Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Sam 20 Aoû 2016 - 15:08

C'était une belle journée à Poudlard. Une super journée pour se ballader ou pour aller réviser pour ceux qui en avaient le courage... Ou bien une belle journée pour rester enfermé. C'était le cas pour Matthew. Malgré le beau temps ou l'arrivée des examens, le Poufsouffle n'était pas décidé à se promener ou à réviser. Il avait décidé de passer sa journée seul à faire quelque chose qu'il aimait. Il était décidé à avancer dans son grand projet. Créer une console de jeux vidéo.

Il savait très bien que la plupart des objets electroniques moldu ne fonctionnaient pas à l'école. Il en avait fait la triste découverte en première année quand il avait ammené sa Gameboy. Elle refusait de fonctionner alors qu'elle était dans un été impeccable. Matthew faisait très attention à ses consoles et il était triste de constater que ses piles n'allaient servir à rien dans cette école. Chaque fois qu'il passait une année à Poudlard, c'était comme des mois de désintoxications. Enfin, il trouvait quand même son bonheur dans cette école malgré qu'il ne pouvait pas jouer.

L'absence de consoles l'obligeait même à réviser. Ce n'était pas une perte et puis s'il voulait rester au contact de la technologie, il devait le faire par ses propres moyens. Comme en créant sa propre machine par exemple. Il s'était isolé au sixième étage à la Verrière. Il aimait beaucoup cet endroit. Il était toujours dans le château mais il pouvait tout de même profiter du paysage. Un paysage qui donnait de l'inspiration. Et le point important, c'est que quand il y allait, il n'y avait personne.

Le jeune homme n'aimait pas trop qu'on observe ce qu'il faisait. Les consoles n'étaient pas courant dans le monde des sorciers et chaque fois qu'il sortait ses composants dans un endroit où il y avait du monde, il sentait les regards se tourner vers lui. Rien de plus désagréable quand on veut travailler en toute intimité. Cela limité les endroits où il pouvait travailler à son projet. Il y avait des gens à la plupart des endroits sauf la nuit. Il était déjà arrivé à Matthew de veiller la nuit dans la salle commune pour avancer dans son projet mais avec la fatigue, il enchainait les erreurs et puis le lendemain, il fallait en payer le prix en somnolant en cours.

Il était tranquille dans la Verrière. Il y était en pleine journée et il n'avait pas à se cacher. Il pouvait donc travailler sereinement et cette fois, il le sentait. Son projet allait enfin aboutir ! Confortablement installé à une table avec plusieurs composants de consoles portables et d'autres parties electroniques pouvant servir, il tentait un assemblage comme un puzzle. Ca paraissait hasardeux mais le jeune homme savait ce qu'il faisait. Il avait étudier beaucoup de magasines parlant de technologies et d'électronique. Et puis il avait sa baguette pour l'aider à remettre de l'ordre. Il finissait d'assembler le tout puis il avait un grand sourire. Enfin il avait fini ! Il allait passer au moment de vérité. Il allumait sa console et... Rien ne se passait.

- C'est pas vrai ! Jamais je réussirai à réussir à créer ma console !

Il avait encore échoué. Chez lui comme à Poudlard il n'arrivait toujours pas à créer sa propre console. Malgré qu'il obtenait parfois quelque résultats, ce n'était pas suffisant. Il fallait qu''il travaille plus que ça mais c'était pas évident vu qu'il fallait également suivre les cours. Il regardait sa console déçue. Il aurait tellement eu envie qu'elle marche puis tenta de se rassurer en se disant que c'était peut-être parce qu'ils étaient à Poudlard qu'elle refusait de fonctionner.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Sam 20 Aoû 2016 - 19:25


Observer les autres était un passe-temps tout à fait louable. C'était loin de l'image que bon nombre de personnes s'en faisaient, une activité étrange, malsaine que d'épier les conversations et les agissements d'autrui. Pour Harmony, c'était un moyen de connaître son environnement, et donc le seul moyen de maîtriser la situation. Elle connaissait beaucoup de gens de vue, sans jamais leur avoir parlé. Elle se faisait parfois l'impression d'une concierge solitaire – son but n'était pas de commérer avec ses copines, comme ses camarades pouvaient le faire. Elle voulait juste savoir, se tenir au courant.

Ces derniers mois, cependant, elle discutait souvent de ce qu'elle voyait. Toute information pouvait se révéler précieuse, si d'autres la corroboraient. Alors, lorsqu'un schéma semblait être établi comme une piste utile, elle prenait la parole, dans la salle n°11. Et quand elle n'était pas sûre d'elle, elle murmurait à l'oreille attentive de son aimé les hypothèses qu'elle posait. Au vu de la stratégie des Partisans, sa capacité naturelle à se faire discrète et à capter des bouts de conversation était un atout.
C'est ainsi qu'elle avait pu rapporter lors d'une réunion les bribes de conversation entre Aldabella Prendergast et Jeremiah O'Connell, deux Gryffondors qui semblaient s'intéresser de trop près à la magie noire. Ses talents d'espionne pourraient les aider.

Parmi les cibles de son attention, il n'y avait pas seulement des recrues potentielles. Il y avait également certains étudiants qui la rendaient perplexe, l'amusaient, ou bien l'intriguaient. Entre autres, celui qu'elle s'autorisait même à suivre, parfois, était Matthew Duke. Le Pouffsouffle de sixième année, ainsi qu'elle l'avait identifié, était passionné d'informatique et de technologie. Il était né-Moldu et dégoûté de ne pouvoir utiliser ses chères consoles dans l'enceinte du château. Aussi, il s'obstinait à vouloir créer une console compatible avec la magie.
Comment Harmony pouvait-elle savoir tout ça ? Eh bien, cela faisait bien deux ans qu'elle s'intéressait à ce garçon. Depuis qu'en deuxième année, elle avait entendu une conversation entre lui et ses amis, au sujet d'une des dernières consoles, elle n'avait cessé de trouver une raison de se rapprocher, dans un couloir, la Grande salle, les escaliers. Et en deux ans, elle était parvenue à une fiche plutôt complète sur le Jaune et Noir.

Maintenant, elle espérait pouvoir l'aborder.
Elle l'avait vu monter les escaliers ce matin-là, un sac à la main. Soit, ce serait le jour. Elle irait, un peu plus tard, elle aussi, dans la Verrière, où il avait ses habitudes. Elle monterait les escaliers, avec ses bouquins et son magazine et prétendrait venir ici par hasard. S'excusant, elle ferait mine de découvrir le garçon et lui poserait quelques questions, enthousiaste.
C'est donc ce qu'elle fit. Et alors qu'elle passait la porte, elle l'entendit s'exclamer, dans un mélange de déception et de colère, que l'expérience était ratée. « Oh, excuse-moi, je ne pensais pas trouver quelqu'un ici. » dit-elle, en s'approchant néanmoins. « Ça ne te dérange pas si je m'installe dans ce coin pour lire ? J'aime bien cet endroit. »

Ce faisant, elle passa près de lui et de sa console et s'arrêta. « Oh ! C-C'est une console de jeux vidéo ? Je n'ai jamais vu ce modèle... » Elle se penchait, détaillant l'artefact artisanal. Elle pouvait reconnaître des éléments de consoles qu'elle connaissait. Puis, comme touchée par la lumière, elle se redressa vivement et interrogea le garçon avec enthousiasme. « Tu essaies de faire une console qui fonctionne ici ? Woah, c'est génial ! »
Fouillant dans ses livres, elle sortit et exhiba le numéro de mars de BBC Focus. Elle posa distraitement ses grimoires sur un coin de la table et chercha frénétiquement la double page sur la sortie récente de la Nintendo 64. Elle lui montra l'article. « Tu as déjà pu l'essayer, depuis qu'elle est sortie en Europe ? » demanda-t-elle, enjouée.

Consciente de l'énergie qu'elle dégageait, elle prit une posture plus calme. L'acte I de son petit jeu était terminé. Restait à voir si, contrairement à la console de Duke, il avait fonctionné. Normalement elle avait bien tout maîtrisé. Il ne devrait pas détaler comme un lapin.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?


Dernière édition par Harmony K. Sharen le Mar 23 Aoû 2016 - 8:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mar 23 Aoû 2016 - 1:37

Si Matthew espérait rester seul dans la salle, c'était raté. Il entendit une voix qui le fit sursauter. C'était une voix de fille. Qu'est-ce qu'une fille faisait ici ? Dans une pièce accessible pour tout le monde ? En fait c'était possible mais c'est le genre de chose que le Poufsouffle pouvait penser. Il n'aimait pas la présence des autres quand il était sur son projet. Il faut dire qu'avant, il aimait en parler mais les gens se sont tellement moqués de lui que son projet était devenu top secret. C'était même devenu un projet dont il avait honte.

Pourtant, il avait passé plusieurs temps dans cette pièce pour savoir les jours ou les heures pendant lesquels la pièce serait vide. Il était sûr qu'au moment où il était entré dans la pièce, il serait libre pendant des heures. Elle l'avait suivi ? Non, il se faisait des idées. Après tout, elle état peut être venue pour faire ces devoirs tranquilement. Il y avait une belle vue, il était donc normal que d'autres élèves, qui n'aiment pas forcément sortir, préfèrent réviser à la belle vue offerte par la Verrière.

Elle semblait un peu plus jeune que lui. Il avait eu l'occasion de l'apercevoir au château sans pour autant lui adresser la parole. Il ne savait rien d'elle à part qu'elle était une élève tout comme lui. Discuter avec elle ne l'aurait pas dérangé si ça avait été dans d'autres circonstances. Expliquer ce qu'il faisait, elle se moquerait sûrement et même s'il en avait l'habitude, ça l'aurait attristé. Matthew parlait à peu de personne et quand il trouvait des gens avec qui il pouvait communiquer, il voulait éviter qu'on rigole de lui.

Apparemment, elle était venue pour lire. Il n'y avait pas de soucis, le salle était à tout le monde. Il n'aurait qu'à ranger ses affaires et y revenir une autre fois pour travailler sur son projet. Il la regardait avancer vers lui. C'était une jolie blonde, mais était-elle vraiment venue pour lire dans son coin ? Le temps qu'elle prenait à côté de lui pouvait lui faire croire le contraire. Surtout qu'elle observait ce qu'il avait fait. Pourvu qu'elle ne pose pas de question dessus... Raté. C'était le genre de situation où il avait envie de fuir. Sauf qu'il remarqua quelque chose d'étrange. Il y avait comme un trouble dans sa voix quand elle parla de la console. Non, il se faisait encore des idées.

En tout cas, elle connaissait l'utilité de la machine qu'il essayait de faire. Pas de doute, elle avait une partie moldu ou elle s'était intéressé à leurs activités. Mais les consoles qu'on pouvait voir dans le monde moldu ne ressemlait pas à la chose qu'il trafiquait. En plus, ça ne marchait pas son truc. Elle allait sûrement rire et dire que c'était complètement nul... Ah bah non en fait. Elle trouvait ça génial. Il fut surpris et ne put s'empêcher avec des yeux grands ouverts. Elle n'avait pas l'air de mentir. Comme lui, elle s'intéressait à ça. Il ne put s'empêcher de sourire et de se déstresser. Finallement, il n'allait pas devoir s'enfuir d'ici.

Il n'avait pas pu placer un mot qu'elle enchaina directement en lui montrant un magazine. Il reconnut facilement la console, il s'agissait de la nintendo 64 sorti il y a quelque mois et qu'il n'aurait pas avant noel. Il s'était bien renseigné sur la console et du jeu du moment. Super Mario 64 se vendait bien et il mourrait d'envie de le posséder. Il avait eu la chance de tester la console et le jeu dans un magasin et ça n'avait rien à voir avec la Super Nintendo. Il la regardait en souriant.

- C'est bien une console que j'essaye de faire, content que ça te plaise mais ce n'est pas une réussite pour le moment.

C'était même un fiasco mais il ne comptait pas s'arrêtait là. Surtout que maintenant, il savait que ça intéressait d'autres personnes que lui. Il éprouvait un sentiment de fierté. Ca ne voulait pas dire tout de même qu'il allait en parler à tout le monde. Il craignait tout de même l'avis de la majorité. Qu'une personne ou deux trouvent que ce qu'il faisait était cool, ce n'était pas l'avis de millier d'autres personnes.

- J'ai déjà pu l'essayer. C'est la nintendo 64 et elle est vraiment cool ! J'espère l'avoir pour Noël ou mon anniversaire. Toi aussi tu joues aux jeux vidéos ?

Il n'avait pas eu trop de difficultés à lui parler. Il s'agissait d'un sujet qu'il connaissait très bien et il arrivait à oublier un peu sa timidité quand ce sujet était lancé. Malheureusement, le naturel revenait rapidement au galop.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mar 23 Aoû 2016 - 22:52


Elle l'avait fait. C'était bon, l'engrenage était enclenché. Les rouages s'entrainaient l'un après l'autre suivant une mécanique des plus classiques. Une simple rencontre entre deux jeunes gens, au détour d'une après-midi studieuse. Il n'y avait rien de plus banal.
Hormis la raison de leur rencontre. Car l'expérience que menait Matthew était absolument fascinante. Harmony ne savait pas si d'autres enfants s'y étaient essayés avant lui, ou bien si des laboratoires secrets du Ministère de la magie avaient des projets similaires – certes dans un but différent – quoiqu'elle l'espérait !

Malgré la filature, elle n'avait pu se rapprocher suffisamment pour comprendre ce que faisait réellement Matthew. Utilisait-il des sortilèges ? Alliés à des potions ? Enchantait-il la machine comme on l'aurait fait pour un balai ? Ces questions la taraudaient et enfin, elle avait l'opportunité d'obtenir de premières réponses.
Elle se montra enthousiaste sans avoir besoin de surjouer : l'idée la mettait réellement en joie. Lorsqu'elle lui expliqua trouver cela génial, il lui sourit. Elle avait réussi, il baissait sa garde et n'allait pas fuir. Il ne l'avait pas crue folle et ou animée de motivations désagréables, heureusement.

« Oh ! Mais tu sais, personne n'a réussi pour l'instant ! Je ne sais même pas si d'autres ont déjà essayé... Allier la magie et l'électronique, ça a l'air parfaitement complexe. » dit-elle en haussant les épaules. Elle savait qu'au Ministère existait un Service de détournement de l'artisanat magique, mais n'avait aucune idée de la portée de la notion « d'artisanat ». A la maison, ils n'ensorcelaient que des objets rudimentaires, dans la cuisine, les chambres. Probablement, des sorciers plus excentriques avaient essayé d'ensorceler des grille-pains ou des aspirateurs... Mais une console ? C'était un objet à la pointe des dernières technologies civiles, c'était réellement complexe.

Il fallait déjà tenter de comprendre la nature véritable du flux magique, ses similarités avec l'électricité, pour envisager remplacer l'une par l'autre dans un engin de ce type. Elle lui montrait d'ailleurs l'image de la dernière console sortie au Royaume-Uni : la Nintendo 64. Matthew lui confia avoir déjà pu y jouer. « C'est trop chouette ! » lâcha-t-elle, émerveillée. Elle-même n'y avait pas touché. Elle n'avait jamais testé elle-même les jeux vidéo. Elle craignait tellement que quelque chose se dérègle au contact des manettes. Aussi, passait-elle parfois devant le cyber café, déambulait dans les boutiques, mais n'avait jamais joué. Elle secoua donc la tête, penaude. « Non, je... J'habite sur le Chemin de Traverse, donc je ne pourrais pas avoir de jeux vidéo. En fait j'ai trop peur de les détraquer. Donc je n'ai jamais essayé. »

Elle reporta son regard vers la console artisanale face à elle. « Je connais que ce que je lis dans les magasines. Tu veux bien m'expliquer comment tu procèdes ? Je veux pas t'embêter, mais ça m'intéresse. Alors, si ça te dérange pas... » Elle lui offrit un sourire empreint de gêne. Elle connaissait toutes les caractéristiques techniques, avait tout appris par cœur. Mais au final, elle ne comprenait qu'à moitié ce qu'elle lisait. Elle espérait qu'une approche plus pratique l'aiderait à saisir cet univers dont la logique lui échappait.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mer 24 Aoû 2016 - 1:49

Si seulement le monde était composé de plus de personne comme cette jeune fille. Matthew serait plus à l'aise. Des personnes intéressées par ce projet qui donneraient leurs avis et leurs conseils. Plus besoin de se cacher pour continuer la conception de sa console. Le projet aurait avant beaucoup plus vite. Malheureusement, on n'était pas dans cette société idéale au Poufsouffle et il devait donc faire avec. De voir qu'une fille s'intéressait à ce qu'il faisait, c'était déjà beau. Ca voulait dire qu'il s'agissait d'une fille qui voulait bien discuter avec lui.

Pour lui, elle ne jouait pas la comédie. Il sentait qu'elle avait des tonnes de questions à poser. Cela faisait plaisir au jeune homme qui était prêt à prendre le temps pour expliquer tout ce qu'elle voulait savoir. Il ne la connaissait pas mais il se sentait plus à l'aise qu'avec certaine personne qu'il avait déjà vu. Se passionner pour la grande passion de Matthew aidait beaucoup à cela. Les jeux vidéos n'étaient pas encore totalement au point dans le monde de moldu. On venait à peine de découvrir la 3D et il restait une tonne de choses à exploiter dans cet univers. Il y avait aucune chance de trouver un être en rapport au monde des sorciers en train de fabriquer une console.

Matthew devait sûrement être le premier à essayer cela. Il en prenait rarement conscience. Trop honteux quand il s'y attardait alors qu'il s'agissait d'un projet inovant. Les paroles de la jeune fille confirmait ça. Même les services liés aux objets moldus du ministère ne touchaient pas aux jeux vidéos. Même pas sûr qu'ils en aient entendu parler. Si le Poufsouffle réussissait son projet, il deviendrait un véritable héros chez les sorciers gamers... Ou juste pour lui, ça aurait été un bon début.

Il avait pu sentir l'envie chez la jeune serpentard quand il lui avait dit qu'il avait pu tester la nouvelle nintendo. Mais pourquoi n'avait-elle pas fait comme lui en la testant dans les magasins ? Surtout qu'apparemment, elle habitait Londres elle aussi. Mais on aurait dit qu'elle avait peur des jeux vidéos. Ca aurait été absurde mais comment pouvait-on expliquer la peur de détraquer la machine si on utilisait pas de baguettes ? Il y avait peut-être une explication autre que la pensée du Poufsouffle mais ce n'était pas courant.Il comptait pas la mettre dans une discussion qui la rende mal à l'aise même s'il était curieux de savoir ce que la jeune fille craignait réellement. Mais il préférait qu'elle se lance seule dans le sujet sans qu'on la force. Il allait donc pour le moment recevoir les questions et y répondre.

- Je m'inspire des consoles existantes. Je les ouvre tout en observant les branchements. Mais plutôt que de les reproduire et d'y jouer de manière classique, j'essaye de faire en sorte que la baguette devienne la manette.

Il était content de ses explications. Il se trouvait dans une position de professeur. Rare qu'il le fasse, il prenait tout de même du plaisir à le faire. Elle ne le dérangeait absolument pas maintenant qu'il savait qu'elle s'intéressait à ce sujet.

- Tu peux me poser les questions que tu veux, j'essayerai d'y répondre du mieux que je peux. Au fait, tu peux toucher la console que j'ai essayé de faire. Aucun risque que tu la détraques plus qu'elle ne l'est déjà.

Il avait bien vu qu'elle regardait sans oser y toucher. Ca ne lui posait aucun problème et il le fit comprendre à la jeune fille en lui faisant un grand sourire. Osera-t-elle y toucher ou les doutes du Poufsouffle vont-ils se confirmer ?
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Ven 26 Aoû 2016 - 16:40


A mesure que le garçon lui expliquait, Harmony, penchée sur la machine, était parcourue de sentiments contradictoires, l'excitation née de sa curiosité se mêlant à la peur. Ses phalanges se crispaient, à telle proximité d'une console. C'était la pointe de la technologie civile moldue. Internet et toutes ces choses avaient été développées dans des laboratoires militaires : elle le savait, elle l'avait lu. Qui pouvait alors imaginer ce qui était aujourd'hui expérimenté dans les armées moldues ? Et en face, qu'avaient-ils ? Quelques escouades de Langues-de-plomb, de tireurs d'élite et d'Aurors. Rien qui ne tienne face à une bombe. Ou n'importe quoi d'autre.
Ceux qui croyaient à la cohabitation des deux sociétés étaient, sinon inconscients, complètement naïfs et fous à lier.

La technologie était fascinante et comme tout objet de tentation, pouvait servir les meilleurs comme les pires intérêts. Il fallait être stupide pour ne pas le voir. Par contre, une marque d'intelligence se trouvait à quelques centimètres de ses paumes. Contrôler la magie comme les Moldus le faisaient pour l'électricité, voilà qui était l'enjeu majeur de cette fin de siècle ! Et le fait que des sorciers adultes s'émerveillent encore devant des interrupteurs, ou éprouvent une fierté dévorante en exhibant leur cafetière ensorcelée la dépassait.
Il fallait que la communauté sorcière innove. C'était une urgence.

Aussi, elle suivait avec attention les paroles de Matthew. Elle-même n'avait jamais osé toucher à ces instruments de peur de provoquer un court-circuit ou n'importe quelle autre réaction anormale. Elle ne saisissait pas bien les contradictions de son rapport à la technologie qui la passionnait tant. Elle souhaitait que ses semblables s'en saisissent alors qu'elle même craignait de prendre ces objets en mains. Par ailleurs, si un sorcier comme Matthew pouvait jouer sans souci, elle devait bien admettre qu'elle ne provoquerait pas d'explosion au moindre contact ! L'idée commençait à se frayer un chemin dans son esprit, entre les limbes de sa paranoïa.

Mais il lui répondait le plus naturellement du monde qu'elle pouvait lui poser n'importe quelle question. Celles-ci se bousculaient et Harmony prit un instant pour considérer la pertinence de chacune.
Le Pouffsouffle lui indiquait également qu'elle pouvait y toucher. Embarrassée, Harmony eut un sourire gêné. Elle ne savait pas s'il attendait un éclat de rire, ou s'il fallait le rassurer sur l'état de sa console. Devait-elle s'exécuter immédiatement ou ne pas y toucher tout de suite ? La blonde hésitait une fois de plus.
Finalement, d'un geste distrait, elle caressa la coque de l'objet. « Merci » lui dit-elle doucement, en souriant. Puis elle reprit son examen de la console.
« D'accord, je vois. Donc, tu reproduis la machine, et le flux magique doit copier le rôle de l'électricité, et des magnétismes ? » commençait-elle.

Elle avait lu toute la controverse sur l'utilisation du CD-Rom ou de la cartouche et se demandait comment les jeux seraient affectés par l'utilisation de la magie. Pouvait-on, imiter, simuler des situations, à l'aide de la magie, de la même manière que les photos et peintures ensorcelées bougeaient ? Grâce aux sorts conçus par les artistes magiques, l'on pourrait peut-être créer des contenus de jeux, en plus de faire fonctionner les machines.
Le monde magique avait terriblement besoin d'innover, d'avancer. D'autant plus en ces temps troublés. Ils étaient spécialement en retard et en souffriraient bientôt, Harmony en était sûre.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Sam 27 Aoû 2016 - 10:33

Matthew ne put s'empêcher de constater les réactions de la jeune fille quand il lui parlait. C'était bizarre. C'était comme si elle était très intéressée mais également effrayée. C'était le Poufsouffle qui lui faisait peur avec ses manières et ses paroles complexes ? Matthew qui fait peur à quelqu'un et puis quoi encore ? Non, ça avait sûrement un rapport avec la technologie, c'était la seule explication crédible pour justifier son appréhension.

A moins que c'était du à une mauvaise journée ? A la peur d'une situation qui lui arrivait ? Elle avait avoué qu'elle avait peur de détraquer les consoles, c'était sûrement lié à ce que le jeune homme avait remarqué. Mais d'où venait cette peur ? Même si elle était sorcière de sang pur, d'autres dans son cas avait déjà manipulé des objets moldus. Certains objets ne s'étaient retrouvés complètement détruits mais c'était dû à des expériences incluant la magie. Un peu comme ce que Matthew faisait et lui aussi avait connu des gros échecs. Il n'y avait qu'à voir sa console.

Il voulait rassurer la Serpentard mais si sa conclusion était totalement fausse, il aurait eu l'air malin. Pire encore, il aurait pu l'énerver et ça aurait été dommage. Il s'agissait d'une fille de poudlard avec qui il pouvait parler des jeux. Elle n'avait pas l'air très rassuré quand elle toucha la console. Ca devait être un véritable effort pour elle. Matthew lui sourit, non pas pour se moquer, mais pour tenter de la rassurer. Il l'écouta poser sa nouvelle question. Elle avait compris le principe d'alimentation de cette nouvelle console. Aucun doute, elle savait de quoi elle parlait.

- C'est ça. La magie doit avoir le rôle d'énergie dans cette console. Pouvoir jouer n'importe où, n'importe quand sans avoir besoin d'acheter des piles. Pour le moment, j'essaye de voir comment une console peut fonctionner à Poudlard. Si l'école reconnait une console comme un objet magique, ce sera un bon début je pense.

Pour la suite par contre, il ne savait pas encore comment il allait s'y prendre. Fallait-il directement y inclure un écran ? Et pour les jeux, y mettre des cartouches, des CD, de la magie ? La baguette servirait de manettes, c'était la seule chôse qu'il était quasiment sûr dans son projet. A moins que d'autres technologies de consoles, qu'il pourrait inclure dans son projet, sortent.

- Tu la verrais comment toi ? La console dont tu rêverais ?

Elle n'avait jamais essayé de jeux vidéos donc elle pouvait lui dire ce qu'elle attendait d'une console. C'était plus intéressant que d'interroger quelqu'un qui avait joué à des dizaines de jeux. Son avis ne serait pas influencé par d'autres jeux qu'elle aurait pu essayer. Ca aurait été un avis qu'elle aurait eu surtout par son imagination. Un avis qui aiderait sûrement Matthew, lui qui était bloqué par les choses qu'il connaissait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mer 31 Aoû 2016 - 22:32

Il y avait quelque chose de paradoxal, dans le rapport d'Harmony à cette technologie. Car, le fonctionnement des objets moldus répondait à une logique dure, un ensemble d'équations résolues, ayant satisfait à un test n'exigeant qu'une réponse en un mot, sous forme de « oui » ou de « non ».
Pour l'esprit rationnel de la jeune fille, alors, cela aurait dû être facile. Abordable. Rassurant, même, de par sa simplicité.

Seulement voilà, cet esprit qui se voulait cartésien n'avait connu que la fantaisie d'un monde magique, autour d'elle. Elle avait grandi entourée d'animaux changeant de couleurs selon leur humeur ou l'heure de la journée, dans une allée à laquelle on accédait en ouvrant un mur par tapotements d'un bâton sur les briques, où il était normal de porter ensemble du prune et de l'ocre en buvant un jus de citrouille, en plein été.
La logique qui convenait à son entendement était celle d'un monde extravagant, gouverné par la superstition et le désordre.

Et Harmony, dont l'esprit était marqué par l'étroitesse, par un drôle de sophisme, craignait que la rationalité moldue réagisse violemment à ce qui s'extrayait du champ de leur compréhension. Néanmoins sa peur de la technologie répondait au même chemin intellectuel qu'elle réprouvait chez les non-sorciers.
Mais, dirait-elle ! Elle tentait de comprendre, elle. Allier les deux formes d'énergie était la solution ! Car les sorciers étaient une communauté minoritaire qui se ferait décimer face à la puissance moldue combinée à son intolérance. La sienne n'était qu'un mécanisme de survie.

Alors la console l'intéressait, certes, mais pas tellement son aspect ludique.
Ses gestes mal assurés éveilleraient peut-être la curiosité du garçon. Toutefois il devrait croire son explication, car elle était sincère : elle avait peur de débloquer la machine. Et maintenant qu'elle passait sa main sur l'objet, elle commençait à se dire que si Matthew, bien que né-Moldu, pouvait jouer sans peine avec ses chères consoles, c'était bien que la puissance magique d'un seul sorcier ne suffisait pas à détraquer ces objets.

Elle suivait attentivement le raisonnement du Pouffsouffle. La magie était un flux, la baguette en était le catalyseur : ceci, elle le savait. Il voyait un intérêt à l'utilisation de cette source d'énergie, car, contrairement aux carburants qu'utilisaient les Moldus, elle ne devait pas être produite par des moyens coûteux, dangereux, ou nécessitant des matériaux rares.
La blonde hocha la tête. « Oui, ce serait un vrai avantage, de pouvoir s'en servir ! C'est de l'énergie partout à disposition, la magie. » Elle notait également ceci : cela ne faisait que corroborer ses intuitions. Si les Moldus réalisaient que l'on pouvait utiliser la magie pour nourrir leurs réacteurs, ne feraient-ils pas des sorciers leurs serviteurs ? Leur magie serait le gage de leur indépendance économique, de leur puissance géopolitique. Ils avaient tout intérêt à cela. Derrière le voile de ses yeux pâles, elle n'en laissait rien paraître, néanmoins.

« J'ai entendu dire qu'à l'académie Haveirson, il y a un cursus en artisanat magique. Peut-être que les étudiants là-bas se sont penchés sur cette question ? Ou en tout cas, ils devraient. » Elle leva la tête pour observer le jeune homme. Elle le savait plus âgé qu'elle. « Tu comptes y entrer, après tes ASPICs ? Ton projet durera peut-être plusieurs années encore pour être perfectionné ! Tu serais un pionnier, avec des études dans ce domaine ! » Un peu de flatterie ne faisait pas de mal. Surtout pour un garçon aussi timide.

Il la prit au dépourvu en lui demandant ce que serait la console de ses rêves. « Hum. Je ne sais pas quels jeux je préfèrerais... Mais une console avec des jeux magiques, où les dessins seraient réalistes et où les personnages auraient leur caractère propre – tu sais un peu comme pour les tableaux ? Ce serait vraiment bien. »
Elle n'avait aucune idée des méthodes pour y parvenir... Peut-être faudrait-il voir avec des peintres magiques, pour connaître leurs techniques. Elle ne savait pas non plus quel type de jeu lui plairait : les jeux d'aventure ? Les jeux de bataille ou de gestion ? Sans avoir jamais essayé, c'était délicat de décider.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Jeu 1 Sep 2016 - 18:29

On disait de certains enfants qu'ils étaient nés avec une cuillère en argent dans la bouche, pour Matthew l'expression exacte était être né avec une manette dans les mains. Depuis son plus jeune âge il était dedans. De l'époque du fameux plombier moustachu qui sautait de plateformes en plateformes pour sauver une princesse à un singe en cravate qui sautait de plateformes en plateformes pour sauver... Ses bananes. Plus ridicule mais c'était ce jeu que le Poufsouffle préférait.

Pour lui, les jeux étaient simples à comprendre. Il ne comprenait pas qu'on puisse les trouver compliquer contrairement à la magie tandis que pour les sorciers, c'était l'inverse. Une console était plus surprenante que de rencontrer un dragon. C'était une des raisons pour laquelle Matthew aimait bien être sorcier. Non seulement il était impressionné par ce qu'il rencontré dans le monde de la sorcellerie mais les sorciers étaient impressionnés par les objets qu'il manipulait.

Il se souvenait qu'il avait eu peur la première fois qu'il avait touché une baguette. C'était un magnifique instrument qui pouvait servir à faire des grandes choses comme il pouvait servir à faire des actes ignobles. C'était donc pour ça que Harmony avait peur des consoles ? Car elle pensait qu'elles pouvaient faire du mal aux gens ? Il est vrai que certaine technologies moldus étaient crées pour faire du mal. Les nombreux scientifiques qui travaillaient sur des armes capables de ravager des régions entières. C'est sûr que ça faisait froid dans le dos mais il y avait aussi du bon dans la technologie.

Il était content de voir la jeune fille s'intéresser autant à ce qu'il faisait. Et elle comprenait rapidement les choses. Matthew craignait au début de se lancer dans des explications durant des heures pour expliquer la même chose. Il fut rassurer puis désemparé quand elle lui parlait de Haveirson. Le Poufsouffle avait entendu parler de cette académie en se disant qu'il y continuerait ses études après Poudlard mais il ne savait pas trop les cursus que cette école proposait. Finalement, cette conversation servait aux deux. Il lui expliquait ce qu'il essayait de faire et elle lui donnait des informations sur ce qu'il pourrait faire après Poudlard. La flatterie lui fit du bien. Il n'en avait pas l'habitude. Il ne put s'empêcher de rougir. Elle était vraiment géniale.

Géniale et avec des bonnes idées.  Un système comme pour les tableaux. Les personnages visibles dans le monde réel qui interagissent avec les joueurs. C'était une excellente manière de révolutionner le jeu vidéo ! Bien mieux que des images 3D se baladant seulement sur un écran. Enfin, il ne fallait pas brûler les étapes et d'abord voir s'il finirait par faire fonctionner une console à Poudlard. Mais cette idée, il essayera de la mettre en place.

- Mais c'est vraiment une excellente idée ! Tu es brillante !

A peine après avoir sorti cette phrase qu'il se mit à rougir. Un compliment à une fille, il avait osé. Le grand fou. Bon, il fallait changer de sujet rapidement.

- Euh... Si ça te dit, on pourrait se retrouver à essayer des jeux quand l'année sera fini. J'habite pas très loin du chemin de traverse...

De mieux en mieux pour le petit Duke. C'est sûr qu'en sortant des phrases comme ça, il n'allait pas arrêter de rougir.

- Au fait, comment tu t'appelles ?
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Lun 5 Sep 2016 - 14:54


Discuter de technique lui plaisait beaucoup et avec ce début de conversation, le cerveau d'Harmony était en ébullition. Elle s'employait à adopter la bonne attitude auprès de Matthew, pour l'encourager sur la voie qu'il avait choisie et qui devait par moments lui sembler désespérante. Elle essayait de se trouver une place dans ses recherches – ce n'était pas tant l'aspect ludique qui l'intéressait que l'idée même de manipuler une technologie moldue grâce à la magie. C'était la solution.

Alors elle le complimentait et flattait son ego, curieuse de voir si elle y parviendrait. Yvain lui répétait encore souvent qu'elle savait se faire apprécier des garçons, qu'elle les intriguait et qu'elle était jolie. Ces réflexions lui inspiraient toujours une sensation paradoxale : à la fois perplexité et ravissement.
Enfin, au vu du rosissement des joues du Pouffsouffle, il ne devait pas avoir tort. Enfin, la cible était timide, ce n'était pas bien compliqué de toucher la corde sensible.
Elle lui offrit un sourire doux avant de répondre à sa question.

Il était amusant, tout de même, de voir Harmony élucubrer son jeu vidéo magique idéal. La jeune fille, considérée par tous comme une enfant terne et ennuyeuse, ne sachant pas s'amuser, ne s'était jamais tant prêtée aux jeux. Elle connaissait les classiques, bien sûr : les échecs, d'autres jeux de réflexion, les batailles de boule de neige ou le cache-cache. Mais elle n'était jamais celle qui inventait de nouvelles règles ou qui plantait le décor d'une telle animation enfantine. Elle n'avait aucun sens créatif et ne voyait même pas tellement l'intérêt de s'évader dans un monde autre que celui dont on foulait le sol. Il y avait déjà tant de choses à comprendre pour maîtriser son chemin ici-bas : pourquoi vouloir s'imposer la même tâche dans des milieux imaginaires ?

Elle lâcha rapidement une idée qu'elle avait eu le temps de développer, les quelques fois où elle avait envisagé leur rencontre. Se servir de la capacité à répliquer des personnages ou leur donner un caractère inventé des peintres sorciers. L'idée semblait séduire le garçon. Mieux que ça, il était emballé !
Ce fut au tour d'Harmony d'avoir un léger mouvement de recul, les joues échauffées. Elle savait parfaitement qu'elle était brillante. Mais le fait de se l'entendre dire de manière aussi franche la déstabilisait. Alors ils se retrouvaient tout deux à se regarder dans le blanc des yeux, animés de la même gêne.

Matthew l'invita à essayer de nouveaux jeux, pendant les vacances estivales, à Londres. Harmony devait digérer l'impression étrange que lui laissait cette proposition pour reprendre consistance et éviter toute maladresse. Elle inspira doucement avant de répondre, enjoué :
« Oh ! J'habite sur le Chemin de Traverse. C'est une bonne idée, oui ! On pourra trouver de l'inspiration pour ta machine. »
Et lorsque le jaune et noir lui demanda son prénom, l'angoisse l'envahit une seconde. Elle ne l'avait pas appelé de son prénom, si ? Car, en toute logique, elle n'était pas censée le connaître. Il ne fallait pas qu'elle fasse de bourde. S'il se rendait compte qu'elle l'avait espionné, il douterait de sa sincérité et ne manquerait pas de fuir, c'était certain.
« Ah oui c'est vrai, suis-je bête ! Je m'appelle Harmony.  Et toi, c'est comment ? »
Sur un ton aussi naïf, ça devrait passer sans problème.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Matthew Duke
Poufsouffle
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/07/2016
Parchemins : 74
Points d'activité : 0
Avatar : Cody Christian
Âge : 16 ans.
Année : 6ème année
Situation financière :
  • ★★★★☆

MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mar 6 Sep 2016 - 11:38

Matthew aimait vraiment passer du temps avec cette jeune fille. Il se disait même que c'était dommage qu'il ne lui avait pas parlé avant. Il ne se souvenait vraiment pas de l'avoir rencontré au château et pourtant, ça faisait plusieurs années qu'ils étaient tous les deux à Poudlard. Enfin, ils avaient enfin pu se rencontrer aujourd'hui et lancer une conversation qui restera dans la tête du jeune Poufsouffle. A ce moment, le jeune homme aurait aimé que cette discussion dure pour toujours mais c'était impossible. Toute chose avait une fin.

Enfin en attendant, il profiterait de chaque secondes qu'il passerait avec la jolie blonde. Tout comme lui, elle n'était pas insensible aux compliments. Tout gênés, les deux se regardaient dans les yeux sans rien dire. Une scène qui aurait pu faire rire n'importe quel spectateur mais aucun des deux n'avaient l'envie de rire à ce moment. Pour briser le silence, il l'avait invité à se rencontrer pendant les vacances. Il pensait réellement qu'elle allait refuser mais elle ne répondait pas du tout comme il l'avait imaginé.

Elle avait accepté mais en plus elle semblait enchantée. Matthew ne put s'empêcher d'être surpris, ni de cacher le grand sourire qui venait d'apparaître sur son visage. Une jolie jeune fille qui s'intéressait à son projet de jeux vidéo venait d'accepter sa proposition de se voir en dehors de Poudlard. Juste ce qu'il fallait pour égayer la journée du jeune Poufsouffle voir même les journées suivantes jusqu'aux B.U.S.E..

Quand il lui avait demandait son prénom, il vit l'expression de la jeune fille changer. Pourquoi donc ? Elle avait honte de son prénom ? Non, ça semblait plus complexe que ça et puis Harmony... C'était plutôt un joli prénom. Enfin, Matthew se faisait peut-être des idées. Il n'y avait pas à réfléchir sur ça. Comme prévu, elle lui retourna la question.

- Enchanté Harmony, moi c'est Matthew.

Les présentations étaient maintenant fait. Enfin pas totalement. Il connaissait le prénom de la jeune fille mais ignorait en quelle année elle était. Il supposait qu'elle était un peu plus jeune que lui donc qu'elle devait être en quatrième année. Ce n'était que des suppositions, il n'y avait qu'un seul moyen sûr de le savoir.

- Et tu es en quelle année ?

Lui demander était le moyen le plus simple de le savoir. Enfin, si elle ne mentait pas mais bon, il n'y avait aucune raisons de mentir sur ça. Il regardait la jeune fille en se demandant si à nouveau, elle allait changer d'expression comme quand il lui avait demandé son prénom.
Revenir en haut Aller en bas
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Mar 13 Sep 2016 - 22:52


Tout se passait pour le mieux. Le contact avait été noué sans trop de difficultés et Harmony se félicitait de s'être bien préparée. Quoiqu'à la réflexion, la chose avait été si aisée que son approche aurait certainement pu être plus spontanée sans qu'elle perte d'efficacité. Enfin, il valait mieux se rendre compte de cela que l'inverse.
La réaction sans réflexion n'était pas son fort, en témoignaient sa blessure au genou lorsqu'elle s'était retrouvée face à un Scroutt à pétards ou cette histoire qui l'avait suivie pendant deux mois, remaniée et amplifiée à la guise des conteurs. Alors elle prenait désormais toutes les précautions nécessaires – voire plus.

Matthew était vraiment motivé, elle le sentait. Il était également pragmatique et semblait penser de façon cohérente et réfléchie. Tant mieux. C'était le point qu'elle souhaitait vérifier.
Elle n'avait aucune idée des chances de réussite de son projet : après tout, il était particulièrement novateur. Cela prendrait forcément plusieurs années, avec les petits moyens dont il disposait. Enfin, elle était prête à lui fournir toute assistance dont il avait besoin. D'abord, il lui faudrait s'habituer à sortir du champ théorique seul et commencer à manier les outils elle-même. Ça ne devait pas trop lui poser de soucis, puisque, loin d'être une vaine intellectuelle, Harmony faisait partie des gens qui se débrouillaient mieux dans l'application concrète de directives précises. D'où son excellence en potions et son intérêt pour les sortilèges – la métamorphose lui semblait déjà bien trop tirée par les cheveux.

Elle salua avec enthousiasme la perspective de rencontrer Matthew en dehors du cadre scolaire, pour enfin essayer les consoles qu'elle avait tant observées. Elle saisissait l'hésitation au creux de la demande du garçon mais n'y prêta pas plus d'attention que cela. Elle concluait à la timidité du Pouffsouffle et à son étonnement.
A priori, elle n'avait pas fait d'erreur et lui donnait son prénom. Il lui répondit et la questionna sur sa promotion. « Je suis en quatrième année. Et toi ? Cinquième, sixième ? » Il ne semblait pas beaucoup plus âgé qu'elle.
Harmony savait parfaitement qu'il était en cinquième année, bien sûr. Et cette idée lui fit songer à Cyril. Ils devaient se retrouver dans la semaine pour promener leurs chouettes – c'était devenu un prétexte facile. Elle ne pouvait s'empêcher de craindre pour lui, avec les extrémistes moldus en vadrouille. Trouver un moyen de maîtriser la technologie moldue, c'était développer une arme, une défense, un moyen de le protéger – lui, comme tous les autres.
Elle souriait à Matthew, se demandant s'il le connaissait bien. Elle n'avait pas questionné le Gryffondor au sujet du garçon qu'elle épiait, de peur qu'elle soit découverte et passe pour folle.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Les difficultés liés à l'électronique. | Harmony K. Sharen   Aujourd'hui à 2:44

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Sixième étage :: La verrière-