Une découverte dans un arbre [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Mary Elizabeth Cunningham
Confrérie Phénix
Tell me who you are...
Date d'inscription : 01/07/2016
Parchemins : 106
Points d'activité : 177
Avatar : Emily Browning
Multicomptes : Amaranthe Aislinn et Cassandra Sahvanna
Image :
Âge : 25
Année : Première année
Cursus : Vétérimagie
Métier : Vétérinaire
Situation financière :
  • ★★★☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 34 - 44 - 54
MessageSujet: Une découverte dans un arbre [libre]   Mer 5 Oct 2016 - 20:06

Le 7 septembre 1997,

Les quelques jours que j'avais passés entre les murs d'Haveirson, privée de liberté, de la nature m'avait rendu complètement folle. Je passais mon temps à essayer de forcer les portes, les fenêtres juste pour pouvoir sentir le vent sur mon visage.

Mes mains étaient blessées à force de taper contre les parois. J'avais été au bord de la crise de nerf. Seul l'espoir de m'échapper m'avait permis de ne pas sombrer totalement.

La présidente des phénix m'avait invité à une fête, je n'y étais pas allée. Je n'aimais pas les lieux clos avec trop de monde. Tant de promiscuité me mettait mal à l'aise. Ce soir là, j'avais erré dans les étages de ce maudit manoir à la recherche d'un passage secret menant à l'extérieur.

Mes recherches restèrent vaines. J'étais revenue dans la salle commune à une heure indue et il ne restait plus que les vestiges d'une soirée bien arrosée. J'avais choisi de dormir dans un fauteuil confortable, je ne voulais pas risquer de réveiller mon colocataire si j'en avais un bien entendu.

Le comte finit par s'exprimer en nous donnant des règles de vie inadmissibles. Il osait nous imposer un couvre-feu alors que nous étions tous adulte. Il pouvait toujours courir pour que je le respecte.

Le seul point positif était que nous n'étions plus prisonnier. Je me précipitais dehors le sourire aux lèvres, impatiente de découvrir les extérieurs de ce vaste domaine.

Je me mis à courir vers le bois que j’apercevais à peine et qui était le prélude d'une osmose végétale. Arrivée à sa lisière, je retirais mes chaussures, heureuse de sentir les brins d'herbe sous mes pieds nus à nouveau. Je me mis à tourner sur moi-même offrant mon visage réjoui au soleil et à la brise.

Au bout de quelques minutes, je m'arrêtais. La tête me tournait, je posais mes mains sur le tronc d'un hêtre centenaire le temps de reprendre mes esprits. Sentir l'écorce sous mes doigts, respirer son odeur... Oh quel bonheur !

Je pris mes chaussures que je rangeais dans mon sac avant d'aller vagabonder dans ce bosquet. Je sautais plus que je ne marchais et mon regard émeraude s'arrêta sur un arbre majestueux. J'eus un petit sourire. J'avais toujours aimé grimper aux arbres et celui-ci semblait posséder des branches solides.

Je me mis à l'escalader et je finis par m'installer confortablement sur l'une d'entre elles. J'ouvris ma besace pour prendre une pomme et mon roman de Dickens. Quelles aventures allaient vivre mon très cher Nicholas ? Seul le chant enchanteur des oiseaux brisait le silence de ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t20879-mary-elizabeth-cunningham-une-s
Page 1 sur 1

MMHP :: Université Haveirson :: Académie Haveirson : l'extérieur :: Le bois-