Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Abby R. Sharen
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 16/03/2016
Parchemins : 63
Points d'activité : 14
Avatar : Elle fanning
Crédits : Bazzart
Multicomptes : /
Image :
Âge : 15
Année : 5éme
Métier : Etudiante
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40-50-60
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mer 29 Juin 2016 - 18:09

Tu ne serais pas complètement cinglée ?!? Tu sais que tu pouvais simplement te montrer ? On t'aurait tranquillement ramené à ta Salle Commune et le problème aurait été réglé. Mais non, il fallait que tu nous joues cette série Z...

La poufsouffle semblait vraiment énervé, une fois debout elle l'a reconnu son frère la connaissait bien même si son nom lui échappait. Abby loin d'être impressionnée lui adressa son plus beau sourire de vampire et répliqua.

"Bien sur! Mais ca aurait été beaucoup moins drôle si tu avais vu ta tête!"

La serpentard préféra calmer le jeu et s'occuper de son bras, étonnement Abby n'eu rien à expliquer et la préfète réussi au moins à calmer la douleur, certes il faudrait aller voir l'infirmière le lendemain et elle passerait une mauvaise nuit mais ca aurait pu être pire.

Alors que la serpentard semblait c'être parfaitement remise la poufsouffle elle ne sembalit toujours pas en état apparemment Abby avait fait plus de dégâts que prévue.

Finalemment les deux fille se rappelèrent leur rôle de préfète et s'intéressèrent à la présence d'Abby hors de son dortoir.

Souriant à nouveau elle répondit.

"Vous allez pas me croire je suis somnambule, je me suis réveillée dans un couloir, et comme je vous ai entendue et que je n'avais rien à faire ici j'ai paniqué!"

C'était presque parfait et sans son sourire n'importe qu'elle personne un tant soit peu crédule y aurait cru.


La poufsouffle qui devait normalement trouver quelqu'un pour la soigner revint vers elles. Quand elle expliqua ses raisons, Abby explosa de rire. Mais vraiment d'où sortait cette fille et qui avait était assez stupide pour la nommer préfète, elle est censée patrouiller dans les couloirs alors qu'elle en a peur. Les larmes aux yeux Abby grimaça sentant une douleur au bras.


"Tu sais il n'y a pas d'autre inféri dans le coin d'ailleurs il n'y en a jamais eu je croyais que tu l'avais compris, et puis ce n'est qu'au bras que je suis blessée je peut très bien marcher"

Sur ses paroles devançant la préfète jaunes sa baguette allumée devant elle d'un pas décidée elle sortit de la salle laissant les représentante de l'autorité en plan.
Revenir en haut Aller en bas
Angel Johnson
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 09/04/2015
Parchemins : 526
Points d'activité : 66
Multicomptes : Jessica Summers
Année : 6 ème
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mar 5 Juil 2016 - 11:21

Les deux préfètes s’étaient complètement plantées, ce qu’elles avaient pris pour une créature maléfique n’était en réalité qu’une élève, qui n’avait absolument rien à faire ici ! Et pire, elle aurait pu se faire très mal avec ce qui venait de se passer. Elle pouvait être sure, en tout cas, que ça ne s’arrêta pas ici ! Elle allait devoir se justifier de sa présence ici après le couvre-feu… et puis maintenant qu’elle regardait de plus près, Angel vit que c’était une gryffondor. Alors si elle pouvait faire perdre des points à la Rouge et Or c’était que du bonheur ! Mais pour le moment elle devait régler le petit problème … Son bras.

Voyant que le ton montait entre Elo et la jeune gryffondor, Angel avait décidé d’intervenir pour calmer les choses. Et pour le moment, il fallait surtout s’occuper de son bras. Aussi, la préfète décida de s’occuper de cela. Sa mère étant moldue, elle avait beaucoup appris des techniques moldus, de premier secours pour agir dans l’urgence. Ca ne restait que théoriques, mais ayant une excellente mémoire, elle se rappeler de chaque étape. Elle avait donc réussi tant bien que mal à remettre l’épaule de la délinquante du jour. Enfin elle n’était pas sure d’avoir réussi à 100 %, mais savait que ça devrait suffire pour passer la nuit. Elle avait alors demandé à Abby ce qu’elle faisait là. Cette dernière prétexta un cas de somnambulisme !

- Mais oui ! c’est bizarre Elo, je pense qu’il y a une épidémie de somnambulisme dans l’école ! Il faut peut-être informer Mme Pomfresh de cela qu’en penses-tu ?

Il fallait qu’ils arrêtent avec cette excuse à la noix. Dès qu’un élève se faisait attraper il disait être somnambule.

- Ou sinon il faudrait directement en parler au Professeur Mac Gonagall !

Elle se tourna vers Abby et croisa les bras d’un air sévère

- Comme ça elle pourra s’assurer que tu ne referas pas une crise de somnambulisme, et si tu en refais une, elle fera en sorte que tu ne puisses pas sortir de là où tu seras enfermé … C’est pour ton bien hein ? qu’en dis-tu ?

Elo proposa ensuite de l’emmener chez l’infirmière. Elle avait peut-être raison après tout. Elle proposa à Angel de rester là avec Abby, le temps qu’elle aille chercher l’infirmière faisant surtout comprendre à la Serpentard, qu’elle devait souffler ! Angel acquiesça de la tête mais Elo revint sur sa décision en évoquant leur discussion de tout à l’heure. Ceci fit rire, la préfète des Verts.

- Oui je pense qu’on a eu notre lot d’adrénaline pour ce soir.

Angel se tourna alors vers la blessée pour savoir si elle était en mesure de marcher jusqu’à l’infirmerie. Cette dernière, après s’étre ouvertement moqué d’Elo, se permit de les devancer … Mais pour qui se prenait cette gamine sérieux ?!! Non seulement elle était en tord, mais en plus elle se permettait de faire la maligne. La rattrapant alors et se mettant face à elle, Angel lui parla, bien plus froidement cette fois

- Écoutes moi bien ma petite, je ne sais pas pour qui tu te prends, mais tu étais complétement en tort là, et en plus de cela tu te permets de mal parlé à des préfètes, je crois que tu n’as pas bien compris le truc ! Non seulement tu viens de faire perdre des points à ta maison, mais en plus tu as gagné un rendez-vous en tête avec Rusard pour une très belle punition, sans parler d’un entretien avec ta directrice.

Elle se rapprocha d’un air menacant,

- Le minimum aurait été que tu t’excuses pour le fait d’être hors de ton dortoir à cette heure-ci, mais puisque tu ne sembles pas comprendre cela, on va sortir les grands moyens. Et tu sais quoi, on ne va pas aller voir Mme Pomfresh, on va directement voir le professeur Mac Gonagall. Elle sera ravie d’apprendre que son élève était dehors, et qu’en plus, elle a osé prendre l’apparence d’une inferi pour tromper des préfètes pendant leur ronde…

Elle se tourna vers Elo

- Tu crois que tout ça, ça va faire perdre combien de points à la célèbre maison des Rouges et Or ???

Elle lui fit un petit sourire en coin

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17874-angel-johnson
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Lun 18 Juil 2016 - 18:08

Il est parfois intéressant de tester la patience proverbiale des Jaunes et Noirs. Bien sûr, il est peut judicieux de le faire la nuit, pendant la ronde des préfets et avec Eleonora. La jeune Poufsouffle est joyeuse, tolérante, ouverte, mais elle est surtout fière et mauvaise perdante. Si Abby avait passé davantage de temps à discuter avec son grand frère, elle aurait su qu’Eleonora détestait perdre au Quidditch et qu’elle était un véritable lion sur le terrain. Par ailleurs, elle avait un grand respect pour l’autorité et attendait la même chose de ses camarades de classe. Ce n’est pas pour rien qu’elle arborait avec fierté son badge.

Le sourire moqueur et l’attitude provocatrice de la Gryffondor avaient terminé de la mettre en colère. Elle sentait son coeur accélérer dans sa poitrine et plus à cause de l’angoisse. Elle ne put retenir davantage ses propos et heureusement pour la jeune Rouge et Or, Angel était également présente.
Écoute bien, jeune fille. Il y a eut des agressions tout au long de l’année dans ce Château. Le Sacrifié et ses ouailles, comme les Mangemorts sont un danger potentiel, pour tous les élèves. Donc, tu n’avais vraiment rien à faire, hors de ton dortoir, après le couvre-feu. Ensuite, tu décides bêtement de te déguiser en créature infernale, qu’il faudrait incendier. Tu as de la chance de ne finir qu’immobilisée avec mon sort et pas carbonisée. La situation aurait été autrement critique dans ce cas là. Enfin, tu te débats au point de te déboîter l’épaule, alors que deux préfètes cherchaient à comprendre les choses. Au cas où tu l’ignorerais, ce genre de blessure te suivra toute ta vie. Alors maintenant, tu te tasses, tu la fermes et tu nous précèdes jusque dans le bureau du Professeur McGonnagal. Moi, je te préviens que si tu tentes de t’enfuir, je te pétrifie et t’emporte comme un vulgaire objet jusqu’à destination. Au moins, tu ne risqueras pas de te faire mal, sous forme de statue.
Et pour commencer, tu me passes ta baguette.


Elle balança tout cela d’une traite avant de tendre la main gauche en direction de la Gryffondor, en attente de la baguette. Alors qu’Angel lui avait souris, elle n’avait aucune envie de faire la même chose. Ses mâchoires étaient crispées et sa baguette était clairement tournée vers Abby, menaçante. Elle était prête à mettre en œuvre ses menaces et se réjouissait de ses entraînements au club de duel et dans l’AD. Elle se sentait tout à fait capable de devancer l’adolescente, si elle réagissait une nouvelle fois bêtement. Et connaissant le caractère impétueux des Gryffondor, elle avait un peu peur qu’elle prenne une nouvelle fois les mauvaises décisions.
Dans les yeux de la préfète, on pouvait lire la fatigue et l’agacement.

J’ai envie d’en finir rapidement avec cette histoire, alors dépêche toi de faire ce qu’on te demande, Sharen. La Directrice de Gryffondor décidera de ton sort et on verra qui te conduira à l’infirmerie, il est certain que tu ne dormiras pas dans ta chambre, ce soir.

Il valait mieux qu’elle sache également, qu’elle était identifiée et que quoi qu’il arrive, elle avait déjà perdu. Eleonora plia les doigts de sa main tendue, d’un geste qui disait qu’elle attendait la baguette avec impatience.

Au fait, tu expliqueras aussi, pourquoi tu as dévasté ton uniforme et pourquoi il faudra remettre en état une salle de classe, avant demain matin... ajouta-t-elle l’air encore plus mauvais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Abby R. Sharen
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 16/03/2016
Parchemins : 63
Points d'activité : 14
Avatar : Elle fanning
Crédits : Bazzart
Multicomptes : /
Image :
Âge : 15
Année : 5éme
Métier : Etudiante
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40-50-60
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Lun 25 Juil 2016 - 11:27

A contre cœur Abby déposa sa baguette dans la main de la préfète des jaune et noir, elle c'était attirée assez d'ennui pour cette fois et elle n'était pas certaine de réussir deux sortilèges d'amnésie d'affilée et en cas d'échec ce n'étais plus une retenue qu'elle risquerait mais un pur et simple renvoi de l'école.

"Bon d'accord je vais vous expliquer ce que je faisait hors de mon dortoir"

Une autre excuse bidon bien sur mais plus vraisemblable cette fois, mieux encore ca aurait pu être vrai.

"L'année prochaine je serais préfète, et comme vous le dites vous même les temps sont dangereux, alors je m'entraine à veiller et à patrouiller dans les couloirs, tout les profs sont déjà coucher et je ne suis pas sur que même à 2 vous pourriez être à la hauteur face à des mangemorts ou des détraqueurs. En bref j'essaye de vous aider "

Et ce n'est pas du luxe! Ajouta Abby en elle même.

Sans sa baguette elle se semblait vulnérable, comme mise à nue, quelques soit le moment elle l'avait toujours à portée de main, même à l'animalerie bien que nourrir les animaux ne nécessitaient aucune magie elle la gardait toujours dans sa poche. De toute façon dans le chemin de traverse le ministère pouvait difficilement prouver qu'elle utilisait la magie, comme sa mère lui avait souvent dit, ils ne peuvent repérer que l'acte magique pas le sorcier ou la sorcière voir l'être magique qui l'a pratiqué.

"Pour m'être fait passer pour un inférius, je m'excuse c'est vrai que c'était stupide mais la plupart des gens s'enfui quant ils en voit un."

Un peu de flatterie ne pouvait pas faire de mal.



Au fait, tu expliqueras aussi, pourquoi tu as dévasté ton uniforme et pourquoi il faudra remettre en état une salle de classe, avant demain matin...

"Qu... Quoi mais c'est même pas mon uniforme c'est un vieux déjà trouée et complétement usé, en plus c'est toi qui a lancé le sort et explosé la chaise!"

j'y peut rien si t'es grosse pensa Abby en souriant intérieurement.

Elle était révolté non seulement elle allait surement avoir une retenue, mais en plus elle devrait réparer les dégâts que la stupide préfète avait causé, et probablement sans magie! Elle qui n'était pas vraiment habile de ses mains cela risquait d'être long!
Revenir en haut Aller en bas
Angel Johnson
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 09/04/2015
Parchemins : 526
Points d'activité : 66
Multicomptes : Jessica Summers
Année : 6 ème
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mer 3 Aoû 2016 - 11:37

La petite gryffondor n’avait certainement pas choisi le meilleur jour pour décider de jouer les somnambules, elle était tombée sur une Eléonora et une Angel, prêtes à tout pour honorer leurs rôles. Et son coté trop sûre d’elle et arrogant, commençait sincèrement à taper sur les nerfs de la Serpentard. Aussi, après être restée calme, jusque-là, elle avait pris la parole pour remettre la jeune fille à sa place. Elo en rajouta une seconde couche en terminant par lui demander sa baguette. Elle semblait vraiment énervée la jolie pouffy.

Taut comme Elo, Angel aussi était fatiguée, elle voulait simplement retourner dans son dortoir et se coucher, mais avant il fallait faire un petit détour par les appartements du Professeur MacGonagall, histoire de laisser la petite Sharen avec sa directrice.
Abby finit enfin par donner sa baguette. Oh, elle semblait ne plus résister tant mieux ! Elle retenta d’expliquer la raison de sa sortie mais Angel avait du mal à la croire.

- Une vraie préfète ne fait pas ce genre de connerie ! Comment tu veux faire respecter l’autorité, si toi-même tu ne le fais pas hein ? et excuse-moi mais la tu nous aides pas, tu nous a plutôt dérangé dans notre travail !

Les trois jeunes filles partirent donc, direction l’appartement de la directrice des Rouges et Or. A cette heure-ci elle devait déjà être en pyjama prête à aller se coucher. Et le fait de se faire déranger comme ça, n’allait certainement pas lui plaire ! Une fois arrivées devant son appartement, Angel frappa et attendit que le professeur lui ouvre, ce qu’elle fit quelques secondes plus tard.

- Désolé de vous déranger à cette heure-ci professeur MacGonagall, mais voilà, nous avons trouvé cette jeune fille hors de son dortoir après le couvre-feu… On s’est dit que vous souhaiteriez en etre informée…

Au vu du regard que venait de lancer le professeur de métamorphose à Abby, la préfète des Serpentards, savait d’avance que la petite Gryffy allait passer un sale quart d’heure.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17874-angel-johnson
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Jeu 11 Aoû 2016 - 12:52

Heureusement, Abby avait décidé de devenir plus maligne. Elle avait cessé de se battre et de mentir pour enfin respecter les consignes de ses aînées.

Il n’était pas utile de rajouter quoi que ce soit à la réponse d’Angel, quand la Gryffondor expliqua son désir de devenir préfète elle aussi. Elo était heureuse d’être devant. Elle se contenta donc d'un sourire navré et de lever les yeux au ciel.
Pourvu que cette fille ne soit pas l’une de leurs collègues l’an prochain. Il n’était pas toujours drôle de faire des pat(r)ouilles (Merci Abby de m'avoir signalé la faute de frappe ), mais avec la Gryffondor, cela risquait de devenir insupportable. Elle était une véritable caricature d’adolescente. Arrogante et imbue d’elle même, elle ne semblait pas capable de comprendre, qu’il y avait des règles dans l’Ecole et des responsabilités, surtout en ces temps troublés. Avait-elle oublié qu’au cours des dernières années, des assassins et des créatures magiques monstrueuses avaient parcouru ces couloirs ? Elle était convaincue de pouvoir faire mieux que ses aînés, pour protéger seule le château. Bien sûr… Heureusement qu’Angel n’était pas comme ça, elle.

Au moins, Abby s’excusa de s’être déguisée en Inferius. Par contre, elle ne réalisait pas qu’elle contredisait son explication précédente, en rappelant ses actes passés. Si elle souhaitait aider, elle ne devrait pas se faire passer pour une créature maléfique et déclencher la réaction des préfets et du personnel de l’école. Elo se demandait combien de temps ils auraient passé à fouiller le château, en quête d’autres Inferii et de leur créateur. Peut être aurait-il même fallu évacuer toutes les salles communes.
Heureusement qu’Angel et elle avaient agi seules et rapidement.

Lorsqu’Abby se plaignit de devoir réparer les dégâts, Elo se tourna une nouvelle fois vers elle.
Tu nous as obligé à agir, alors que nous t’avions demandé de te présenter à nous. Et c’est donc à cause de toi, qu’il y a eu des destructions. Alors assume maintenant !
Si le professeur McGonnagal me demande de t’aider, je le ferai. J’en doute cependant. J’ai confiance en son jugement impartial. Mais tu pourras toujours lui présenter ta version de l’histoire.


Elles arrivèrent enfin face à la Directrice de Gryffondor. Angel commença à expliquer la situation.
Elo se racla la gorge, avant de compléter les informations de la Serpentard.

Professeur, Abby se faisait passer pour un Inferius, quand nous l’avons trouvée.
Elle fit une moue navrée, pour montrée son incompréhension.
Nous avons dû faire appel à la magie et à la force pour la neutraliser, ce qui a causé des dégâts dans l’une des salles de classe.
Par ailleurs, elle s’est débattue au point de se luxer l’épaule… Nous avons essayé de l’aider, mais elle doit encore souffrir et elle n’est pas soignée. Je crois, qu’elle devrait se rendre à l’infirmerie, pour se faire examiner par Mme Pomfresh.
Nous avons préféré passer par votre bureau, auparavant, car elle nous a menti et s’est montrée particulièrement insolente et arrogante. Elle est convaincue d’être dans son bon droit, qu’elle va bien et que nous sommes les seules responsables de la situation.

Elle tendit la baguette d'acajou à la Directrice.
Tenez, madame ! Sa baguette.

Le regard d’Eleonora allait de l’enseignante, à Angel et Abby. Elle attendait soit une réaction d’Abby, soit une décision de McGonnagal. Nerveuse, elle se mordilla la lèvre et chassa une mèche rebelle de devant ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Professeur McGonagall
Professeur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2011
Parchemins : 28
Points d'activité : 17
Année : Professeur de Métamorphose
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Lun 15 Aoû 2016 - 16:54




MINERVA MCGONAGALL



La fin de l'année approchait, et les élèves venaient de rendre l'un de leurs derniers devoirs de Métamorphoses. Sur son bureau, les copies commençaient à s'amonceler, et le professeur McGonagall semblait bien décidée à corriger les parchemins qui lui avaient été rendus ce jour-là, avant que les classes du lendemain ne fasse augmenter la pile. Toujours avec son calme et son sérieux, la vieille écossaise prenait tour à tour les rouleaux de parchemin noirci par l'encre et l'écriture - tantôt fine, tantôt hésitante - de ses élèves. Les heures passaient et la nuit était déjà bien avancée. L'écossaise ne s'en était toutefois pas rendue compte, bien trop occupée à corriger les bêtises que ses élèves pouvaient écrire dans leurs copies. Finalement, elle termina, et ce fût avec un réel soulagement qu'elle regagna ses appartements, avec la satisfaction du travail bien fait.

Retirant ses chaussures à l'entrée pour enfiler de confortables chaussons aux couleurs de Gryffondor, Minerva s'apprêtait à mettre en place sa petite routine du soir. Les lampes s'allumèrent tour à tour, laissant se créer une ambiance tamisée dans la pièce principale de son appartement. Laissant de côté sa sévère cape de sorcière, elle enfila bien vite sa robe de chambre couleur or et décorée de fleurs orangées elle s'était débarrassée de celle rose pâle après le séjour de Dolorès Ombrage à Poudlard, se mit à l'aise, défit son chignon sévère afin de lâcher ses cheveux qu'elle recouvrit de son bonnet de nuit, et elle s'installa dans l'un de ses confortables fauteuils en velour, une tasse d'infusion à la camomille avec une pointe de miel dans une main, quelques petits gâteaux sur la table basse, et un roman à l'eau de rose sur ses genoux ; elle replaça ses lunettes sur son nez avant de débuter sa lecture. Qu'il était bon de se détendre après une harassante journée au milieu de tous ces élèves ! Dans la cheminée, un feu crépitait. Mais le repos ne fut que de courte durée, et elle venait à l'instant de poser les pieds sur son petit pouf moelleux quand elle entendit quelqu'un toquer à sa porte.

Surprise et confuse, elle se leva d'un bon, rattacha ses cheveux aussi vite que possible et serra bien fort sa robe de chambre autour de sa taille - sait-on jamais qui pouvait se trouver derrière la porte ! Et, agacée, elle ouvrit de mauvaise grâce. Cela dû d'ailleurs se lire sur son visage, car l'expression qu'elle offrit aux élèves qui se trouvaient devant elle devait être des plus sévères. Elle les observa quelques instants, et fronça les sourcils. « Johnson, McPhee... Pensez-vous que c'est-ce une heure pour importuner l'un de vos professeurs ? », manqua-t-elle de s'étrangler - cela ne ressemblait absolument pas à Angel Johnson et encore moins à Eleonora McPhee. En réalité, sa question n'en était pas vraiment une ; elle affirmait. Et évidemment, la question n'attendait aucune réponse. Surtout pas. « Ne devriez-vous pas être près des cuisines et des cachots, à l'heure actuelle ? Il me semble que vous ne devriez plus être bien loin de terminer votre ronde. Ce n'est pourtant pas votre genre d'être à la traîne ».  Elle observa un instant les deux jeunes préfètes, tandis qu'un ton de reproche très appuyé transparaissait dans sa voix.

Angel Johnson prit la parole et mentionna une troisième élève, que Minerva reconnut comme appartenant à la maison des Rouge et Or : Abby Sharen. La vieille femme s'énerva d'autant plus qu'elle réalisa qu'il s'agissait - une fois encore ! - d'une gryffondor qui s'évertuait à braver le couvre feu. Décidément, les élèves de Godric Gryffondor étaient décourageants ! Saisissant sa baguette qui se trouvait coincée dans la ceinture de sa robe de chambre, Minerva McGonagall lança un « Lumos » informulé, qu'elle pointa vers le visage d'Abby, l'éclairant de toute sa lumière. « Miss Sharen, je suis extrêmement déçue de vous trouver dans les couloirs en pleine nuit et... », grondait-elle. Mais tandis que le professeur McGonagall s'apprêtait à poursuivre sa phrase, à lui donner une retenue et à enlever de mauvaise grâce une poignée de points à la Maison Gryffondor, elle s'arrêta dans son élan, tandis qu'elle s'apercevait à présent de l'état de la jeune Rouge et Or. Elle semblait souffrir. « Que vous est-il arrivé ? ». Sous le choc, elle écarquilla les yeux. « Mais qu'est-ce donc que cela ? C'est tout bonnement scandaleux ! Comment pouvez-vous traiter le noble uniforme de Poudlard d'une si honteuse façon ? Dois-je vous rappeler que vous porter les couleurs de Godric Gryffondor ? ». Intérieurement, elle commençait déjà à faire le calcule du nombre de points qu'elle devrait enlever à Gryffondor.

Minerva les jaugea toutes avec ses yeux plissés, haussant un sourcil au passage. Mécontente de voir qu'il se passait de toute évidence des choses bien étranges dans ces couloirs, elle leur jeta à toutes les trois un regard perçant, puis elle releva les sourcils, attendant patiemment que l'une d'elles se décide à parler. « Il me semble que vous allez devoir m'exposer la situation, jeunes filles », ajouta-t-elle avec un ton sec qui devait sembler bien peu encourageant pour les élèves face à elle. La langue de Minerva claqua, et toute l'exaspération et l'impatience du professeur étaient palpables. Et comme les explications tardaient à venir - ce n'était pas vraiment le cas, en réalité, mais Minerva les pressaient volontairement - elle reprit. « Allons, allons. Nous n'allons pas y passer la nuit. Que l'une de vous m'explique immédiatement la raison pour laquelle Miss Sharen est dans cet état ». Implacable, elle agita l'une de ses mains devant elles dans un mouvement qui se voulait pressant, et elle attendit alors, intriguée et réellement curieuse, réfléchissant déjà à la façon dont elle allait traiter la situation.

Et ce fût Eleonora McPhee qui, après s'être raclé la gorge, commença à exposer la situation. « Un Inferius ? », s'étrangla Minerva une nouvelle fois. « Mais quelle curieuse idée ! Que vous est-il passé par la tête, Sharen ? ». Eleonora tendait à Minerva la baguette d'Acajou de Abby Sharen. « Je vous remercie, McPhee », dit-elle. Hésitant quelques instants, le professeur de Métamorphoses soupira. « Vous avez de toute évidence bien fait de venir m'en parler, jeunes préfètes, toutefois... Dois-je vous rappeler, Mesdemoiselles, que vos rôles de préfètes impliquent que vous devez montrer un comportement exemplaire en tous temps et en tous lieux ? Faire usage de la magie pour contrôler une élève de quatrième année ne semble toutefois pas donner un bon exemple à vos camarades. Encore moins en ce qui concerne les dégâts occasionnés par vos soin sur le matériel de l'école ». Un sourcil toujours haussé, elle continua de réfléchir.

Choquée par de telles nouvelles, Minerva mis quelques secondes avant de reprendre. « Vous semblez avoir fait bien assez de dégâts comme cela pour ce soir. Quinze points seront retirés à Gryffondor pour votre sortie nocturne, Miss Sharen, quelles qu'en soient les raisons. Et vous irez en retenue chaque soir de la semaine prochaine » Commença-t-elle. Mais Minerva ne comptait toutefois pas s'arrêter là. « Cinq points seront enlevés aux Maisons Poufsouffle et Serpentard. Et ce afin de vous rappeler que l'usage de la force n'est en aucun cas systématique. Et pour vous apprendre à toujours chercher une solution moins... violente, dirons-nous ». Et puis elle n'aimait pas être dérangée en pleine nuit. Elle soupira, agacée de devoir, une fois de plus, retirer des points. « Estimez-vous heureuses de vos punition. Le professeur Rogue n'aurait sans doute pas été aussi tendre, croyez-moi ».







Revenir en haut Aller en bas
Abby R. Sharen
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 16/03/2016
Parchemins : 63
Points d'activité : 14
Avatar : Elle fanning
Crédits : Bazzart
Multicomptes : /
Image :
Âge : 15
Année : 5éme
Métier : Etudiante
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40-50-60
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mer 7 Sep 2016 - 11:51

Pour la première fois de la soirée Abby n'en menait pas large, tenir tête à des préfètes passer encore mais à un professeur c'était autre chose, surtout quand celui-ci était la directrice de sa maison.

« Mais quelle curieuse idée ! Que vous est-il passé par la tête, Sharen ?

Abby baissa les yeux sans rien répondre, sur le papier son plan était parfait et ne pouvait pas échouer, n'importe qu'elle élève censée, elle copris aurait pris ses jambes à son coup confronté à un inférius, quoi que n'importe qu'elle sorciers qui c'était renseignée un peu aurait utilisé le feu, finalement elle aurait pu bruler vive elle s'en sortait pas si mal finalement.

« Vous semblez avoir fait bien assez de dégâts comme cela pour ce soir. Quinze points seront retirés à Gryffondor pour votre sortie nocturne, Miss Sharen, quelles qu'en soient les raisons. Et vous irez en retenue chaque soir de la semaine prochaine Cinq points seront enlevés aux Maisons Poufsouffle et Serpentard. Et ce afin de vous rappeler que l'usage de la force n'est en aucun cas systématique. Et pour vous apprendre à toujours chercher une solution moins... violente, dirons-nous ».

Abby ne put s'empêcher d'esquisser un sourire quand Mcgo retira également des point aux préfètes. Les retenues ne la gênait pas elle en avait fait plus d'une depuis son arrivée à Poudlard mais 15 points de oins pouvait couter la coupe à sa maison.

"15 points! Mais professeur vous ne pensez pas que j'ai déjà assez payé?" Elle montra son bras toujours douloureux.

"En plus ce n'est même pas mon uniforme c'est juste un vieux que j'ai trouvé il était déjà trouée, soyez chic professeur c'est la fin d'année les examens sont finit, en plus la course à la coupe est serrée"


Elle se creusa la tête pour essayer de convaincre son professeur de ne pas lui retiré de points ou lui en retiré moins, mais en y pensant, elle n'avait apparemment pas pris en compte son déguisement d'inférius, par les temps qui courait cela aurait put être pire? Le professeur rogue lui aurait bien retiré 50 points, mais jamais elle ne lui avait vu retiré des points à sa propre maison, en terme d'impartialité on faisait mieux.

Abby baissa une nouvelle fois les yeux.


"Je peux aller à l'infirmerie maintenant" dit elle d'un ton suppliant son bras lui faisait décidément très mal, elle c'était peut être plus que déboité l'épaule en se dégageant de la chaise.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Angel Johnson
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 09/04/2015
Parchemins : 526
Points d'activité : 66
Multicomptes : Jessica Summers
Année : 6 ème
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mer 7 Sep 2016 - 16:04

Les trois sorcières étaient donc devant la porte du Professeur Mac Gonagall, Directrice des Gryffondors. Les deux préfètes et Abby, attendaient donc que le professeur de métamorphoses leur ouvre la porte. Chose qu’elle fit quelques secondes plus tard, étonnée et très furieuse, au vu de son visage, de la présence des trois jeunes filles. Angel avait donc prit la parole et expliqué le pourquoi du comment. Elo compléta les dires de sa camarade en expliquant que la jeune rouge et or s’était faite passé pour une inferius, chose encore plus grave que de se promener simplement dans les couloirs du Château. Elle ajouta aussi que la salle de classe était actuellement dans un piteux état suite à une petite altercation de baguettes magiques. Enfin elle termina par l’explication de la luxation de l’épaule de la jeune Sharen. Puis après toutes ses explications elle tendit la baguette de la jeune fille à sa directrice de maison. Angel attendit la réaction du professeur Mac Gonagall, elle pensait même avoir un remerciement ou des félicitation de l’adjointe au Directeur de Poudlard, pour voir effectuer correctement leur boulot de préfètes.

Alors autant dire que la douche était froide, glaciale même ! Au lieu de ce qu’Angel avait pu imaginer, le professeur à l’air sévère, les sermonna en leur demandant si c’était vraiment une heure pour la déranger. Et ce n’était pas tout, elle enchaina, après avoir un peu plus éclairé le lieu à l’aide d’un lumos, avec un regard perçant, qu’en tant que préfètes, elles n’auraient pas dû réagir de la sorte, a savoir utiliser la magie sur une élève de quatrième année, et détruire par la même occasion du matériel appartenant au Château…

Alors que la préfète des Serpentard pensait que cela s’arrêtera là. Le professeur continua, en enlevant des points à Abby, et …. Et aussi à Nora et Angel !!! La jeune fille écarquilla les yeux et lança un regard d’incompréhension à Nora. Pourquoi perdaient-elles des points alors qu’elle n’avait qu’assuré leur mission. D’ailleurs elle avait utilisé la magie sur une élève, mais pour leur défense, elles pensaient qu’il s’agissait d’une créature magique à cet instant et non une élève. Aussi en courageuses préfètes, elles avaient décidé de se défendre par l’attaque.

- Mais Professeur !! Nous n’aurions jamais utilisé la violence si nous avions su qu’il s’agissait d’une élève ! Elle avait l’apparence d’une inferius !

Angel savait d’avance que le professeur ne changerait pas d’avis, mais elle restait persuadée d’avoir agi correctement ! Jamais ni Elo, ni elle, n’aurait osé attaquer une jeune fille intentionnellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17874-angel-johnson
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Lun 12 Sep 2016 - 14:25

Les propos de la directrice de Gryffondor avaient laissé Eleonora abasourdie. Pendant un moment, elle se repassa l’intervention de McGonagall en tête. Elle ne pouvait pas admettre que les préfètes soient sanctionnées pour avoir protégé l’école, en tentant en plus de faire le moins de mal possible.

Elle écouta à peine les arguments d’Abby, appréciant par contre de la voir enfin baisser les yeux et reconnaître que sa place n’était pas dans les couloirs. Il était temps… Dommage par contre, qu’il faille l’autorité de sa Directrice de Maison, pour obtenir un semblant de résultat.
Alors qu’Angel se plaignait également, Elo affuta ses arguments.

Madame, me permettez-vous de mieux vous expliquer la situation, avant que vous n’appliquiez vos sanctions ? Je pense, que vous éviterez des injustices.
Elle attendit un instant d’obtenir l’assentiment du professeur de métamorphose et reprit ses explications.
Lorsque nous sommes arrivées dans la pièce où se trouvait Abby, celle-ci ne s’était pas présentée comme une élève. Elle n’avait pas répondu à nos appels. Nous l’avons donc prise pour une menace.
Les sorts que j’ai lancés ne visaient qu’à la neutraliser et l’arrêter. Face à un Inferius, nous aurions même dû être bien plus agressives. Abby aurait pu mourir brûlée ! Mais nous avons choisi un Petrificus et un Incarcerem… Ensuite, c’est en se débattant, qu’elle s’est blessée. Nous lui avons même apporté les premiers soins, surtout Angel, d’ailleurs. Heureusement qu’elle était présente.


Elle fit une pause dans ses explications, pour laisser l’enseignante assimiler ses arguments. Puis elle compléta sa plaidoirie.
Enfin, je tenais à vous dire que c’est moi, qui ai lancé les sorts à Abby et qui l’ai maintenue au sol. C’est donc de ma faute s’il y a eu des dégâts ou des blessures. Angel n’y est strictement pour rien. Pour moi, Serpentard ne mérite pas de perdre des points, ils devraient même en gagner, pour le courage et la maîtrise de soi de leur préfète.

Ça lui coûtait de le dire, mais son honnêteté prenait le pas sur son désir de passer devant les Verts. Après tout, Angel avait tenté de calmer Abby et Elo, lors de la confrontation. Sans la préfète de Serpentard, Abby aurait connu davantage de problèmes.
Je reconnais mes torts personnels, madame, et accepte de participer à la remise en état de la salle où les sorts ont fusés, tout comme je peux accompagner Abby jusqu’à l’infirmerie, mais je me devais de prendre la défense d’Angel.

Elo espérait vraiment que sa nouvelle description des faits, plus complète jouerait en leur faveur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Abby R. Sharen
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 16/03/2016
Parchemins : 63
Points d'activité : 14
Avatar : Elle fanning
Crédits : Bazzart
Multicomptes : /
Image :
Âge : 15
Année : 5éme
Métier : Etudiante
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40-50-60
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Dim 9 Oct 2016 - 18:21

Abby ne fut pas la seule à se plaindre, personne n'aime perdre des points c'était donc justifié que les deux préfètes proteste contre leur pertes de points, il y avait peu de chances que sa directrice change d'avis mais Abby comptait bien s'assurer que serpentard et poufsouffle perde aussi des points d’ailleurs c'était la première fois qu'elle voyais une blaireau et un serpent amis.


"C'est pas vrai professeur elles m'ont jamais pris pour un inférius à mon avis elle m'a blesser exprès" dit elle en pointant le doigt de son bras valide en direction de la jaune et noire " Mon frère lui à peu être mis un rateau"

Elle passa la main devant son visage dissimulant un sourire. Décidément La poufsouffle n'avait pas fini de souffrir ce soir.

"De plus professeur moi je n'ai lancé aucun sort et quand je serai préfète je n'utiliserai la magie seulement si j'y suis obligé, hors les deux préfète n'y était pas du tout obligé, à la base elles m'ont même pris pour une élève blessée ça aurait était le cas elles aurait même put me tuer"

Là elle commençait vraiment à exagérer et ravala les autre accusations qui lui venait à l'esprit tout ce qu'elle voulait c'était pouvoir aller à l'infirmerie pour finir de soigner son bras récupérer sa baguette et allait dormir, après tout elle était quand même un peu fatiguée.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur McGonagall
Professeur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 19/07/2011
Parchemins : 28
Points d'activité : 17
Année : Professeur de Métamorphose
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Mar 25 Oct 2016 - 19:31




MINERVA MCGONAGALL



Jamais Minerva McGonagall ne se serait doutée qu'une élève de sa maison soit capable d'inventer de telles choses pour se faire remarquer. Il lui fallait de ce fait sévir, et tandis qu'elle pensait que retirer des points à Gryffondor suffirait à faire taire la jeune fille, ce ne fut toutefois pas le cas. Et lorsque Abby Sharen demanda au professeur de métamorphoses si elle n'avait pas déjà assez payé, Minerva McGonagall manqua de peu de s'étrangler. « Ah. Et en plus de tout le reste vous répondez, Sharen ? Mais c'est impensable ! Que vous passe-t-il donc par la tête, ce soir ? ». Un tel comportement de la part d'une élève de la maison de Godric Gryffondor était tout bonnement inadmissible. Minerva n'aurait sans aucun doute pas accepté de tels agissements de la part de n'importe quel autre élève, mais à plus forte raison lorsqu'il s'agissait d'un élève de sa propre maison. « Je n'ai que faire de savoir à qui appartient cet uniforme, Sharen. Que cela soit le votre ou bien encore celui de l'un de vos camarades, ou encore que vous l'ayez trouvé dans un placard à balais. Cela ne me regarde et ne m'intéresse strictement en rien ! Tout ce que je vois c'est que vous vous êtes adonnée à un passe-temps inadmissible ! Et indigne des couleurs que vous portez. De plus... sachez que le marchandage ne fait nullement partie de mes caractéristiques et encore moins de ma ligne de conduite ». De toute sa carrière, la vieille écossaise n'avait jamais eu affaire à un tel culot. Et pourtant, elle en avait vu, des élèves récalcitrants.

Et tandis que Minerva songea à punir également les préfètes pour leur manque de discernement - un inferius, à Poudlard, dans une salle vide ? C'était sans doute un peu trop gros -, ces dernières intervinrent bien vite. Ce fut tout d'abord le tour d'Angel Jonhson, puis Eleonora McPhee reprit. Et Minerva les écouta attentivement, jusqu'au bout. « Estimons nous toutes quatre heureuse que nos préfètes n'aient pas réagi de manière plus sévère. Vous avez de toute évidence eu de la chance, Sharen ». Beaucoup de chance, en effet. Car chacun savait qu'il n'y avait pas cinquante façons de détruire un inferius. Puis, elle se tourna vers la préfète de Poufsouffle. « Et vous prouvez une nouvelle fois votre loyauté, votre intégrité et votre sens de l'honneur, Eleonora. Ce sont là des qualités que je ne peux ignorer ». Et qu'elle trouvait tout à fait admirables également. Elle voulait prendre toute la faute sur ses épaules.

Cependant, elle reporta ensuite son attention sur Abby Sharen qui demanda si elle pouvait aller à l'infirmerie. Elle baissa bien rapidement les yeux, ce qui réussit à ne pas attiser plus encore l'irritation de Minerva. « Oui, vous pouvez, Sharen. Il vous faut immédiatement aller soigner votre bras. Et je compte sur le sérieux de Miss McPhee et de Miss Johnson pour vous escorter jusqu'à l'infirmerie. Madame Pomfresh saura soigner cela bien vite, ne vous en faites pas ». La directrice de Gryffondor soupira. « Bien. Il se fait tard. Mesdemoiselles, veuillez accompagner cette inconsciente jusqu'à notre infirmerie. Et j'espère qu'elle aura au moins compris la leçon, et qu'elle ne tentera pas de recommencer de telles blagues de mauvais goût ». Et elle ne fit plus référence aux points qu'elle menaçait d'enlever aux préfètes. « Nous verrons cela plus tard, pour le reste ». Elle attendit que les jeunes filles s'éloignent, puis elle retourna dans ses appartements.







Revenir en haut Aller en bas
Angel Johnson
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 09/04/2015
Parchemins : 526
Points d'activité : 66
Multicomptes : Jessica Summers
Année : 6 ème
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Ven 28 Oct 2016 - 8:20

Les explications de la Serpentarde, La franchise de la Poufsouffle, et surtout le culot de la Gryffondor semblaient avoir fait réfléchir la Directrice. En effet cette dernière semblait comprendre à quel point Abby n’était pas clean dans cette affaire et pire, elle semblait réaliser à quel point cela aurait pu être grave si les jeunes préfètes avaient lancé un incendio sur la jeune fille. Bref, elle réprimanda comme il se devait, l’inconsciente et félicita Nora pour sa loyauté. Enfin elle demanda aux préfètes d’accompagner la petite sœur d’Harmony, à l’infirmerie.

- Oui Professeur, Merci et Bonne nuit…

Dit-Angel avant de tourner les talons en compagnie de sa camarade Nora et la rebelle du soir. Elles prirent la direction de l’infirmerie et avancèrent en silence. Angel était fatiguée, oui cette soirée, l’avait complétement épuisée. Elle ne pensait qu’à une chose, retrouver son lit douillet. Leur ronde était terminée depuis plus d’une heure déjà. Sans Abby, elle serait déjà en train de dormir comme un bébé. Le pire c’était que le lendemain elles avaient cours ce qui voulait dire, qu’elles allaient devoir se lever tôt.

Elle franchir les portes de l’infirmerie et confièrent Abby à l’infirmière, qui fut tout aussi étonnée de les voir ici à cette heure-ci et surtout dans cet état. Après une brève explication, les deux préfètes quittèrent enfin les lieux pour retrouver leur salle commune respective

- Quelle soirée de malade quand même ! heureusement que ce n’est pas comme cela à chaque ronde !

Dit Angel à Nora en soupirant alors qu’elles arrivèrent au point où elles allaient devoir se séparer pour aller chacune dans une direction opposée.

- Bon allez, bonne nuit Nora à plus tard.

Elle lui fit la bise avant de tourner les talons, direction les sous-sols…
HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17874-angel-johnson
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Je savais, que plus tard on en rirait [Feat Angel, Elo and Abby]   Aujourd'hui à 1:12

Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

MMHP :: Poudlard : le château :: Rez de chaussée :: Les couloirs-