'une voix douce :

- Pourquoi ignorions-nous votre existence ?

Sa question n'était pas simple même si il ne pouvait pas ignorer la réponse. Je dégustais une nouvelle bouchée avant de lui répondre :

- Vous nous avez persécuté dans le passé. Ceux de l'Inquisition nous brûlaient par peur de nos pouvoirs. Un code international a été instauré dans les années 1600 pour que nous protéger de votre haine vengeresse. Pourquoi avez-vous peur de nous ?

Je lui pris la cuillère car j'avais repris assez de force pour m'alimenter seule. Il me répondit d'un ton peu assuré :

- Votre magie peut faire peur et vous avez la possibilité de nous manipuler, de nous rendre faibles et de nous mettre sous votre emprise, de faire de nous vos esclaves, vos marionnettes.

Je pensais à Voldemort et à ses adeptes. Ils voulaient dominer le monde des non sorciers. La plupart d'entre nous voulait juste vivre en paix et retrouver la protection du secret.
Je n'avais plus faim mais ce jeune homme m'intriguait et je sentais la fatigue qui allait me submerger à nouveau.


- Rien n'est ni blanc ni noir, je ne vous le cacherais pas. Nous avons des pouvoirs mais notre but premier n'est pas de vous asservir. Nous cohabitions sans vous faire du mal depuis de nombreuses années même si vous ignoriez notre existence. Pourquoi voudrions-nous vous dominer à présent ? Quel jour sommes-nous ?

Il m'annonça que deux jours s'étaient écoulés depuis qu'il m'avait trouvé et que je devais me reposer. Il me souhaita une bonne nuit et il reprit le plateau avant de sortir de la pièce. Je verrouillais la porte avec un sort de protection avant de sombrer dans un sommeil sans rêves.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Ven 18 Déc 2015 - 22:38

Le 26 février 1997,

Deux jours plus tard, j'étais capable de me lever et de remercier mon hôte pour sa bienveillance. Isha voulait me prouver que tous les moldus n'étaient pas anti-sorciers alors il me proposa de l'accompagner au refuge des sans-abris qu'il aidait toutes les semaines.

Il m'apprit à cuisiner sans magie et je pris plaisir à découper les différents ingrédients pour la soupe. Ne pas utiliser de sort m'apprenait  que nous l'utilisions sans raison pour effectuer des taches que nos mains pouvaient faire elles-même. Je l'aidais à servir le repas à ces malheureux et pour chacune d'eux, il avait des paroles rassurantes et de l'espoir qu'il offrait à chacun et il leurs redonnait le sourire.

J'avais eu beaucoup de chance que ce soit ce jeune homme qui m'ait découvert et soigné. Après que nous ayons servi chacun d'eux, il me demanda de l'aider à trier les vêtements que son association avait récolté pour eux. Je l'aidais de mon mieux et nous offrirent à chacun des présents des tenues chaudes qui leurs permettraient de survivre pendant cet hiver rigoureux.

Je ne comprenais pas pourquoi leurs familles ne prenaient pas soin d'eux et les laissaient vivre dans les rues sans aucune protection. Il m'expliqua que certains n'en avaient pas ou qu'ils avaient coupé les ponts avec eux. Je lui proposais spontanément de tricoter des bonnets, des gants et des écharpes pendant ma convalescence chez lui. Il me fit un clin d'oeil et murmura pour que je sois la seule à entendre "à l'aide de tes pouvoirs pour aller plus vite". Il me montra le stock de laine qu'ils avaient et je sus que je pourrais contribuer au bien-être de celles et ceux qui n'avaient plus rien.

J'en profitais pour lui demander si il préférait que je parte car ma présence pouvait le mettre en danger. Il eut ce petit rire sincère que je n'avais pas l'habitude d'entendre avant de me répondre, qu'il ne me laisserait pas partir tant que mes blessures ne seraient pas complètement guéries.

J'esquissais un vrai sourire comme ceux que j'offrais à mes condisciples avant la mort de mon aimé. J'appréciais de me reposer sur lui. Il avait réussi à détruire toutes mes barrières en peu de temps, il était une personne sincère et bonne comme on en croisait peu dans sa vie.

J'avais toujours eu peur que ma vendetta me fasse haïr les moldus et grâce à lui, j'avais compris qu'ils n'étaient pas tous des monstres sanguinaires qui prenaient plaisir à détruire la vie. Après une soirée bien remplie, nous sommes rentrés chez lui, je commençais à tricoter avec l'aide de la magie mais j'étais encore faible et après une petite heure, je fus contrainte d'aller me reposer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Amaranthe Aislinn
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 17/03/2015
Parchemins : 1400
Points d'activité : 1
Avatar : Karen Gillan
Crédits : Moi
Multicomptes : Mary Elizabeth et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 21
Métier : Journaliste d'investigation à Salem
Situation financière :
  • ★★★★☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 31 - 41 - 51
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Sam 19 Déc 2015 - 0:28

Le 27 février 1997,

Isha me fit regarder Hercule de Walt Disney, il voulait me changer les idées mais son attention me troublait. Mégara me ressemblait. J'ai caché tous mes sentiments pour Bentley et malgré moi, je fredonnais les paroles après l'avoir regardé une seconde fois, avec beaucoup de mal pour faire que la machine m'obéisse, pendant qu'il était parti travaillé :

"S'il y a un prix pour manque de jugement,
Je crois que j'ai le ticket gagnant !
Nul homme ne vaut de souffrir autant,
C'est de l'histoire ancienne,
Je jette, j'enchaîne !"


J'étais incapable d’enchaîner et que je vive dans le monde moldu pour le moment ne me ferait pas l'oublier. L'amour que j'avais pour lui était toujours présent et ne pourrait jamais disparaître. Je l'aimais et la chaîne où j'avais enlacé sa bague de famille me le rappelait jour après jour. J'étais fragile et ce dessin-animé ne pourrait pas m'aider.

Je voulais oublier ma souffrance et je choisirais une voie qui était peu souhaitable. Un sort ou une potion serait salutaire pour que je me sente mieux sans chaîne qui m'empêcherait de vivre. Lui ne serait pas un lointain souvenir mais je pourrais penser à lui sans me sentir la moitié de moi-même. La mieux, d'ailleurs, j'avais encore tellement de choses à vivre et si il était mon maître, je ne le pourrais pas.

Bentley, mon Ben, pardonne-moi mais si  je ne pense qu'à toi, je ne pourrais pas vivre ma vie. Tu es mon autre mais je suis là sans toi et je ne peux plus. J'ai essayé de te venger et ma vengeance m'a fait rencontrer Isha. Est-ce toi qui l'a mis sur ma route ? Voulais-tu que j'apprenne à revivre ?

Je ne sais pas ce que tu veux... Même si je suis ravie que tu ne sois pas resté sur Terre en fantôme, j'ai besoin de savoir ce que tu souhaites pour moi. Je porte ta bague à mon cou comme une promesse non assouvie. Souhaites-tu que je parte loin et que je me consacre à toi ? Si tel est ton dessein, je l'accepterais et je m'y plierais. Je me consacrerais à toi sans avoir de regrets.

Et j'entendis un bruit, un parchemin et une plume tombèrent. Je l'observais et je ne pus retenir mes larmes quand je vis des mots s'écrire et ils disaient : "je veux que tu vives et que tu sois heureuse". Pourquoi restais-tu invisible à mes yeux ? Je voulais, je souhaitais avoir enfin la chance de te dire au revoir et te dire à quel point tu étais important pour moi. Nous avons perdu du temps mais les regrets, les remords n'ont plus de place.

Laisse-moi te dire, chanter mes sentiments pour toi pour un dernier adieu. D'une voix tremblante et sincère, je m'exprimais sans retenue :


- Oh mon aimé, la lumière de mes jours, je ne suis que la moitié de moi-même. Tu es celui que j'attendais, celui qui me faisait sourire, rire et celui qui me suffisait... Sans toi, je ne suis rien et je ne comprends pas comment tu voudrais que je traverse cette épreuve sans encombres. Je te regarde et dans tes regards que j'imagine, je suis la meilleure de moi. Dans un de tes sourires, je me sens surpuissante. Et quand tes lèvres effleurent les miennes, je me sens unique...

Je n'étais pas douée pour les rimes et mon chant était décevant pour des artistes mais il m'était nécessaire. Il fallait que je sache ce qu'il souhaitait pour moi. Il me fit comprendre que je pourrais trouver le bonheur. Même si sans lui, j'avais perdu le plus beau de mon être, il me souffla que Isha me rendrait entière et que je devais suivre mon cœur. C'était lui qui nous avez réuni. Le dogme de ma famille "vois avec ton cœur" car sinon je n'aurai jamais pu dépasser son apparence froide du serpent qu'il était. Je pleurais jusqu'à sombrer dans un sommeil peu clément pour le repos salutaire dont j'avais besoin.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17729-amaranthe-aislinn-termine
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Amaranthe - carnet de bord   Aujourd'hui à 14:55

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

MMHP :: Professeurs et Adultes-