WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.    Sam 17 Sep 2016 - 16:05



LA TABLE DES GRYFFONDORS
Septembre 1997




Une nouvelle journée commençait, et tous les élèves étaient dans la Grande Salle afin de manger leur petit déjeuner. Astoria Greengrass ne faisait pas exception à la règle, même si elle n'était pas du tout réveillée. Elle remuait distraitement une cuillère dans son bol de céréales, et elle attendait que le temps passe, tandis que les autres élèves recevaient leur courrier. Et puis, au milieu de tout cela, une lettre attira son attention - une lettre rouge, qu'une chouette venait de déposer devant elle. Astoria se redressa alors et fronça les sourcils, tandis que certains élèves autour d'elle étouffèrent un cri de surprise ; ils se demandaient tous sûrement qui avait bien pu envoyer une beuglante à Astoria Greengrass - peu de gens seraient assez fous pour le faire. Evidemment, Astoria était plus que surprise - c'était la toute première fois qu'elle en recevait une. Elle attrapa toutefois la lettre dans ses mains et vérifia qu'elle s'adressait bien à elle - c'était le cas. Elle reconnu d'ailleurs l'écriture fine et délicate de la personne qui avait écrit son nom dessus, et elle grimaça. Puis elle hésita un instant avant de l'ouvrir, mais elle savait que si elle ne le faisait pas, la lettre risquait d'exploser. Et elle décida alors de la lire... ou plutôt de l'entendre.

Astoria décacheta la lettre, décollant alors la cire rouge qui permettait de garder l'enveloppe bien fermée, et déjà le papier semblait commencer à s'agiter dans ses mains. Et dès qu'elle fut totalement ouverte, la lettre s'anima, et avec l'enveloppe, forma une bouche aux lèvres vermeilles, qui commença à hurler ce qu'elle avait à dire, tout en bougeant rapidement.


« ASTORIA. NEMESIS. ADRASTÉE. GREENGRASS.

CATALEYA ET TOI VOUS VOULEZ ME FAIRE AVOIR DES CHEVEUX BLANCS AVANT LA FIN DE L'ANNÉE SCOLAIRE, C'EST ÇA ?! QU'EST-CE QU'IL VOUS PREND DE JOUER LES REBELLES ? OUI. JE SAIS TOUT, TOUT ! CATALEYA M'A DIT QUE TU L'IMPRESSIONNAIS, ASTORIA. ET JE CONNAIS MALHEUREUSEMENT SON CARACTÈRE ET LE TIENS. ALORS JE M'ATTENDS AU PIRE, TU VOIS ! IL EST HORS DE QUESTION, JE DIS BIEN HORS DE QUESTION QUE TU ENTRAINES CATALEYA GALVÃO DANS TES PLANS STUPIDES ET IMMATURES POUR TERRORISER POUDLARD. TU M'AS BIEN COMPRISE ? CONTENTE-TOI D'EMBRIGADER FELIKS KARKAROFF SI TU VEUX - QUOI QUE NON, LAISSE-LE DE CÔTÉ LUI AUSSI ( Sinon Stanislas va m'en vouloir d'avoir dit ça... ) ! - MAIS TU LAISSES CATALEYA DE CÔTÉ. JE N'AI PAS ENVIE QU'ELLE SE FASSE RENVOYER DE POUDLARD - SACHANT QUE JE SUIS CERTAINE QU'ELLE PEUT RÉUSSIR À ÊTRE PIRE QUE TOI SI ELLE SE LE MET DANS LA TÊTE. ELLE A DÉJÀ ÉTÉ COLLÉE AU BANQUET DE DÉBUT D'ANNÉE PAR LE PROFESSEUR MCGONAGALL ET JE NE VEUX PAS QUE ÇA RECOMMENCE.

PS : ARRÊTE IMMÉDIATEMENT CATALEYA DANS SON IDÉE DE T'ÉGALER OU JE VAIS TOUT DIRE À DAPHNÉ - ET TU SAIS QUE J'EN SUIS CAPABLE.

PS2 : ET PUIS C'EST QUOI CETTE HISTOIRE DE DRAGONS ??

HOPE SARA WESTMINBROOK. »



Et à peine la lettre eut-elle fini de crier tout ceci à sa destinataire qu'elle se détruisit instantanément, s'éparpillant sur la table en millier de confétis. Et, tout autour d'Astoria, plus personne n'osait parler à la table des Gryffondors. Sans doute les élèves attendaient-ils tous la réaction de la jeune Greengrass. Cette dernière était en réalité totalement décomposée. Surprise et choquée de la lettre qu'elle venait de recevoir de celle qu'elle considérait comme sa soeur. Elle était aussi assez ennuyée, car cela compromettait sérieusement ses plans. Si Hope se mêlait de tout ça, de leurs plans pour terroriser Poudlard, ça risquait de poser quelques soucis de logistique. Peu importe, Astoria trouverait bien le moyen d'échapper à la surveillance de Hope ! Mais pour l'instant, elle avait plus important à voir. Elle déglutit difficilement, aussi, et lança ensuite un regard sombre à tout le monde, en fronçant les sourcils. Autour d'elle, tout les élèves baissèrent immédiatement la tête, les yeux rivés sur leurs petits déjeuners respectifs, trop inquiets, sans doute, de connaître la réaction de celle qu'on appelait La Sauvage.

Pas un bruit, pas un son. Personne n'osait bouger. Astoria jeta alors un regard vers la table des Serpentards, afin de chercher Hope. La jeune Westminbrook semblait furieuse. Elle se leva d'ailleurs au même moment et quitta la Grande Salle. Astoria soupira - il faudrait aussi qu'elle parle à Hope dès qu'elle le pourrait, car après tout, les deux jeunes filles étaient extrêmement liées. Mais pour le moment, elle avait autre chose à faire. Enervée et de toute évidence contrariée, Astoria éparpilla encore plus les morceaux de la beublante en passant par dessus avec son bras, en un mouvement énervé et mécontent, et puis ensuite elle se leva d'un seul coup, et partit en direction de l'endroit où la jeune brésilienne était installée. Evidemment, Astoria ne mit pas beaucoup de temps à trouver Cateleya Galvão et comme en attestaient les confettis qui se trouvaient également devant elle, elle avait apparemment reçu elle aussi une beuglante. Encore une fois sans ménagement, Astoria poussa le garçon qui se trouvait à côté de Cataleya pour s'asseoir à sa place. « Non mais dis-moi, toi ? Tu as parlé de ça à Hope Westminbrook, de ce qu'on prévoit de faire ? ». Astoria la regardait, furieuse. « Mais qu'est-ce qu'il t'es passé par la tête ? Tu lui as dis quoi exactement ? ».





Revenir en haut Aller en bas
Cataleya Galvão
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 05/03/2016
Parchemins : 228
Points d'activité : 14
Avatar : Amandla Stenberg
Âge : 12 ans
Année : Deuxième année
Situation financière :
  • ★★★★★

MessageSujet: Re: WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.    Mer 21 Sep 2016 - 12:31

WE                               ARE                              UNSTOPPABLETABLE - DES - GRYFFONDORS



Cataleya venait d’engloutir un nouveau toast beurré. Elle avala un énième verre de jus d’orange pressé. Aujourd’hui était un grand jour, les sélections pour le quidditch allaient avoir lieu. Et la jeune Galvão avait hâte d’y assister. Evidemment, elle n’y participerait pas. Sa place dans l’équipe était déjà assurée. Maintenant que la grande batteuse Karkaroff changeait de division, il fallait la remplacer. Ce qui laissait un poste vacant. Et Cataleya espérait que le poste reviendrait à Nathan G. Saunterton. Deuxième année à Gryffondor, ami de la jeune brésilienne, et binôme d’aventures extrêmes. Il avait un CV prometteur. Il n’y avait plus qu’à faire en sorte que les essais se passent bien. Il y aurait d’abord des exercices sur les techniques de bases. Et enfin, il y aurait des tests plus spécifiques en fonction des postes libres. Ça promettait d’être un désastre, au vu des candidatures. Ahah. Grosse marrade. Bon, elle promettait de se tenir à carreau. De toute façon, elle n’avait pas le choix. Entre McGonagall qui la houspillait sans arrêt. Elle ne la lâchait pas. Cette vipère avait des espions partout. Elle avait osé la coller. Cataleya n’était pas prête à en démordre. Actuellement, elle boudait. Comme une gamine, mais elle boudait.  

Depuis qu’elle avait reçu ses heures de retenues, Cataleya boudait. Elle ne savait pas ce que McGonagall prévoyait, et au fond elle s’en fichait. Elle comptait bien faire plus de grabuges que ce qui était prévu à la base. La petite Galvão attendait la fin du repas en écoutant les différentes conversations. Elle se sentit soudainement observée, jusqu’à ce qu’elle entende un ululement doux, qui lui était familier. Toundra, son harfang des neiges, illumina la Grande Salle de par sa grande silhouette. Un tourbillon de couleurs scintilla, et le hibou parcourut six mètres. Puis il entama  une fabuleuse descente en un seul coup. Il s’approchait par-à-coups, comme dans un film muet. Cataleya leva la tête vers le ciel, et le hibou vint instinctivement se poser sur son épaule. L’adolescente tiqua lorsqu’elle repéra une lettre vermeille. Son attention se tourna vers Toundra. Ses grands yeux étaient si ronds, qu’ils lui firent penser au chat de Cheshire. Elle se mit à rire nerveusement. « Alors ? Qu’est-ce que tu m’apportes aujourd’hui ? Pas de bonnes nouvelles, on dirait ! »

Une beuglante ? Une putain de beuglante ? Elle venait sans doute de ses parents. McGonagall aurait très bien pu leur envoyer une lettre. Si tôt dans l’année. C’était désolant. Mais c’est lorsqu’elle vit l’écriture familière de son ange gardien qu’elle fronça les sourcils. Bon. Alors qu’elle attaquait l’enveloppe, la lettre s’anima faisant apparaître des lèvres fines, quasi inexistantes. Cataleya vit des dents, tranchantes, comme des os, semblables à des têtes de flèches polies, briller en longues rangées dans ses gencives, en haut et en bas. Avec une mâchoire pareille, elle pouvait probablement mastiquer du métal. Et même avaler Cataleya.

Hope S. Westminbrook a écrit:
« CATALEYA. GALVÃO. COELHO.






JE SUIS LITTÉRALEMENT SCANDALISÉE. TU N'IMAGINES MÊME PAS A QUEL POINT TON COMPORTEMENT ME DEÇOIT ! ASTORIA GREENGRASS ? SÉRIEUSEMENT ? MAIS QU'AS-TU DONC DANS LA TÊTE, HEIN ? TU PEUX ME LE DIRE ? OH JE SAIS DÉJÀ CE QUE TU VAS ME RÉPONDRE : QUE TU N'AS RIEN FAIS DE MAL ET QU'ELLE NON PLUS. MAIS JE TE CONNAIS TROP BIEN POUR SAVOIR CE QUI TE PASSE ACTUELLEMENT PAR LA TÊTE ! ET JE NE SUIS PAS DU TOUT D'ACCORD ! ALORS LAISSE-LA TRANQUILLE, RETOURNE À TES OCCUPATIONS DE MINI-CATACLYSME ET ARRÊTE DE VOULOIR IMPRESSIONNER ASTORIA, SINON C'EST MOI QUI VAIS M'EN MÊLER. SÉRIEUSEMENT. ET TU N'IMAGINES PAS DE QUOI JE SUIS CAPABLE. JE NE SAIS PAS CE QUE TU PRÉPARES NI QUEL SERA TON PROCHAIN PLAN POUR EMBÊTER TOUT POUDLARD, MAIS JE NE VEUX PAS QUE TU PRÉVOIS ÇA AVEC ASTORIA ! ELLE SE TIENT À PEU PRÈS TRANQUILLE DEPUIS LE DÉBUT DE L'ANNÉE ET JE VEUX QUE ÇA CONTINUE.

PS : JE RACONTERAI TOUT À MCGONAGALL S'IL LE FAUT. OU PIRE... J'ENVERRAI UNE LETTRE À TES PARENTS. ILS SERONT RAVIS DE SAVOIR CE QU'IL EST ADVENU DE TA POUDRE D'OBSCURITÉ DU PEROU.





HOPE SARA WESTMINBROOK. »




La lettre venait de terminer son discours, qu’instantanément elle se décomposa sous les yeux de Cataleya et de toute l’école. L’adolescente était encore sous le choc de ce qu’elle venait d’entendre. Comment est-ce que Hope… C’était bien là le problème, on parlait de Hope. Elle avait des espions. Mais alors que le cerveau de Cataleya bouillonné à toute allure, elle tiqua sur la fin de la lettre. COMMENT pouvait-elle être au courant pour la poudre d’obscurité. Mais quelle… Aaaah on ne dira rien de choquant pour vos yeux innocents. Hope, son ange gardien, lui faisait du chantage. Elle osait lui faire ça, à elle ? Non mais elle ne l’emporterait pas au paradis. Sous la colère, Cataleya lâcha un cri guttural, et elle dégagea de son passage les confettis qui l’entouraient. Dans son sillage, elle vira aussi le bouquin de métamorphoses d’une troisième année. Comme une sauvage, la jeune Galvão lui aboya dessus. « Quoi ? T’as un problème ? Non ! Alors BOUGE ! » Apeurée, elle prit ses jambes à son coup ainsi que son bouquin de métamorphoses. Ouuuuh ! Cataleya venait de profaner un livre de métamorphoses. Si Hope apprenait CA, ce serait la fin du monde.

Mais elle s’en fichait. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle lui faisait du chantage. Et elle croyait VRAIMENT que la brésilienne se laisserait faire. Et bien ce n’était pas dans les projets de la jeune Galvão. Et elle avait osé l’insulté de MINI-CATACLYSME. Non mais on était où là ? Dans une autre dimension spatiale. Alors qu’elle récupérait ses affaires, Greengrass débarqua en poussant tout le monde. « Hey oh ! Bien sûr que non qu’est-ce que tu crois ! Je n’en reviens pas qu’elle ose me faire du chantage à moi ! Je n’ai rien dit à propos de tu sais quoi sur ce que personne ne doit savoir ! Ça te va ? » Cataleya tapa violemment du pied. « Ça ne va pas se passer comme ça. Quelle mauvaise joueuse. Ce démon a des espions partout j’y crois pas ! Je parie qu’elle soudoie aussi les portraits ! Je lui ai juste dit que j’avais rencontré une fille bizarre : toi ! Et j’ai aussi ajouté que tu parlais peut-être aux dragons ! Hi ! » Petit sourire narquois…



Dernière édition par Cataleya Galvão le Lun 26 Sep 2016 - 23:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.    Mer 21 Sep 2016 - 22:07



LA TABLE DES GRYFFONDORS
Septembre 1997




Astoria était énervée, très énervée. Par tous ces élèves qui la regardaient bizarrement... et par tous ceux qui n'osaient même pas la regarder tellement ils craignaient qu'elle ne s'énerve contre eux. Astoria n'était pas si terrible en temps normal, en fait, mais... quand elle était contrariée, mieux valait ne pas trop la chercher. Surtout qu'elle n'avait pas la langue dans sa poche. Qu'importe ! Elle laissa tout le monde et partit chercher Cataleya Galvão qu'elle trouva non loin de là. Elle bouscula les élèves qui se trouvaient autours, et la discussion débuta. « Des espions ? Hope a des espions ? ». Astoria eut bien du mal à s'empêcher de rire et ce malgré la détestable façon dont commençait sa journée. « Non, c'est plutôt elle, que les gens espionnent en général ». Surveiller serait sans doute un terme bien plus approprié, en vérité. Astoria savait bien à quel point Hope Westminbrook était surveillée et protégée partout où elle allait - Rowan et Daphné y avaient veillé. « Cela dit... je la suspecte d'avoir pris goût à cette façon de vivre et peut-être qu'elle agit de la même façon qu'on a agit avec elle... qui sait ? Peut-être qu'elle paye Rusard en chocogrenouilles pour avoir des infos ». Astoria riait de bon coeur, oubliant presque la lettre qu'elle venait de recevoir.

Elle n'était pas sérieuse... au départ. Elle attendit quelques instants, réfléchissant à la situation. Si Rusard avait une cachette secrète de chocogrenouilles dans son bureau, et qui plus est financée par Hope Westminbrook en personne... Cela valait peut-être le coup d'aller jeter un coup d'oeil. ET DE FAIRE MAIN BASSE. « ... et, entre nous, si c'est ça j'aurais presque envie de faire une descente dans son bureau ». Parce que, si Hope le finançait en bonbons, il devait avoir bien d'autres élèves qui lui refilaient des pots de vin. Comme... beaucoup de serpentards, peut-être. « Il nous faudra mener l'enquête, Virus. », termina-t-elle sur le ton de la confidence. Mais en vérité, Astoria s'éloignait du sujet. Et les derniers mots que prononça Cataleya la firent vite revenir à la réalité.

Venait-elle réellement de dire qu'Astoria était bizarre ? Quelle idée ! « Une fille bizarre ? JE suis une fille bizarre ? ». Elle la regarda, mécontente. « Non mais tu t'es regardée, microbe ? Sérieusement ! C'est l'hôpital qui se fout de la charité ! Le pauvre élève, là, il a cru que tu allais le manger tellement tu l'as regardé de travers ! On dirait que tu n'as pas totalement les yeux en face des trous... ». Astoria posa la main sur le front de Cataleya et la poussa du bout de l'index. « Et puis tu es haute comme trois pommes, en plus. ». Bon, par contre, un détail la fit bien rire... « Et quant aux dragons... tu serais surprise de ce que je suis capable de faire ! », lui lança-t-elle avec un air énigmatique. « Draco est mon deuxième prénom », répondit-elle, fière, tout en croisant les bras sur sa poitrine. « Enfin... pas Draco comme Drago Malefoy, hein... On ne mélange pas les torchons et les serviettes, quand même ! ».






Revenir en haut Aller en bas
Cataleya Galvão
Gryffondor
Tell me who you are...
Date d'inscription : 05/03/2016
Parchemins : 228
Points d'activité : 14
Avatar : Amandla Stenberg
Âge : 12 ans
Année : Deuxième année
Situation financière :
  • ★★★★★

MessageSujet: Re: WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.    Lun 26 Sep 2016 - 14:12

WE                               ARE                              UNSTOPPABLETABLE - DES - GRYFFONDORS



Cataleya boudait, mais en plus de ça elle boudait. Elle n’était pas qu’un peu énervée, elle était très énervée. Actuellement, elle l’était contre tout le monde et même contre Astoria. Elle était en train de défendre Hope, alors que cette dernière leur faisait du chantage. Non, mais dans quelle monde elle vivait. Entre les paranoïaques et les abus de pouvoirs, ça faisait beaucoup. En à peine trois jours, elle avait été convoquée chez McGonagall. Depuis le rendez-vous, le vieux professeur de métamorphoses ne la lâchait plus. Et maintenant, c’était au tour de la jeune Westminbrook de s’y mettre. La jeune Galvão était contrariée et ça se sentait. Elle jetait des regards noirs à qui oser la regarder. Elle dévisageait à tour de bras la table de Serpentard, à la recherche de Hope. Seulement, elle n’y était. Cela énerva davantage la jeune brésilienne, qui tapa une nouvelle fois du pied. Si Cassiopée était là, elle lui réchaufferait les instructions de sa maternelle : « Cataleya une dame glisse, elle ne tape du pied voyons ! Elle flotte avec grâce et légèreté ! ». Sans doute avec ironie, mais elle le ferait quand même.

Non mais est-ce que Astoria était si crédule que ça ? Apparemment oui ! « Tu es sûre que l’on parle de la même Hope ! Evidemment, qu’elle a des espions ! Comment est-ce que tu crois qu’elle sache ce que l’on veut faire et avec tous les détails ? Elle n’est pas encore télépathe à ce que je sache ! Merci Merlin ! Avant de partir pour Haveirson, Orion était aussi un de ses espions ! J’en suis sûr ! Ne crois pas ! Elle est diabolique ! » Elle était aussi peut-être folle. Et maboule. Ou peut-être que c’est Astoria qui l’était ? Ou les deux. « Comment ça « on » ? Je ne veux pas être quantifié dans ce « on » ! Vous avez peut-être joué les paparazzis avec elle mais ça ne lui donne aucun droit de faire la même chose avec moi ! DU CHANTAGE ? Elle a cru qu’elle allait pouvoir régenter ma vie… Elle rêve. Rusard ? Ce vieux truc défraîchi ? Au service de Hope ? » Non mais franchement… What ? Réserve de chocogrenouilles ? Dans le bureau de Rusard. Elle tapa violemment sur la table, en se levant. « Et si on allait lui chopper ses pots de vins à ce vieux détritus ambulant ? » Oh ouais ! Ainsi, Cataleya aurait fait main basse sur deux réserves de sucreries en deux jours. Un record. Bon évidemment, elle n’aimait pas le chocolat. Mais elle s’en fichait. Elle se délecterait largement de l’envergure de son méfait.

Bizarre. Oui Astoria était définitivement bizarre. Un pas qu’un peu… Elle était SUPER MEGA GIGA bizarre. « Tu es une fille SUPER bizarre ! » Mais peut-être que ce n’était pas un mal. Microbe. ELLE N’ETAIT PAS UN MICROBE. « Je ne suis pas UN MICROBE ? Compris ?! Vieille sorcière dégarnie ! QUOI ? QUOI ? Mais il ou elle s’en remettra. » Et puis l’hôpital faisait quoi ? Elle n’avait pas tout compris. Et elle venait de dire qu’elle était haute comme trois pommes ? Elle ne l’avait pas traité de demi-gnome et c’était pas mal. « Je suis peut-être… petite ? Mais je mords compris ! Ne l'oublie pas ! Grrrrr ! » Draco, deuxième prénom ? Huuum. « Tu as déjà vu un dragon au moins ? » Si, c’était le cas, la brésilienne serait vraiment très jalouse. Elle qui rêvait de voir toutes les créatures magiques du monde. Elle en ferait une syncope. « Toi en blonde décolorée ? Huuum… Donc tu es un torchon ou une serviette ? »

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: WE ARE UNSTOPPABLE - We will show you how strong we are.    Aujourd'hui à 15:00

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Rez de chaussée :: La Grande Salle-