Ashamed.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Ashamed.    Lun 18 Avr 2016 - 19:33



Mai 1997 - Les toilettes des filles du deuxième étage


Courant plus qu'elle ne marchait, Hope traversait les couloirs à toute vitesse, sans même faire attention à qui elle bousculait sur son passage, tandis qu'elle essayait désespérément de retenir les larmes qui menaçaient de couleur le long de ses joues. C'était d'ailleurs à peine si elle regardait où elle allait. Peu importe, d'ailleurs. Tout ce qu'elle voulait, c'était oublier ce moment affreusement gênant et ne plus penser à rien. Humiliée. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire ce qu'elle ressentiait actuellement ; de l'humiliation et de la honte. Là, en plein milieu de la salle de duel, alors qu'elle aimait tellement jeter des sortilèges, elle avait certainement vécu le moment le plus gênant de toute sa vie. Et dire que cela s'était produit devant tout le club de duel. Et, pire que tout, devant Orion et Camille Rosier, qu'elle connaissait depuis toute petite, et devant Alycia McWood qui était une très proche amie. Levicorpus. Mais quelle idée avait-il eu !

Ses pas la menèrent finalement jusqu'au deuxième étage. Elle se sentait si mal qu'elle avait l'impression que tout le monde la regardait - ce qui était faux, bien sûr, parce que l'information n'aurait pas pu se propager si vite - et elle fut soulagée de voir la porte des toilettes des filles. Là, au moins, elle serait tranquille. Elle entra à toute vitesse, laissant la porte claquer sur son passage, et elle se précipita vers l'un des lavabos. La respiration sacadée à cause de sa course et les cheveux en bataille, elle se mit de l'eau sur le visage pour raffraichir ses joues, rosies par sa course. « Oh ! Je connais une Serpentard à qui on a fait des misères ! ». La voix nasillarde de Mimi Geignarde raisonna dans les toilettes, alors que Hope vit sa tête apparaître au dessus d'un évier près duquel elle se trouvait. Mimi, toujours avec son sourire moqueur, ricanait. « C'est la première fois que je te vois pleurnicher, toi... Comme quoi il faut un début à tout ! Sèche bien tes larmes, tu n'es vraiment pas jolie comme ça ! ». Et le fantôme ria de plus belle, tout en s'envolant et en faisant le tour des toilettes. Hope, qui avait pourtant tout d'abord décidé de l'ignorer, réalisa que ce serait bien plus facile à dire qu'à faire ; de toute évidence, le fantôme ne rendait pas les choses aisées. Et ce n'était décidément pas le jour pour l'énerver d'avantage.

Et, comme Hope avait décidé de ne pas réagir aux remarques stupides de Mimi Geignarde, le fantôme n'était pas content : en effet, apparemment, elle détestait qu'on l'ignore. Alors, s'énervant à son tour et perdant patience, Mimi tourna une nouvelle fois près de Hope, et elle s'approcha d'elle, restant ainsi droit à côté des Hope. Elle la regarda au travers de ses lunettes avant de reprendre, d'une voix catégorique... pour terminer en criant. Mimi ne changerait jamais. «Tu m'entends ? Je t'ai dis que tu n'étais pas belle. Sors vite de mes toilettes avant que ma journée ne soit gâchée ! ». C'était la remarque de trop. Evidemment, Hope ne croyait pas un mot de ce que cette fille pouvait bien dire, elle se fichait bien pas mal des réflexions qu'elle pouvait lui faire aussi, d'ailleurs. Tout ce qu'elle voulait, c'était être tranquille et rester seule. « Oh, mais laisse-moi tranquille, Mimi ! Tu es toujours aussi bête et méchante ! », cria-t-elle au fantôme qui gloussait toujours. Ni une ni deux, de rage, Hope attrapa l'un de ses livres de cours et le jeta de toutes ses forces sur cette affreuse fille. Et cette fois, elle ne rata pas sa cible. Le livre traversa le corps de Mimi Geignarde, et cogna contre le mur qui se trouvait juste derrière elle. Le fantôme, choqué qu'elle ait osé lui envoyer son livre dessus, se remit à pleurer et à geindre. Elle refit une fois le tour de la salle de bain, puis disparut dans l'un des cabinets, projetant ainsi de l'eau tout autours. « Pauvre Mimi... Tout le monde est toujours si méchant avec elle ! », pleurnichait-elle alors que sa voit s'éloignait, au fur et à mesure qu'elle s'en allait dans l'une des canalisations. Hope pouvait enfin continuer de pleurer tranquillement.




Revenir en haut Aller en bas
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Ashamed.    Mar 19 Avr 2016 - 11:03

La journée avait été particulièrement longue, pour les élèves de cinquième année et particulièrement pour Eleonora. Elle avait posé un grand nombre de questions pendant le cours de botanique. Les autres élèves murmuraient dans son dos. Elle avait l'habitude des remarques désobligeantes de ses camarades de classe. Cependant, alors qu'ils étaient le plus souvent agacés par sa simple curiosité, cette fois, les remarques se faisaient plus cassantes. Elo avait même entendu prononcé les mots "incultes" et "bourbe" dans la même phrase. Alors que Molly la défendait généralement, elle se trouvait assez loin ce jour là, intégrée dans un autre groupe de travail. La préfète trouvait d'ailleurs, qu'elle semblait plus s'amuser avec eux, que lorsqu'elles étaient ensemble. Ce n'était sans doute qu'un effet de son imagination, mais Elo souffrait quand même de cela. Depuis quelques semaines, la jeune femme entendait de plus en plus de remarques désobligeantes, la concernant. Elle avait été plutôt appréciée, des élèves et des adultes de l'école, jusque là, mais aujourd'hui, une majorité des Serpentards s'attaquait à elle et une bonne partie des Poufsouffles lui en voulait, depuis l'épisode dans la Grande Salle. C'était toute la Maison Poufsouffle, qui avait été ridiculisée par le comportement de leur préfète. Ils étaient très peu nombreux, ceux qui l'avaient défendue.
Depuis ce jour, Elo prenait chaque remarque pour une attaque et les blessures se multipliaient.

Plus tard dans la journée, il y eut le cours de Défense Contre les Forces du Mal. Quoi de mieux, pour terminer une journée ?
Le Professeur Rogue avait été égal à lui même, c’est à dire horrible avec les Nés-Moldus et cette Mademoiselle-j’ai-tout-le-temps-des remarques-et-des-questions. Elle trouvait qu’elle s’était plutôt bien débrouillée, mais l’enseignant ne semblait pas de cet avis. Il avait préféré revenir sur chaque erreur minime d’Elo et avait systématiquement évité de remarquer la main qu’elle levait pour poser des questions et progresser.

En sortant du cours, elle croisa Peeves, qui chantonnait une histoire de vomi. Ce fut la goutte de trop. Les larmes qu’elle avait contenues tout au long de la journée commençaient à brouiller sa vision. Et elle ne put retenir un sanglot bruyant, alors qu’elle croisait un groupe de garçons. Le rire des adolescents faillit déclencher une réaction violente. Mais Ce n’était pas dans la nature de la Poufsouffle. Elle se mordit l’intérieur des joues et continua de marcher, la tête baissée et les cheveux masquant du mieux qu’elle pouvait ses yeux et ses joues humides maintenant. Elle faisait semblant de fouiller dans son sac, en montant vers un endroit calme et dépeuplé. Elle pensait aller se glisser dans une alcôve sombre du Couloir Interdit. Celle-ci ne se trouvait qu’à quelques mètres de l’entrée du corridor et elle s’y était déjà glissée auparavant, pour trouver un peu de répit. Cependant, en arrivant au deuxième étage, elle vit des élèves sortir du cours d’Etude des Runes. Une tête dépassait au-dessus des autres. Orion… Il ne manquait plus qu’il la voit dans cet état. Elle s’était déjà assez ridiculisée devant lui. Elle ouvrit donc la première porte qu’elle croisa pour se cacher.
En entrant, elle fut surprise par le bruit de ses pas. Le floc floc était caractéristique. Ensuite, elle vit un livre par terre, dans l’eau et un peu plus loin, une autre adolescente. Hope. Elle reconnut facilement la cogneuse de Serpentard, qui était une des rares Vertes, avec lesquelles elle n’avait pas de grief particulier. Elle avait beau s’entendre avec Lilianor ou d’autres de ses ennemis, elles avaient déjà partagé des moments de grâce, à danser calmement dans la verrière et à apprendre des techniques, l’une de l’autre. D’instinct, Elo ramassa le livre et s’approcha de sa camarade, un sourire derrière ses larmes.
Salut Hope, alors, tu passes une aussi belle journée que moi ?
Mais c’est Mimi Geignarde qui vint lui répondre. Elle sortit de l’une des cabines en criant.
Qui vient encore déranger la pauvre Mimi ? Encore une qui vient pleurer ici ? Bien sûr, Mimi n’est bonne qu’à ça, personne ne vient ici pour passer un bon moment. Toujours de la tristesse et de la rancœur. Aaaaaaahhhh !!!!
Elle vola rapidement et ouvrit la moitié des robinets de la pièce, en passant près des filles. L’eau coula en cascade dans les éviers.
Mimi s’arrêta devant les deux jeunes femmes, penchant la tête et les regardant une grimace mauvaise sur les lèvres.
Vous ne pouvez pas venir avec un sourire et avec le désir d’être gentilles avec la pauvre Mimi ?
Elo se tourna vers le fantôme.
Mimi, je ne suis pas certaine que ce soit le moment. Et c’est une préfète de l’école qui te le demande. Et si un jour tu quittais ces toilettes humides, nous aurions peut être plus envie de te fréquenter et de rire avec toi.
Le fantôme n'apprécia pas la remarque, mais il semblerait que le titre de préfet fit son effet. Mimi repartit en criant dans un des cabinets et plongea dans une des cuvettes, en projetant un geyser d'eau.
Elo se glissa alors à côté de l’autre jeune fille en pleurs. Elle pliait les genoux pour s’asseoir à ses côtés, son dos descendant le long du mur. Son sac se trouvait devant elle et elle appuya ses bras dessus.
Tu me fais une place ? J’ai besoin de sentir quelqu’un près de moi…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Ashamed.    Ven 22 Avr 2016 - 12:49



Mai 1997 - Les toilettes des filles du deuxième étage


A présent que Mimi Geignarde avait décidé de s'en aller, les toilettes de filles du deuxième étage étaient beaucoup plus calmes. Droite devant l'un des lavabos, Hope mettait de l'eau sur ses joues et sur ses yeux pour que les rougeurs provoquées par ses pleurs disparaissent peu à peu. Mais c'était peine perdue, car en repensant à l'humiliation qu'elle avait subie, là, dans le club de duel, elle recommença à pleurer. Elle soupira, alors que les larmes noyaient ses joues, et elle posa un livre par terre, contre un mur, afin de s'assoir dessus. Elle resta quelques minutes comme ça, toute seule, mais sa tranquillité fut brève. C'est alors que la porte s'ouvrit. C'était bien sa chance ! Ne pouvait-on pas la laisser tranquille ? Tout ce que voulait Hope, à cet instant, c'était d'être toute seule, afin de se calmer avant de retourner dans la salle commune des Vert et Argent. De la maison de Salazar Serpentard, il n'y avait que Alycia qui était présente au duel, et la salle commune serait alors un endroit tranquille pour Hope. Pour le moment du moins. Mais elle n'avait absolument pas envie que ses camarades de maison la voient ainsi.

Aussi, Hope ne se tourna pas. Elle ne voulait pas savoir qui c'était et, pire encore, elle ne voulait pas qu'on la voit pleurer. Avec un peu de chance, la personne ne ferait pas attention à elle. Mais le bruit des pas de la nouvelle arrivante, qui était obligée de marcher dans les flaques d'eau de Mimi Geignarde, semblait s'approcher des lavabos, et donc de là où elle se trouvait. Et, finalement, la personne se trouva bien vite à côté d'elle. Essuyant ses yeux rouges avec la manche de son uniforme, elle se tourna finalement pour voir Eleonora McPhee. « Je suppose que l'on peut dire ça », dit-elle tout doucement. Et c'est alors que Mimi Geignarde refit son apparition. Le fantôme fit une nouvelle fois son petit numéro, pleurnichant et boudant comme elle en avait l'habitude, et elle continua de les sermonner de sa voix aiguë. Puis, finalement elle repartit enfin, après la remarque d'Eleonora. « Si elle revient, ignorons-là, cela vaudra mieux », dit Hope à la préfète de Poufsouffle.

Eleonora lui demanda ensuite si elle pouvait s'assoir à côté d'elle. « Bien sûr, viens ». Et, une fois qu'elle se trouva à côté d'elle, Hope pu s'apercevoir des yeux rougies et bouffis de la Poufsouffle. « Ta journée a l'air d'être tout aussi catastrophique que la mienne », dit-elle, de façon ironique et d'un air désolée. « Tu veux en parler ? Ça fait parfois du bien, de parler... Et je garde très bien les secrets ». En l'encourageant ainsi à lui parler, Hope voulait tout d'abord l'aider. Elle voyait bien que la jeune fille n'était pas du tout dans son assiette, et le fait de l'écouter pouvait peut-être l'aider. Et, comme ça, Hope oublierait un peu ses propres problèmes.



Revenir en haut Aller en bas
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Ashamed.    Mer 27 Avr 2016 - 14:09

Elo appuya sa tête contre l’épaule de Hope. Les cheveux de la Serpentard sentaient bon le shampoing et l’odeur était apaisante. Elo se laissait doucement griser par leur parfum.
Elle n’avait pas tellement envie de parler et écouta d’une oreille, la proposition de Hope. Par contre, elle n’y répondit pas. Elle préféra botter en touche.
Tu sens vraiment bon. C’est agréable d’être là, contre toi. J’ai surtout besoin qu’on ne me juge pas. Je n’en peux plus des remarques des uns et des autres.
Il n’était pas forcément nécessaire d’en dire plus. Elle prit une mèche des cheveux de sa voisine et commença à y chercher quelques fourches. Lentement, l’un après l’autre, elle regardait les doux cheveux. La tâche était inutile et fastidieuse, mais elle permettait à la Poufsouffle de ne plus réfléchir à autre chose.
Lentement, elle commença à chantonner un titre de Bowie. Il était son chanteur préféré, celui qu’elle écoutait avec son père. Et là, installée dans les bras de son amie, ses pensées l’avaient guider vers son papa. Il lui manquait souvent, comme sa mère. Mais c’était auprès de son père, qu’elle aimait trouver du réconfort, petite.
D’une voix douce et légèrement tremblante, elle prononça les paroles de la chanson, commençant par le refrain, avant de reprendre les strophes.

Changes:
 

Les larmes séchaient lentement sur ses joues, en laissant des traces sur sa peau. Elo ne s’en souciait pas le moins du monde. Ses proches lui manquaient, ses parents, ses cousins et ses amis. Même Miss O’Clare, la boulangère un peu folle du bout de la rue, lui manquait. Chez elle, sur les îles Orcades, elle était appréciée de tous, pour sa bonne humeur et son enthousiasme. Les gens savaient qu’elle prenait soin des autres et ne pensait pas à mal. Mais ici, à Poudlard, dans l’ambiance confinée de l’école, elle sentait trop souvent les regards de reproches des autres élèves. Elle posait trop de questions, souriait trop, n’avait pas les bons amis, se mêlait de ce qui ne la regardait pas et avait bien trop de tracas. Il était de plus en plus complexe, pour la gentille Elo de supporter les railleries, les remarques, les coups bas ou les vilenies des autres élèves. Elle avait été trop souvent agressée moralement, les dernières semaines, pour résister à la pression. Ses nuits étaient encore plus courtes les derniers temps, entre le stress des révisions et les souvenirs des insultes de ses journées. Elle avait beaucoup hésité à en parler à Molly ou à d’autres amies, mais elle était encore trop fière, pour cela. Par ailleurs, Molly était trop proche de ces pimbêches de Lili et d’Aly et elle ne savait pas bien garder un secret.
La pression était montée, lentement et aujourd’hui, elle craquait. Jamais elle n’aurait cru le faire en présence de la jeune Westminbrook, mais après tout, autant partager ses larmes avec quelqu’un. Hope ne semblait pas aller bien mieux qu’elle, après tout et elle n’avouerait jamais avoir passé du temps avec Elo et Mimi Geignarde, assise dans les toilettes détrempées.
Je craque un peu en ce moment. Les exams sûrement. Et les évènements des derniers jours, bien sûr. Mais toi, aussi, tu n’as pas l’air au meilleur de ta forme. Qui a osé s’en prendre à Miss Westminbrook ?
La rumeur disait qu’il valait mieux éviter de s’en prendre à Hope, qu’elle avait des nombreux soutiens, comme la plupart des membres de l’aristocratie sang-pur. Elo s’en fichait un peu, mais préférait éviter de prendre des risques inutiles. Elle avait mis un peu d’ironie dans sa voix, en l’appelant Miss Westminbrook. Mais Hope comprendrait bien les sous-entendus derrière son ton.
Elle n'avait pas lâché les cheveux de la Sepentard et continuait à jouer lentement avec eux. Elle ne souriait toujours pas, mais avait au moins réussi à se détendre.

Par chance, Mimi n'était toujours pas ressorti de son cabinet.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Ashamed.    Lun 6 Juin 2016 - 13:25



Mai 1997 - Les toilettes des filles du deuxième étage


Pleurer dans les toilettes des filles n'était décidément pas la meilleure idée que pouvait avoir Hope. Pas parce que Eleonora McPhee se trouvait avec elle, mais tout simplement parce que Hope considérait qu'elle valait bien mieux que ça. Mais le fait est que la théorie est souvent bien difficile à appliquer, et le fait de se faire ridiculiser comme ça, en plein milieu du club de duel, avait le don de la mettre en rogne. Car c'étaient des larmes de tristesse qu'elle était entrain de verser, mais aussi et surtout de honte et de rage. Se cacher dans les toilettes avait été la toute première idée qu'elle avait eut, et finalement, c'était toujours mieux que de pleurer dans la salle commune... au moins, ce n'était pas Eleonora qui irait raconter les pleurnicheries de Hope. Et quant à Mimi Geignarde... eh bien de toute façon, personne ne l'écoutait jamais...

Alors que Eleonora lui parlait, Hope hochait la tête doucement. Elle comprenait très bien que la préfète de Poufsouffle avait besoin de calme, de ne pas être jugée. « Les élèves sont souvent cruels », répondit-elle, quant la Jaune et Noir lui expliqua qu'elle ne supportait plus les remarques des autres. C'était tellement compréhensible ! Evidemment, Hope n'était pas vraiment la personne de qui on se moquait le plus. Bien au contraire, rares étaient ceux qui se risquaient à la chercher, non pas à cause de ce qu'elle pourrait leur faire, mais plutôt parce qu'elle avait bien assez des gens pour la protéger. Mais par compassion pour Eleonora, elle l'écoutait et elle essayait de se mettre à sa place, alors que cette dernière attrapait une mèche des cheveux de Hope pour la tortiller.

Tout à coup, la voix douce d'Eleonora raisonna. Elle chantonnait, elle murmurait les paroles d'une chanson que Hope ne connaissait absolument pas. « Cette chanson est magnifique. Quel est son titre ? », demanda-t-elle, très intéressée de savoir. Une chanson moldue, évidemment. Il était donc tout à fait normal que Hope ne la connaisse pas, mais elle était tout de même assez ouverte, et cette chanson lui plaisait beaucoup. Mais c'est alors que Hope remarqua les larmes qui coulaient le long des joues d'Eleonora. Cela eut pour effet de lui serrer le coeur. « Oui, je comprends... Tout en même temps, cela fait beaucoup », murmura Hope. « Quant à moi... ». Elle soupira. « Ce n'est pas très important. Une sombre histoire liée au club de duel et à... à... ». Hope ne parvenait pas à formuler sa phrase à voix haute. Encore moins à expliquer le rapport entre Sacha, Orion et un sortilège inapproprié. Elle secoua la tête. « Parlons d'autre chose. Tu ne m'as jamais vraiment raconté ta vie dans les îles Orcades... ». C'était tout ce que Hope avait trouvé pour changer de sujet, mais elle était certaine que ce serait efficace. Peut-être que Eleanor oublierait ses malheurs...




Revenir en haut Aller en bas
Eleonora McPhee
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 24/02/2016
Parchemins : 415
Points d'activité : 39
Avatar : Joséphine Japy
Crédits : Pinterest
Multicomptes : Reginald Rosebury
Image : Préfète de l honorable Maison d Helga Poufsouffle
Âge : 16 ans
Année : 6ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Ashamed.    Mer 17 Aoû 2016 - 20:14

La chanson avait fait beaucoup de bien à Eleonora. Elle avait replongé dans ses racines et son enfance. Dans le cocon doux et chaud des bras de Hop, elle se sentait étrangement en sécurité. Le simple fait d’en savoir plus que son interlocutrice fit égoïstement plaisir à Elo. Elle essuya ses larmes d’un geste avant de répondre.
La chanson ? C’est un des plus célèbre chanteur moldu. David Bowie. Et elle s’appelle Changes. Elle fait partie des préférées de mon papa. Enfin, de mon père.
Elle se sentait un peu nouille, à dire papa, face à quelqu’un à l’éducation parfaite. Mais c’était venu avec un tel naturel. Hope n’avait qu’à accepter la simplicité de l’Ecossaise.

Westminbrook expliqua rapidement son problème personnel. Enfin, elle survola plutôt le sujet, le temps de détourner la conversation vers autre chose.
Est-ce que la situation était si gênante que ça ? Elle avait parlé du Club de Duel. Elo savait bien qu’en tant qu’arbitre du club, elle serait mise au courant. Par ailleurs, si l’événement était véritablement intéressant, cocasse ou humiliant, il ferait le tour de l’Ecole. La préfète n’était pas certaine de vouloir le connaître. Elle avait vu l’état de son amie, avant de connaître la cause de son humeur. Maintenant, elle défendrait sûrement la pauvre Serpentard et userait de son statut pour faire taire rumeur et malveillances, parmi les Poufsouffle et les autres élèves.
Plus jeune, elle aurait probablement fait partie du chœur des rieurs et des moqueurs. Mais en vieillissant, en gagnant en expériences et en souffrances ou en écoutant le point de vue de Hazel, elle avait gagné en empathie. Elle avait aujourd’hui tendance à se tourner systématiquement vers ceux qui subissaient la vindicte des élèves. Elle avait souvent soutenu les Poufsouffle ou Harry, Ron le gardien de Quidditch, les elfes de maison, Hagrid, Lupin, Firenze et tant d’autres.
Je te le promets, personne n’en parlera longtemps devant moi, sans sanction. Quoi qu’il te soit arrivé, je ferai taire les moqueurs.
Elle souriait à Hope, mais son regard disait sa détermination et prouvait son désir de protéger sa cadette. Elle lâcha les cheveux de la Serpentard et mit un index devant ses lèvres, en un appel au silence.
Puis elle enchaîna, à la demande de Hope, sur sa vie chez ses parents.
Je ne sais pas à quel point tu peux comprendre ma vie de moldue. Cela doit être si différent de ce que fait une famille de sorciers. En plus, mes parents ont des emplois bien plus simples, que les tiens. Nous vivons convenablement, mais nous sommes bien moins fortunés que ta famille. C’est plutôt toi qui devrait me vendre du rêve…
Mais elle continua ensuite, parlant du magasin de fleurs, de sa chambre, des posters de musique et de danse, de ses loisirs au bord de la mer et du bateau de son père, dont elle était particulièrement fière.

Après quelques minutes de monologue, elle s’arrêta, requinquée. Merci, Hope, instinctivement, tu avais réussi à la remotivée.
Et ton frère, il a l’air de beaucoup compter, pour toi. Il fait quoi, depuis qu’il a quitté Poudlard ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19956-eleonora-mcphee
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Ashamed.    Lun 5 Sep 2016 - 20:05



Mai 1997 - Les toilettes des filles du deuxième étage


Hope écoutait distraitement Eleonora, tandis qu'elle lui parlait de cette chanson qu'elle fredonnait. Cette musique était à la fois apaisante et motivante, et elle n'avait rien à voir avec les musiques que l'on pouvait entendre dans le monde sorcier. « C'est une musique très agréable, en tous cas. Je suis heureuse que tu l'aies partagée avec moi ». Hope avait passé plusieurs semaines dans le monde moldu, chaque été, alors qu'elle allait voir sa mère avec Rowan. Pourtant, même si elle avait été en quelques sortes habituée à la culture moldue et aux habitudes de ce monde bien étrange à ses yeux, elle connaissait bien peu de choses, en réalité. « Et je serais ravie que tu m'en raconte plus, au sujet de ton monde, à l'occasion - cela m'intéresse beaucoup », dit-elle avec un sourire.

Parler ainsi permettait également à Hope de ne penser à rien d'autre. Et surtout d'oublier le douloureux souvenir de ce qui venait de se passer dans le club de duel. Dans le fond, ce n'était pas bien grave, ce qui venait de se produire, à plus forte raison car ce n'était qu'un accident. Mais pour une jeune fille de bonne famille qui avait reçu une éducation stricte et irréprochable - et plus encore pour Hope Westminbrook - un tel incident était sans doute l'une des pires choses qui pourraient lui arriver. « Tu es tellement gentille, Eleonora, je te remercie beaucoup de ta sollicitude. Et je n'oublierai pas ta gentillesse à mon égard ! », lui dit-elle avec un sourire. Et la discussion se poursuivit. Hope fut d'ailleurs très heureuse que Eleonora lui parle de sa vie, dans sa famille, et l'espace d'un instant, la jeune Serpentard était tentée de lui parler d'elle plus en détails et de tous ces étés passés en France, chez sa mère, au milieu des moldus. Mais elle se retint toutefois - elle pourrait toujours lui en parler plus tard. « Je pense que tu serais sans doute surprise », répondit-elle, énigmatique. « Mais il est vrai que ton monde est très différent du miens. Cela dit, parfois, je pense sincèrement que tu dois mener une vie bien plus agréable. Moins contraignante, je pense aussi ».

Et puis elle resta pensive quelques instants, alors que Eleonora continuait de lui raconter toutes ces choses sur sa vie. Hope était toute intriguée, intéressée et curieuse, aussi, d'avoir cet autre aperçu du monde moldu, différent de ce qu'elle avait toutefois connu avec sa mère. Puis, la discussion se poursuivit sur Rowan, et Hope sourit à la jeune Poufsouffle. « Oui, tu as raison. Rowan - mon frère aîné - compte énormément pour moi. Il étudie actuellement les relations magiques internationales à Haveirson. Je crois qu'il souhaiterait par la suite intégrer le Ministère de la magie ».

Grace à la gentillesse d'Eleonora, Hope se sentait beaucoup mieux. Elle arrivait même à oublier les méchancetés qui pouvaient lui arriver ces derniers temps, et elle en était très reconnaissante à la jeune préfète. Seulement, il était à présent l'heure de retourner dans sa Salle Commune. « Je m'excuse sincèrement, mais je vais devoir te laisser. Je te remercie beaucoup, Eleonora, de tout coeur. Tu es d'une très grande gentillesse, et je veux que tu saches que, si jamais un jour tu as besoin d'aide ou de quelqu'un à qui parler, je répondrai toujours présente ». Elle lui fit un nouveau sourire et quitta la pièce, tandis que Mimi Geignarde ricanait encore dans un coin.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Ashamed.    Aujourd'hui à 15:00

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Deuxième étage :: Les toilettes de Mimi Geignarde-