-{ Les griffes de l'aube (Marie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Cataleya Galvão
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 05/03/2016
Parchemins : 228
Points d'activité : 14
Avatar : Amandla Stenberg
Âge : 12 ans
Année : Deuxième année
Situation financière :
  • ★★★★★

MessageSujet: -{ Les griffes de l'aube (Marie)   Sam 21 Mai 2016 - 18:31






    On était début juin, Cataleya avait fêté ses douze ans il y a de cela quelques jours. La journée avait été parfaite, et le cadeau de Hope envers sa protégée avait été magnifiquement dissimulé. Pourtant la brésilienne n’avait pas eu l’occasion de remercier personnellement la Westminbrook. En effet, au dîner, lorsque la première année avait voulu aller remercier son amie, plusieurs élèves de sa maison l’avait prise à part pour la soirée. Et depuis, la brune n’avait pas revue la Serpentard. Depuis deux jours étaient passés, et Cataleya continuait de s’inquiéter pour Hope. En effet, la veille, la Gazette avait annoncé l’emprisonnement du paternel Westminbrook et depuis Cataleya essayait de mettre la main sur l’adolescente. Généralement c’était Hope qui veillait sur la première année, elle lui avait évité de nombreuses catastrophes, et l’avait déjà sortie plusieurs fois du pétrin. Mais actuellement, elle n’avait pas besoin d’être protéger par qui que ce soit. Ici, l’important c’était Hope. Vu la scène qu’avait faites Lilianor la veille pendant le petit déjeuner, Cataleya imaginait très bien dans quel état pouvait être Hope. Et elle espérait vraiment que son amie n’était pas au plus mal. Bien que cela soit temporairement inenvisageable. C’est pour cela que la jeune Galvão se devait d’être disponible pour son amie.

    C’est de cette façon que Cataleya se retrouva à attendre pendant des heures dans la Grande Salle le matin même. Elle avait pensé à aller traîner du côté des cachots et des sous-sols, mais alors elle était presque sûre de tomber sur des Serpentards. Et au vu de son caractère, elle était carrément certaine de se créer des ennuis. Et ça c’était sans doute une des choses que Hope n’apprécierait pas du tout. Pour le moment, elle devait éviter les problèmes, et ce un maximum. Toute son attention devait se tourner sur Hope. Enfin, pour cela il faudrait déjà que cette dernière fasse son apparition. Hope Westminbrook, où te caches-tu ? Bon en tout cas, si Hope voulait se faire désirer, et bien Cataleya allait la laisser faire et attendre. Bon évidemment elle espérait ne pas attendre trop longtemps. Mais bon elle espérait au moins voir Hope ne serait-ce que quelques secondes. Une heure s’écoula en tout et pour tout, Hope n’était toujours pas descendu déjeuner. La jeune Galvão abandonna alors rapidement l’idée de l’apercevoir au petit déjeuner. Cataleya pensa alors au terrain de quidditch, avec un peu de chance elle y passerait dans la matinée.

    S’évadant du château, la brésilienne passa sa matinée allongée dans l’herbe du terrain de quidditch. Celui-ci avait été désert une bonne partie de la matinée, jusqu’à ce que des élèves de Poufsouffle viennent l’envahir. La première année les observa durant la moitié de l’entraînement, et lorsque son estomac se manifesta elle retourna à la Grande Salle. Elle devait faire partie des derniers élèves car les tables se vidèrent rapidement. Il restait quelques vipères à la table des verts et argents, mais Hope n’en faisait pas parti. Elle était légèrement inquiète pour son ami, et cela se faisait ressentir. Ce qu’elle ne vit pas c’est que sa magie se manifesta et que des flocons de neige se mirent à tomber autour d’elle.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: -{ Les griffes de l'aube (Marie)   Mar 24 Mai 2016 - 23:59

Cette journée devrait s’annoncer mouvementé. Bien que le soleil resplendisse dehors, comme une boule de lumière dans une pièce de cafards grouillants. Seulement, il n’y avait pas que des cafards, parmi eux, des serpents, qui eux, n’en faisaient qu’une bouchée. Marie, avec un sourire, passa déposer ses livres dans sa salle commune. Trop de travail tuait le travail. Et là, la jeune verte et argent en faisait les frais. Les particules de son cerveau avaient tellement étudié, qu’elles avaient l’impression d’avoir été mélangées à de l’acier en fusion. Cependant, seulement une matinée s’était écoulée, et la brune avait encore toute la journée devant elle. C’est bizarre. Aujourd’hui, elle n’avait vu ni Alycia, Hope, Harmony ou encore Lilianor. Si autant, Marie connaissait bien les quatre filles, toutes très différentes, ces dernières restaient très secrètes vis-à-vis de leurs intentions. La plus jeune le savait. Elle était pareille.

Et donc, après s’être lavée avec soin, et avoir peigné sa très longue chevelure d’ébène, la jeune adolescente se décida à partir prendre son déjeuner. Les cachots commençaient à se réchauffer, et on pouvait admettre, que cet endroit devait être le plus changeant du château. S’il n’y avait pas de cheminée, ceux-ci pouvaient atteindre jusqu’aux températures de moins quatre ou cinq degrés, tandis qu’en été, vers le début juin, l’air s’oppressait, et ne laisser que peu de place à l’air frais. Cela n’était pas étonnant. La salle commune des Serpents se trouvait sous l’eau. Et l’eau… Ça chauffe. Dans la grande Salle, peu d’élèves étaient encore présents. Il devait être à peu près quatorze heures, et les plats étaient moins nombreux. La vipère se servit des légumes, ainsi que du poisson, et de la tarte à la mélasse en désert. La première année s’était servi une tasse de thé, qu’elle savourait en fixant attentivement les portraits chantants, dansants et parlants entre eux. Il n’y avait pas vraiment de sujets qui convoquaient l’attention de la Winnesser, mais il était distrayant d’observer quelque chose de futiles, et pourtant, qui constituait la vie de certaines personnes. Emprisonnées dans des cadres à jamais.

Le liquide chaud coulait dans l’œsophage de la petite, quand soudain, elle sentit une sensation de frissons lui parcourir les bras. Marie leva les yeux, et avec un grand étonnement, remarqua que des flocons de neige avaient commencé à tomber du plafond magique. Pourquoi un tel changement ? Y avait-il eu un dérèglement magique ? Les sourcils de la verte et argent se froncèrent, tandis qu’elle chercha des yeux la manifestation de ce temps. Ses iris noisette tombèrent sur une gamine, venant de la table des lions. Armée d’un sourire narquois, pour ce qui allait à venir, la sang-pur sortit du banc, et se dirigea vers la fouteuse de troubles, et quand elle arriva vers elle, elle déclara :

-Eh toi ! Tu voudrais bien m’excuser, mais, tu vois, là t’es complètement en train de… Comment dire ? Refroidir l’atmosphère ! Tu ne pourrais pas aller broyer du noir ailleurs sil-te-plait ?

La brune lâcha un ricanement. Décidément, qu’est-ce qu’il était plaisant de les ennuyer, ces « courageux » !
Revenir en haut Aller en bas
Cataleya Galvão
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 05/03/2016
Parchemins : 228
Points d'activité : 14
Avatar : Amandla Stenberg
Âge : 12 ans
Année : Deuxième année
Situation financière :
  • ★★★★★

MessageSujet: Re: -{ Les griffes de l'aube (Marie)   Jeu 26 Mai 2016 - 2:50






    Cataleya était inquiète pour son ange gardien, Hope Westminbrook. Elle avait appris que le paternel de la famille de son amie avait été enfermé à Azkaban. Et elle se doutait que sa camarade de Serpentard n’allait pas bien. Elle avait espéré la croiser une bonne partie de la matinée, mais cela n’avait pas été le cas. Seulement, Cataleya ne savait pas comment affronter la situation, c’était bien la première fois que ça lui arrivait. Si elle avait été la Cataleya de tous les jours, elle serait descendu aux cachots et aurait tout fait pour entrer dans la salle commune de Serpentard afin de pouvoir approcher Hope. Sauf que cette dernière aurait sans doute été montrée du doigt par les élèves de sa maison, et ça la brésilienne ne voulait pas que ça arrive. Habituellement, elle n’aurait pas pensé aux conséquences, sauf que là Hope devait être mal et elle ne voulait pas l’ennuyer davantage. Elle avait donc pensé à l’attendre dans la Grande Salle, mais la quatrième année n’avait pas l’air décidé à se montrer et cela pouvait se comprendre.

    Cataleya aurait dû s’inquiéter pour ses examens, mais en fait actuellement elle s’en fichait. Tout ce qu’elle voulait c’était pouvoir parler à Hope, ou même à Lilianor, cette dernière semblait aussi mal au vu de sa réaction d’il y a quelques jours. La joueuse de quidditch avait pensé à aller lui parler, mais elle n’était pas la mieux placée pour cela. Et par son intermédiaire, elle espérait avoir des nouvelles de Hope, les deux adolescentes semblaient bouder la Grande Salle. Seulement, voilà… La première année n’allait pas passer sa journée à attendre, et elle n’avait que deux solutions : soit elle attendait encore pendant des heures, soit elle envoyait une lettre à Hope afin de lui donner un rendez-vous en dehors du château. Et c’était sans doute ce qu’elle allait faire.

    Mais alors qu’elle sortait un morceau de parchemin et une plume, la sang-pur fut interrompu par une élève de Serpentard de première année. Celle-ci regardait Cataleya avec un air goguenard, ce qui ne plaisait pas du tout à la brésilienne. Son inquiétude s’envola brutalement, tandis qu’elle toisait méchamment le serpent qui se trouvait en face d’elle. Elle aurait pu l’ignorer royalement et quitter la pièce, mais elle aurait donné satisfaction à la pimbêche de service. Winnesser. Cousine de Hope. Une énorme blague. Si Cataleya ne faisait pas partie de l’aristocratie, elle lui aurait volontiers vomit dessus. Mais, elle était trop bien élevée pour en arriver à de tels extrêmes. « Dis donc toi c’est à moi que tu t’exprimes ? » Il semblerait bien. Cette gamine n’avait pas sa langue dans sa poche, et pourtant elle ne semblait pas vraiment tenir à la vie. Une suicidaire. « Oh tu voudrais que je m’excuse de vivre c’est ça ? »

    Il y avait une certaine froideur dans la voix de la brune, et cela ne plaisait pas particulièrement à la jeune Galvão. « Tu gâches ma journée ! Tu casses l’ambiance Môdame le glaçon ! Tu vas provoquer la prochaine ère glaciaire ! Pauvre moi qui toi subir ta désagréable présence ! Mais attend une ère glaciaire tu sais ce que c’est au moins ? » Elle termina et attendit la réponse de la brune mais rien. Soufflant de désespoir, la brésilienne lança brutalement. « Bon maintenant si tu veux continuer de faire joujou va voir ailleurs !  Tu pollues mon air ! Je n’ai pas de temps à perdre avec… toi ! Tu peux partir ! Allez … oust ! » Paroles qu’elle accompagna d’un geste de la main qui signifiait clairement qu’elle devait déguerpir.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: -{ Les griffes de l'aube (Marie)   Mar 28 Juin 2016 - 13:39

La tension était à son comble. On avait appris à l’infante Winnesser que la descendante Galvao, ou je ne sais quoi, était issue d’une famille aristocratique brésilienne. Qu’elle plaisanterie ! Avait-elle seulement, l’allure, le comportement qu’une personne avec un minimum d’éducation pouvait-elle posséder ? Aucunement, certainement. La fille d’Alexandre serrait dans la poche de sa robe, sa baguette de chêne, au ventricule de dragon. Si cette gamine immature continuait de lui chauffer le système nerveux, elle finirait avec un incendio dans sa chevelure grandissante. Faisant mine de regarder à droite, puis un gauche, la brune reprit moqueusement :

-Oui, il est certain qu’il y a une lionne particulièrement énervante et faisant tomber de la neige partout dans cette salle. J’en vois une à chaque coin de rue. À qui d’autre veux-tu que je parle Galvao ?

Avec un soupir las, face au comportement inopportun de l’Américaine, l’Ecossaise continua :

-Au cas où tu ne l’aurais pas remarquée, je te demande juste d’éviter de faire tomber trois tonnes de neiges ici. Si tu ne crains pas le froid, il n’en ait pas de même pour tout le monde ici. Ouvre un peu tes oreilles, et moins ta bouche. Tu verras que ce sera bien plus agréable pour tout le monde.

Croisant les bras sur la poitrine, les sourcils hautainement levés dans un geste désintéressé, Marie écoutait distraitement le discours sans bout, ni but de sa camarade de première ou deuxième année. Une fois les mots enfin terminés de la bouche de la métisse, la sang-pur déclara :

-C’est bon, tu as terminé ? Excuses-moi, j’avais juste pour le moment entendu des proliférations dignes d’un nourrisson. Si je t’aurais sût si susceptible à une simple remarque, je n’aurais pas moi, perdue mon temps en ton exécrable compagnie.

Marquant une pause, sans toutefois laisser le temps à la Gryffondor de parler davantage, la cousine d’Hope reprit :

-Et enfin, laisses-moi te dire, si tu n’es pas plus fine dans tes propos, beaucoup de personne, et bien plus dangereuse qu’une simple enfant comme moi n’hésiteraient pas à elles, t’empêcher de repointer ta charmante face de babouin. Sur ce.

La verte et argent tourna le dos à la maison ennemie, quand soudain, un bras la retint. Qu’est-ce que…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: -{ Les griffes de l'aube (Marie)   Aujourd'hui à 23:06

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Rez de chaussée :: La Grande Salle-