Magnus Alexandersson - The Outsider

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Magnus Alexandersson
Professeur
Tell me who you are...
Date d'inscription : 13/06/2016
Parchemins : 35
Points d'activité : 39
Avatar : Joe Manganiello
Crédits : Ava : Shiva / Sign : Wiise
Multicomptes : Lawrence Warner
Image :
Âge : 37 ans
Année : Professeur de Médicomagie / Infirmier
Métier : Prof de médicomagie
Situation financière :
  • ★★☆☆☆

MessageSujet: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 18:46


Magnus Alexandersson
Informations civiles
Nom : Alexandersson
Prénom(s) : Magnus
Date de naissance : 31 octobre 1960
Age actuel : 36 ans
Origines : Sang-mêlé, né de deux parents sorciers.
Métier : Ancien médicomage légiste, aujourd’hui professeur de médicomagie à Haveirson
Informations Magiques
Bois de baguette : Lierre
Coeur de baguette : Cheveu de Vélane
Longueur & Souplesse : 27cm, rigide.
Patronus : Un loup.
Animal de compagnie : Le Maine Coon de ton ex, le Docteur.
Ancienne maison : Tu as fait tes études à Durmstrang.

Descriptions
Caractère de votre personnage

Têtu — Colérique — Résigné — Direct — Franc — Exigeant — Solitaire —  Hédoniste — Sévère — Passif-Agressif — Impulsif — Sarcastique — Loyal — Procrastinateur — Égoïste — Tyrannique — Cultivé — Indifférent

T’es bourré de défauts et tu le sais. Tu fais chier le monde, t’es colérique, impulsif, tu supportes pas qu’on te donne des ordres si tu les comprends pas un minimum. Quand t’étais encore qu’un interne, un étudiant, t’avais souvent des mots avec tes profs, parce que tu voulais révolutionner le monde, réinventer l’eau chaude. Têtu, t’es du genre à te casser les dents plusieurs fois avant de lâcher prise et de te faire à l’idée que non, il y a des choses qui ne peuvent pas être faites.

Et puis la vie t’as balancé un bon retour de flammes dans la gueule. Ton côté obstiné a dû faire face à quelque chose de trop fort pour toi. La maladie t’as assagi, dirent certains. En réalité, c’est pas vraiment ça. Elle a brisé ta combativité, ton ambition. Ta rage n’a pas disparu, elle s’est juste dirigée contre toi-même, contre cette maladie contre laquelle tu ne peux rien faire. T’as arrêté de faire chier ton monde de façon ostensible, de le faire exprès parce que t’avais rien de mieux à faire, comme tu le faisais quand tu bossais avec Søren, ou que t’étais interne. Maintenant, la plupart du temps tu laisses couler, t’es indifférent. T’en as juste plus rien à foutre, de rien.

Toi qui était indépendant, tu es devenu solitaire. Toi qui aimait prendre ton temps, tu détestes le perdre désormais. Toi qui rayonnait, tu es devenu sombre. Oh, tu sais encore t’amuser, mais tu ne te lies plus aussi facilement qu’avant avec les gens. Tu maintiens une distance de sécurité, sans vraiment te demander si c’est pour toi ou pour eux que tu le fais. Cette distance, elle peut prendre la forme d’une agressivité passive, d’une rage froide, d’une indifférence frustrante. Ce n’est pas systématique. Tu ne sais pas pourquoi telle ou telle personne te plaît ou non, mais tu as depuis longtemps accepté cet état de fait. Certaines choses sont aléatoires, inexplicables et par conséquent, injustes.

Il y a des trucs qui n’ont pas changé, cela dit. T’es toujours aussi direct et franc quand tu parles aux gens, t’aimes pas trop passer par quatre chemins pour t’exprimer. Tu parles assez peu, la plupart du temps, de toute façon. Tu te demandes même un peu ce que ça va donner en tant que prof… T’as déjà donné des cours particuliers, et tu te souviens que ton côté bourru, pas forcément souriant, ça ne plaît pas à tout le monde. Mais voilà, t’es là pour leur apprendre un truc, pas pour être sympa. Surtout que dans la médicomagie, une erreur est souvent fatale.

Informations importantes
Tu es atteint d’une maladie incurable de laquelle tu ne parles jamais. Tu as ce qu’on appelle le MaFloDis, le Trouble du Flux Magique : sans un traitement régulier, tu es incapable de maîtriser ta magie. Tes sorts font n'importe quoi, ils sont trop faibles, tu finis par perdre ta magie lentement. Le MaFloDis a aussi eu le temps d’atteindre tes yeux, qui à défaut de traitement, hallucinent et pensent voir le flux magique tout autour de toi.
Heureusement, la maladie a été diagnostiquée avant que les déformations physiques n’apparaissent. Désormais traité, tu peux lancer des sorts presque normalement et tu peux voir autour de toi, bien que ton monde soit désormais dépourvu de toute couleur.
Le MaFloDis te rend aussi très vulnérable aux maladies magiques, ce qui t’a poussé à quitter le chevet des patients pour faire ton travail dans une branche un peu plus calme et contrôlable de la médicomagie. Tu sais aussi qu’un jour, tu vas chopper une autre maladie magique, un truc débile, inoffensif, qui finira par te tuer. Sinon, c’est le traitement lui-même qui usera ton foie et tes reins jusqu’à ce que plus rien ne fonctionne. À long-terme, il est bien possible qu’il ne fasse plus effet, ou qu’il te faille le prendre bien plus fréquemment. La potion ayant été inventée il y a une dizaine d’années seulement, juste avant que tu ne sois diagnostiqué, personne n’en connaît les effets pervers à très long terme.
Sachant que le MaFloDis est sexuellement transmissible, tu t’isoles. Pourtant, le traitement empêche la contagion. Tu es seulement prudent. Paranoïaque, dirons certains.

Goûts

T’es quelqu’un qui n’a pas vraiment des goûts de luxe. Plutôt simple, t’apprécies la viande grillée avec des frites, le tout près d’un lac scandinave en été. Tu aimes boire un cidre dans un bar avec tes amis, qui vont d’ailleurs beaucoup te manquer maintenant que tu as décidé de t’exiler.
Tu aimes beaucoup ta famille, même s’ils en doutent parfois. T’es pas vraiment du genre à montrer tes sentiments en fait. Bon, tu as des soucis avec ton père & ton frère, mais tu adores ta sœur et ta mère, alors ça compense. Dans le fond, si tu es aussi agressif avec Regnus, c’est sûrement parce que tu l’adores et que la moindre pique, venant de lui, se transforme instantanément en bombe nucléaire.
Il y a des choses que tu n’aimes pas aussi. Tu pourrais faire une liste sans fin, genre : la bouffe chinoise, les dragueurs bien lourds, les gens qui tiennent pas l’alcool, le rose, le vert, le jaune, toutes ces couleurs que tu ne peux plus voir, la vodka bon marché, le thé (bon courage !)… Mais vraiment, ce que tu détestes par dessus tout, ce sont les conversations sans but, vides de sens. Tu hais cette impression de perdre ton temps, un temps que tu sais être précieux.
De façon bien plus vicieuse et injuste, tu détestes ceux qui prévoient leur vie à l’avance, ceux qui savent exactement où ils seront dans cinq ou dix ans. Tu as tellement envie de leur hurler qu’ils pourraient crever demain, et que si c’était pas le cas tu t’en chargerais bien. Tu es plein de rage envers les heureux innocents qui ont ce luxe de pouvoir voir dans leur futur, sans savoir que c’est un privilège.

Rêves & Ambitions

Tu n’en as plus vraiment. Tu te sens accompli en tant que médicomage, et tu n’es pas peu fier des quelques avancées que tu as faites dans le domaine légal grâce à l’invention de quelques sorts bien utiles. Évidemment, il y a bien cette maladie qui te bouffe de l’intérieur, dont tu aimerais bien guérir, mais contrairement à certains, la recherche, ce n’est pas ton truc. Tu laisses ça à d’autres : toi, en attendant, tu préfères vivre.


Histoire de votre personnage
Ceci sera l'histoire de votre personnage. Origines familiales, enfance, scolarité, soyez le plus précis possible !
Conseil aux nouveaux joueurs : une histoire très travaillée donnera un personnage plus intéressant pour les autres joueurs, mais aussi pour vous ! Réfléchissez-y bien.


T’aimerais bien te souvenir en premier de ton enfance, de la neige de ton pays natal que tu t’amusais à fourrer dans le pantalon de ton frère, de votre petite sœur qui courait en riant bruyamment, le tout sous le regard bienveillant de votre mère et celui, plus sombre, de votre père. Mais y a rien à faire. Quand tu penses à ton ‘histoire’, à ta vie, tout te ramène à ce moment-là. C’était une soirée funky et déjantée, comme t’en faisais plein quand tu bossais à l’hôpital magique de Stockholm. Avec toi, il y avait Søren, qui était resté au pays. Vera, elle, elle était partie depuis deux ans. Vous aviez un peu perdu sa trace à son troisième changement de pays. Là, elle devait être quelque part entre Moscou et Kiev. Tant mieux pour elle. Vous aviez quelques nouvelles parfois, des lettres rédigées à la va vite, des cartes de vœux, ce genre de trucs. Au moins, elle donnait signe de vie. Tout ça pour dire qu’elle n’était pas là, contrairement à Søren. Vous vous étiez fait d’autres potes à l’hôpital, assez miraculeusement compte tenu de ton caractère de merde. Disons que quand il faut faire la fête, t’es pas du genre contrariant, ça joue. Tu sais pas vraiment comment ni pourquoi, mais tu es certain que parmi la myriade de soirées toutes plus folles les unes que les autres, c’est celle-là qui a tout changé. Peut-être que tu as tort, et que c’est seulement le lendemain que ta vision s’est mise à trembler, que ta magie a commencé lentement, progressivement, à faillir. Tu préfères penser que ce fut instantané, que l’incubation n’a duré que quelques heures, pas plus, parce que sinon ça voudrait dire que pendant des semaines, des mois, des années, tu as refilé cette saloperie à d’autres. Combien de vies ont été pourries à cause de toi ? Non vraiment, tu te dis que tu es une exception, que pour toi, c’était cette soirée là, et pas une autre.
T’as pas touché Søren ce soir-là, t’en es certain, mais le problème c’est que tu l’as bien fait avant. Jusqu’ici, ton pote n’a eu aucun souci de santé, alors tu espères. C’était il y a presque sept ans, s’il l’avait il l’aurait déclarée, non ?

Tu espères, parce que tu as vécu un calvaire. Quelque chose s’est brisé en toi, a remis en cause tout ce que tu pensais savoir de la vie. Ton caractère a changé : toujours aussi avide de plaisir, mais pas n’importe comment. Et surtout pas ce genre de plaisirs. Tu t’en prives, même si le traitement est censé te rendre inoffensif. Quelque part, tu n’arrives pas à y croire : t’es toujours qu’une bombe à retardement. Tu as eu de la chance, pourtant, parce qu’on t’a diagnostiqué assez tôt. Après tout, tu bosses dans un hôpital magique, non ? Incapable de gérer l’afflux de magie et donc la puissance de tes sorts, tu ne pouvais plus exercer. Ta vision était de plus en plus trouble, parasitée par des volutes étranges aux couleurs indescriptibles. Tu as été consulter avant que ton corps ne se déforme, ne gonfle, et ne laisse de toi qu’une carcasse monstrueuse. Avant aussi d’attraper une maladie arriviste qui, bénigne pour les autres, t’aurait tué.

T’aurais voulu garder le secret, mais avec un traitement aussi lourd, c’était pas facile. Au début, tu buvais ta potion tous les mois, ça allait, mais après sept ans, tu as besoin d’une dose toutes les semaines environ. Sinon, tout revient : la vision trouble, la magie qui fout le camp, le corps qui démange, offert aux infections qui passent comme une chatte en chaleur. À l’hôpital, on a essayé d’étouffer l’affaire, de faire en sorte que ça ne se sache pas, en vain. Les médicomages ne sont pas stupides, et bientôt tous furent inquiets. Pour tes patients, déjà, mais aussi pour toi. Un hôpital, c’est l’endroit idéal pour chopper toutes les conneries qui passent.  Pendant quelques mois, t’as pas bossé. T’as cherché à te reconvertir, avant de penser à un truc. C’était pas exactement safe, mais ça restait dans ton domaine. Malgré tout, la médicomagie était toujours ton grand amour. Tu n’avais juste jamais pensé à l’utiliser une fois qu’il était trop tard, qu’on ne pouvait plus sauver le patient. Après deux ans de spécialisation et de stages, de voyages aux États-Unis ou en Corée du Sud, tu es devenu médicomage légiste.

Tu es revenu à Stockholm, où tu as exercé pendant un peu plus de cinq ans. Tes voyages et surtout ta maladie t’ont éloigné de Søren, avec qui tu n’as presque plus de contact. Dans cette forteresse de solitude que tu t’es construit, il n’y a bien que Matteus qui ait réussi à entrer. C’est l’Auror avec qui tu bosses le plus, même si ta sœur Birgit est elle aussi Auror. Disons que Matti, c’est le chef, celui à qui tu dois rendre des comptes, celui à qui tu fais part de tes conclusions, de tes doutes, celui à qui tu parles le plus, au final. Matti, c’est aussi le genre de type qui te fait vibrer, un sourire imparfait mais tellement sincère, des yeux qui brillent, un visage plein d’expressions… Son pote Jesper aussi il est comme ça, même si t’as pas bien tout suivi ce qu’il se passait dans sa tête.

Jesper, c’est le barman du pub où t’as emmené un jour Matti. Alors que ton pote Auror est plutôt du type un peu sombre, vieux briscard des enquêtes à trente ans, Jesper c’est un mec qui est à peine moins âgé, mais qui a tellement tout d’un gamin que tu peux pas t’empêcher de sourire en pensant à lui. Seulement, Jess a pas été gâté non plus. T’as une tare, lui aussi, sauf qu’il est né avec. Incapable d’utiliser sa magie correctement à cause de troubles de l’humeur que t’as du mal à qualifier. T’es pas psychomage, pas officiellement, mais t’as quand même pas mal bossé la question, alors t’as tenté de l’aider un peu à se stabiliser. En fait, c’est parce que tu as contribué à le soigner — pas à le guérir, ça c’est pas possible — que tu t’es remis à t’intéresser aux maladies magiques en elles-mêmes. Pas de là à faire de la recherche, parce que tu détestes ça, mais à l’occasion, si tu le peux, tu suis une formation, tu lis un bouquin par ci par là.

Avec Birgit pas trop loin, tes parents sagement dans leur maison de campagne, t’as mené ta petite vie, une nouvelle vie passée avec les cadavres, au service de la justice. C’était bien, plus que ce que tu aurais imaginé, plus que ce que tu penses mériter.

Et puis un jour, ton ancienne vie t’as envoyé une lettre.

Lettre:
 

Au début, t’as juste pas compris. Pourquoi il prenait des nouvelles seulement maintenant, après des années de silence ? Ta première réaction, ça a bien sûr été de rager sur cet enfoiré qui avait mis fin à une relation à cause de la distance, alors qu’avec un peu d’efforts, ça aurait pu marcher. T’as ragé sur lui parce que pendant longtemps tu t’es inquiété pour lui, tu voulais avoir de ses nouvelles, et que dalle.
Et puis t’as réalisé que tu n’avais jamais vraiment cherché à reprendre contact. Si vous n’avez pas coupé les ponts, vous les avez laissé s’effondrer lentement, s’effriter avec le temps. Votre relation s’est érodée, jusqu’à ce qu’il n’en reste presque plus rien, presque étant le mot-clé. Tu as longtemps hésité avant de prendre ta plume et puis tu as été faire des recherches sur Haveirson, sur cette académie. Plutôt que de lui envoyer une lettre, tu pouvais directement lui rendre visite, non ? Il y avait quelque chose dans ses mots qui te gênait, quelque chose d’inquiétant. Tu préférais largement te déplacer plutôt que d’envoyer une missive.

Alors tu es parti.

Arrivé dans cette imposante Académie, tu as cherché un moment pour trouver son appartement. Même bien indiqué, tu peines souvent à trouver ton chemin, alors tu mets un peu de temps. Tu grimpes cette tour jusqu’à voir enfin la porte qui doit être la sienne. Tu frappes, mais il n’y a aucune réponse. Aucune autre que le miaulement d’un chat. Il hurle, gratte frénétiquement le bois. Inquiet, tu frappes une deuxième fois, avant d’essayer d’ouvrir la porte. Elle cède facilement sous la panique qui commence à prendre possession de ton corps. Derrière, c’est un chat au poil hérissé qui t’accueille, un énorme félin dont tu doutes même de l’appartenance à l’espèce… Mais bien vite, tu te souviens de la raison de ta venue, et tu appelles.

Tu m’appelles, mais je ne réponds pas. Je suis là pourtant, mais je ne t’entends pas. Tu avances dans le salon, tu cherches un indice de ma présence, et tu passes devant la salle à manger sans remarquer ce qui s’y trouve. Tu vas directement dans la chambre, mais je n’y suis pas non plus. Il ne reste plus qu’une pièce, l’immense salle de bains. En poussant la porte, tu m’aperçois enfin, mais ce n’est pas pour te calmer. Ton cœur s’emballe, l’adrénaline inonde tes veines et ton cerveau alors que tu me vois, endormi. Et tu sais pertinemment que je ne dors pas.

L’eau du bain est rougeâtre, et si tu tournes les yeux tu remarques que le miroir est brisé. Tes réflexes de médicomage légiste prennent le pas et tu t’approches rapidement. Tu t’apprêtes à poser tes doigts sur ma gorge, mais tu te rends compte que c’est là qu’est la plaie, alors tu cherches mon poignet droit. En écoutant son silence, tu comprends que la seule chose qui maintient mon corps encore chaud, c’est l’eau dans laquelle il baigne. Il n’y a plus rien à faire.

Dans la salle à manger, alors que tu réprimes tes larmes comme tu sais si bien le faire, tu remarques la lettre. Une longue suite de pardons sans queue ni tête, des excuses étouffantes, aucun reproche, seulement de la douleur fermentée dans la solitude. Il y a un passage qui te concerne. Un passage que tu n’oublieras jamais.

Je te dis que j’aurais voulu t’envoyer des lettres plus souvent, que j’aurais voulu te parler de Roxanne, des abus et de ma tentative, il y a de ça presque dix ans. Que j’aurais voulu être un peu plus explicite peut-être ? Que les blagues que tu faisais à propos de mon appétit insatiables étaient cruellement réalistes. Que j’aurais voulu rester à Stockholm, comme tu me l’avais proposé.

Tu ne pleures pas. Tu es trop en colère pour ça. Tu rages contre ce gars qui se lamente une fois qu’il est trop tard, qui ne sait pas appeler à l’aide correctement, et que tu n’as pas su tirer de la noyade. Tu es furieux, et frustré, parce que tu penses qu’il y a toujours un moyen de faire face. Tu t’accroches à cette idée comme à une bouée alors que tu es toi-même à la dérive. Tu t’imagines : sans Matti & Jesper, aurais-tu pu survivre ? Soudainement, tu doutes. Tu n’es plus si certain.

Et si, plutôt que d’être triste que je sois parti si tôt, tu te disais que le véritable exploit, c’était d’être resté en vie tout ce temps ?

Tu sors et tu préviens les autorités de l’Académie avant de repartir à Avalon, où tu as pris une nuit au Moonlight Hotel. Tu n’as pas prévu de rester, mais tu t’imagines difficilement repartir directement à Stockholm. Tu restes deux nuits de plus, avant de finalement rentrer.

Matteus sent bien que quelque chose te tracasse, au delà de l’évidence du deuil. Il t’interroge comme sait si bien le faire un enquêteur, et tu comprends que ces dix années perdues, tu peux essayer d’en reconstituer un peu. Birgit met également en avant le fait que tu pourrais faire avancer la médicomagie en enseignant, et quand tu avances le fait que l’Angleterre est dangereuse et instable politiquement, c’est Jesper qui te dit, avec un grand sourire, que tu pourrais peut-être changer la donne, et qu’au pire, la Suède n’est pas loin. Après tout, tu n’as jamais eu grand chose à perdre toi.


Candidature au poste de professeur
Matière enseignée : Médicomagie
RP de test
Afin de nous assurer de la qualité de notre corps enseignant, nous vous demandons de nous montrer vos capacités dans un RP de test. Cela peut-être un entretien d'embauche, ou un exemple de cours.


L’hésitation te parasite l’esprit alors que tu entres dans le bureau de la Doyenne de l’Académie. Toi qui était sûr de ton coup en faisant tes valises à Stockholm, tu doutes du bienfondé de ton arrivée à Haveirson, et tu te demandes si tu n’es pas en train de faire une grosse connerie. Tu as lu quelques bouquins sur le deuil, il y a de cela des années, et quelques passages te reviennent en mémoire. Vraiment, parfois, tu aimerais bien avoir des neurones un peu moins performants à ce niveau-là. Tu te souviens de lignes à propos de pages à tourner, de capacité à juste passer à autre chose… Tout ce que tu n’es pas en train de faire. Ta vie n’était pas si mal avant que ton ex ne t’envoie cette foutue lettre, alors pourquoi te torturer ? Tu t’isoles de ton nouvel entourage, tu pars dans un pays qui bien que n’étant pas à l’autre bout du monde, n’est pas le tien, tu pars pour une nouvelle aventure à un âge où beaucoup ne songent qu’à se poser… Et tu vas devoir justifier de ta compétence auprès d’une femme qui risque de te poser des questions extrêmement gênantes. Et tout ça pourquoi ?

La porte s’ouvre et on te demande de t’asseoir, ce que tu fais. Tu essaies d’afficher un sourire avenant, ce qui n’est vraiment pas ton point fort. Tu es trop stressé pour ça, trop sur la défensive. Tu t’attends au pire, comme d’habitude. Jusque là, tu n’as jamais été déçu.

Tu laisses la Doyenne bouquiner ton CV avec une certaine anxiété. Bien visible, d’ailleurs, puisque tu te tripotes les doigts assez peu discrètement. Elle va forcément la poser, cette foutue question…

— La médicomagie légale… Pourquoi vous orienter vers l’enseignement, alors ? Vous n’avez pas l’air de vous intéresser à la recherche, vos publications étant inexistantes…

Et merde. Tu peux pas lui dire que c’est perso, que ça n’a aucune logique compréhensible par quelqu’un qui ne serait pas dans ta tête. Tu inspires un grand coup, et tu prends ton air le plus naturel. Le moment est venu de bullshiter.

— Je crois que je commençais à m’ennuyer, et l’enseignement est un bon moyen pour moi de rester dans le métier sans me tuer au travail.

Ah ! Te tuer au travail ! Quelle blague !
Ouais, elle ne te fait pas rire.

— Et puis, compte tenu ce qu’il s’est passé…

— Oui. Vous étiez impliqué.

Tu ne réponds rien. Tu pourrais dire que tu as simplement trouvé le corps, mais tu fais partie du problème aussi. Tu étais une des solutions possibles, et tu es arrivé en retard. Tu es impliqué, quoi que tu veuilles bien croire, mais tu crois aussi qu’implication ne veut pas dire responsabilité. S’il s’est foutu en l’air, ce n’est pas de ta faute, et ce n’est de la faute de personne. C’est ce que tu te répètes en boucle pour ne pas crever de culpabilité. T’aimes pas ce sentiment, tu n’en as pas l’habitude et il te va bien mal, alors tu fais tout pour recouvrer ton air naturel & nonchalant.

— Est-ce que ça a la moindre importance que j’ai connu mon prédecesseur ?

Tu vois dans son regard qu’elle a trop l’habitude de poser les questions sans en recevoir. Un sourire vient s’afficher sur ton visage, presque imperceptible.

— Je peux connaître vos spécialités ? En détail.


Tu as très envie de lui dire de lire ce que tu as écrit dans ton CV mais ça n’aurait pas été très productif, n’est-ce pas ?

— Avant d’être légiste, j’ai surtout travaillé dans le service des longues maladies à l’hôpital de Stockholm. Des ados incurables, des malformations héréditaires, ce genre de choses. J’ai aussi fait quelques sauts dans le service psychomagique.

— Je vois. Et pourquoi avez-vous changé de branche ?

Ouais non, tu ne peux pas lui dire la véritable raison de ton soudain revirement.

— Je m’ennuyais un peu. C’était un peu lourd psychologiquement aussi…

Elle arque un sourcil. Ouais, l’argument de la lourdeur psychologique, c’est moyen quand tu passes des maladies incurables aux cadavres & morts violentes.

— C’est plus calme d’être légiste, généralement. Un peu trop peut-être. Je suis quelqu’un qui aime le changement.

— Je vois ça. Ça risque d’être un peu plus mouvementé pour vous ici, vous le savez. Et vos étudiants n’auront pas tous envie de suivre vos pas. Vous m’avez l’air polyvalent, mais je me demande si vous serez à la hauteur de votre prédécesseur.


Tu te le demandes aussi, silencieusement. Il n’était pas parfait, et il y a un tas de trucs que tu sais faire dont il n’avait sûrement pas idée… Tu as foi en tes capacités, tu sais ce que tu peux faire ou non. Ce qui t’inquiètes un peu — et encore, tu as vite fait de chasser ces pensées-là — ce sont les étudiants. Tu n’échapperas pas à la comparaison, et tu n’en veux pas.

La porte se referme derrière toi, et tu marches lentement le long des couloirs labyrinthiques d’Haveirson vers l’aire de transplanage. Tu ne sais pas encore si ta candidature a été acceptée. Tu l’espères, mais si ce n’est pas le cas, ce ne sera pas un drame. Il y a tellement d’autres choses à faire, à Avalon ou ailleurs. Tu tentes ta chance ici car tu veux rattraper le temps perdu, essayer de comprendre. Mais ça fait longtemps que tu as appris à lâcher prise, quitte à devoir refermer des livres inachevés.



Qui êtes-vous hors du jeu ?
Prénom ou pseudo : Cix / Magneion
Age : 27 ans
Célébrité sur votre avatar : Joe Manganiello
Comment avez-vous trouvé le forum ? J’y étais déjà.
Avez-vous lu le topic dédié aux nouveaux joueurs (ici) ? Voui, il y a longtemps !

Signature du règlement
Pour connaître les règles du forum, pour les respecter et ainsi pour vous garantir une bonne expérience de jeu avec nous, nous vous demandons de lire le règlement en suivant ce lien et d'inscrire ici votre engagement à le suivre.
Je m'engage à suivre le règlement de MMHP et à accepter les conséquences qui résulteront du non-respect de ce dernier, s'il y a lieu. J'inscrirai ici mon pseudo pour prouver cet engagement :
Magnus Alexandersson


Dernière édition par Magnus Alexandersson le Mar 14 Juin 2016 - 9:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20759-magnus-alexandersson-the-outsid
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 18:49

Bienvenue à nouveau toi
Revenir en haut Aller en bas
Gareth Davis
Serdaigle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 26/04/2015
Parchemins : 1044
Points d'activité : 33
Avatar : Liam Aiken
Multicomptes : Neville Londubat - Ona O'Sullivan
Image :
Âge : 13 ans
Année : 2ème année
Situation financière :
  • ★★★☆☆

MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 18:55

Re-bienvenue à Toi alors...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t17993-gareth-davis-termine
Lilianor A. Zyskowski
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 04/03/2016
Parchemins : 653
Points d'activité : 172
Avatar : Virginia Gardner
Crédits : Hope Westminbrook, première du nom et reine de la Scandinavie
Multicomptes : Zahara J. Elmandjra / Marina Y. Tsvetnova
Image :
Âge : Née le 28 Novembre, 1980 - 16 ans
Année : 6iem
Métier : Élève de Poudlard
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 35 - 45 - 55
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 18:58

Rebienvenue **
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20120p15-fiche-terminee-h
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:01

Bon. Je vais pas te cacher que j'ai pris une bonne demi-heure à comprendre que tu étais Quin, et non que ton personnage l'avait tué. Je suis légèrement retardée, je le sais, mais dans tous les cas, re-bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas
Perséphone Rosenwood
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Rang Modératrice

Date d'inscription : 03/04/2016
Parchemins : 164
Points d'activité : 62
Avatar : Naomi Scott
Multicomptes : Hazel & Sanchalina
Image :
Âge : 19
Année : Septième année
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:02

GNIIIIIIIIIIIIIIIH

J'ai super hâte de le voir en jeu **

Re-bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Lucy Rosebury
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 16/02/2016
Parchemins : 344
Points d'activité : 0
Avatar : Astrid Berges-Frisbey
Crédits : hollfeather
Multicomptes : Elladora Selwyn, Cian E. O'More
Âge : 17 ans
Année : Septième année
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:08

Rebienvenue J'ai adoré ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19890-lucy-rosebury#457185
Orion T. Rosier
Confrérie Abraxans
Tell me who you are...
Date d'inscription : 21/02/2016
Parchemins : 400
Points d'activité : 0
Avatar : Adam Gallagher
Crédits : Poetically pathetic sur Bazzart
Multicomptes : Malisa Campbell
Image :
Âge : 18 ans
Année : 7ème année
Métier : Président du club de duel
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:09

Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t19933-orion-t-rosier-phrase-personnel
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:29

Wtf '-' re-bienvenue Quiny
Revenir en haut Aller en bas
Samaël Avery
Confrérie Phénix
Tell me who you are...
Date d'inscription : 26/04/2016
Parchemins : 73
Points d'activité : 0
Avatar : Tom Ellis
Crédits : James.D & Tumblr
Multicomptes : James Dewitt
Image :
Âge : 25 ans
Année : 1 ère année à Haveirson
Cursus : Artisanat Magique - Fabrication de baguettes magiques
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite:
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:43

Re-bienvenue Quiny !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20541-samael-avery
Nathan G. Saunterton
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 21/05/2016
Parchemins : 161
Points d'activité : 0
Avatar : CJ Adams
Crédits : Angel Dust
Multicomptes : Isaac Burgess
Image :
Âge : 12 ans
Année : Première année
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 29 - 39 - 49
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 19:53

Welcome baaaaaaaaack !
Bonne chance avec ton nouveau personnage !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20662-nathan-grayson-saunterton
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 20:37


Re bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
Meolian Farmest
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 28/05/2016
Parchemins : 273
Points d'activité : 0
Avatar : Sierra Mac Cormick
Multicomptes : Lara Swiss
Image :
Âge : 14 ans
Année : 4ème
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40-50-60
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 20:58

bienvenue !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20702-meolian-farmest
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 21:01

HAAAAAAAAA mais tu le fais carrément plus tôt que prévu, non ? Mais c'est trop trop cool ! Il est magnifique, il empeste la coolitude ! Et et et et ce gif dans ton profil ; c'est. Tellement parfait. Genre All the Feelz. Quoiqu'il en soit, j'espère que tu t'éclateras bien avec Magnus. Re-bienvenue à toi, parrain
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Lun 13 Juin 2016 - 21:25

Wow c'était rapide tout ça ! Enfin puisque Magnus était déjà bien construit dans ton esprit c'est allé vite.
Le concept de la maladie magique dont tu parles est vachement intéressant !

Re-bienvenue et bon courage pour le RP en tant que prof. Ça va être chaud pour Magnus de prendre la place encore chaude de Quinn



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Magnus Alexandersson - The Outsider   Aujourd'hui à 7:20

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

MMHP :: Bienvenue :: La Cérémonie de Répartition :: Répartition des adultes et professeurs :: Fiches validées - Adultes et professeurs-