Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Jeu 27 Oct 2016 - 16:01

HRP:
 

Le 25 octobre 1997,

Un instant, le regard de la septième année se perdit vers la lisière de la forêt. Lointaine. Ombrageuse. Parsemée de ces contes étranges et terrifiants au sujet de quelques créatures monstrueuses – certaines histoires ne narraient-elles pas la déambulation d’infimes loups-garous en ces lieux ? D’araignées colossales et venimeuses, aux mandibules aussi tranchantes qu’acérées ? Elle frissonna. Serra davantage les pans de sa robe de sorcier auprès de son corps si frêle.

Combatif, malgré tout. Survivant.

Mais clairement pas assez pour s’oser à braver l’aune de la lisière. Ce ne serait pas raisonnable de la part d’une jeune fille de bonne famille, exact ? Elle esquissa un sourire. Daphne ce serait sans doute offusquée de la chose : seulement, la voix de Blaise avait toujours été celle d’un patronage suffisant et paternel sous le velours de railleries démesurées. Et, maintenant qu’il s’était destiné à d’autres affaires que les études, sa présence affirmée aux côtés de sa cousine manquait.

C’en était sincèrement et définitivement étrange. Ils n’avaient jamais été proches, après tout.

Les iris pâles restèrent ainsi, un moment, à considérer les frondaisons automnales et vacillantes d’un bois redouté. En apprécier le mystère, sans jamais espérer s’en affranchir, était un effet délectable et amusant. De ces fantasmes qui n’en portent pas véritablement le nom, tout en instillant de la vigueur et de l’audace à ceux qui s’en ornent le corps et l’esprit. Hestia secoua la tête, brièvement. Il était plus sensé de se concentrer sur des éléments tangibles, à l’aube d’une nouvelle attrayante.

Celle qui ne manquerait pas d’entériner le destin de plusieurs âmes. Toutefois, qui pouvait réellement le deviner ? L’appréhender ? L’anticiper ? Personne.

L’adolescente se frotta les mains en une petite moue enjouée – rayonnante – et reprit son chemin. Il lui faudrait rejoindre les serres d’ici peu, afin de ne pas manquer le cours exceptionnel de madame Chourave.
Revenir en haut Aller en bas
Marina Y. Tsvetnova
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/10/2016
Parchemins : 50
Points d'activité : 99
Avatar : Olga Kurylenko
Crédits : Mellow Bird
Multicomptes : Lilianor A. Zyskowski / Zahara J. Elmandjra
Situation financière :
  • ★☆☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Ven 28 Oct 2016 - 2:08

Un mois. Presque deux.

Le moment passait rapidement malgré tout, malgré les ténèbres qui hantaient son esprit. Marina n'était pas fanatique de bien des gens dans cet endroit, dont plusieurs se pensaient au-dessus des autres alors qu'ils n'étaient que des êtres faibles, ne connaissant pas les souffrances de la vie. Le seul moyen de grandir est de souffrir. Connaître la douleur. La vie n'est que souffrance.

Il y avait cette fille. Nahima Nashoba. La première personne à qui elle avait vraiment adressé la parole. N'avait-elle pas eu peur d'elle comme à Koldovstoretz où personne n'osait vraiment l'approcher vu son caractère sauvage ? Marina avait toujours été considérée comme une bête sauvage sans émotions. L'était-elle vraiment ? Elle n'avait même pas pleuré lors de la mort de son père qui s'est déroulée sous ses yeux. Elle ne connaissait pas la tristesse. Ni la joie. Alors, est-ce que Nahima était son premier contact positif depuis sa naissance en-dehors de Maryna qui l'a aidée à se sortir de la froideur de l'itinérance ? Peut-être que la Russe pouvait la considérer ainsi. Est-ce que le mot "amitié" signifiait cela ?

Le vent soufflait désormais dans les cheveux de la Russe qui s'étalaient sur une partie de son visage. Elle se trouvait à l'extérieur. Faisait-il froid ? Non. Si elle n'avait pas eu cours cette journée-là, elle se serait volontiers mis un truc plus léger, dans les vêtements dont son oncle, Semyon, lui avait acheté puisqu'elle avait tout perdu ses trucs lors de l'incendie causée par Anatoly, la première personne sur sa liste à éliminer de cette terre. La vengeance. C'est un peu comme si elle avait pris la quête de sa mère mais celle-ci n'avait voulu que l'arrestation. Marina, elle, c'était la mort. La philosophie du sang avait tué sa mère. Ensuite son père. Et presque elle. Elle qui avait vécu la pauvreté, particulièrement dans les environs de Yakutsk. Si au moins elle avait été majeure, Marina n'aurait pas eu besoin de se coltiner ces Anglais. Pourquoi avait-elle accepté d'étudier ici avec l'aide de Maryna ? La Russe n'avait pas besoin de magie pour se battre...

La brune se tenait désormais pas très loin de la forêt, un endroit dont elle aimait se promener vu la noirceur qui pouvait s'y écouler. Sa main se posa sur l'écorce d'un arbre tout près. Son regard se posait directement sur l'arbre. Des pas. C'est ce qu'elle entendait. Tout près. Une seule personne. Une personne qui avait besoin de recevoir une leçon ? Une personne envers qui elle n'avait aucun intérêt comme 99% de ce château. Devait-elle y porter attention ? Comme à Nahima. Son premier contact dit positif en plus de 16 ans.

La Russe se retira de la "beauté" de l'écorce de l'arbre avant de porter attention à la personne non loin. Une blonde. Inconnue. Ce n'était pas une fillette. Son âge ou plus vieille, peu importe. Elle semblait s'apprêter à rentrer au château. Il est vrai que le cours de cette vieille Pomfresh était sur le point de débuter. Comme la majorité des professeurs de Poudlard, elle est ennuyante. Le pire était ce fantôme en Histoire de la Magie. Du point de vue de Marina, l'histoire anglaise, elle n'en avait pas grand chose à cirer. Marina remarqua un certain air de joie sur le visage de la Jaune et Noire. Du moins, c'est ce qu'elle pensait. En s'approchant, elle lui demanda :

« Qu'est-ce qui te rend... joyeuse ? » Son ton était neutre. Sans sourire. Elle ne comprenait pas comment on pouvait être heureux. Comment pouvait-on trouver de la joie en quelque chose. Elle avait été témoins de plusieurs sourires dans cette école. Comme en Russie, Marina n'avait jamais pu comprendre cela.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21644-marina-y-tsvetnova-winter-is-co
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Ven 28 Oct 2016 - 16:59


Le champ de vision de Morange se limite à un vaste paysage aux couleurs divers variant entre le rouge, l'orange ou encore le jaune, de temps à autre. L'automne est déjà là. Les temps froids arrivent à grands pas , et c'est pas plus mal. Il a fait beaucoup trop chaud ces derniers mois. Un peu de fraîcheur ne fera de mal à personne. Resserrant ses bras autour de ses bouquins scolaire, le serdaigle continue d'embrasser la forêt au couleurs de la saison du regard. Ca fait une éternité qu'il n'y a pas été. Une éternité qu'il a oublié ses petits passe temps favoris qui forgeaient son quotidien dans le passé. Une éternité qu'il a arrêté d'y penser. Parce que ca fait tellement de temps que les choses ont changées. C'est nécessaire parfois de changer pour avancer.

Ici à Poudlard, depuis la bataille, tout est devenu calme. S'en est presque étrange. Mais il y a toujours une tension palpable qui règne dans les airs. Les choses, l'ambiance est différente. Les élèves ne sont plus vraiment les mêmes les uns avec les autres ; une certaine méfiance se lit souvent dans leur yeux. Une méfiance justifiée après tous les derniers évènements. Du côté de Morange, elle a toujours été là.

Deux points colorés attirent son attention. Deux silhouettes qui se tiennent près du lac. Deux filles. Morange les observe un instant avant de contourner l'arbre contre lequel il est adossé pour les rejoindre. Les cours vont bientôt commencer mais si c'était une priorité auparavant pour lui ; ca a changé aujourd'hui. S'approchant, il reconnaît une serpentard et une poufsouffle. Il a déjà rapidement parlé à la poufsouffle mais la vert et argent lui es inconnue. Morange vient se mettre à une distance raisonnable d'elles. Il a arrêté de craindre les réflexions déplacées des autres suite à ce qu'il s'était passé avec Andrew quelques mois avant. Apparemment, c'est la serpentard qui a rejoint l'autre fille ; et c'est elle aussi qui a engagé la conversation.

« Y a t-il vraiment des raisons concrètes pour être heureux ? Parfois, il vient comme ça sans aucune raison précise... » Intervient t-il.
«Bonjour sinon. »

Il croit à peine ses paroles. En tant que serdaigle, il pense qu'il y a toujours une raison à tout ; et toujours une explication. Pourtant parfois, il a juste envie de penser le contraire pour arrêter de se poser des questions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Dim 30 Oct 2016 - 0:00

La brise automnale caressa ses joues d’une fougue douce et troublante. Agréable. Comparable à quelques offrandes fanées, lointaines – mais précises – des adieux d’un temps bien trop chaleureux. Car, sous l’écoulement serein des jours et des nuits, ils s’approchaient progressivement du mois de novembre. Des derniers éclats d’une frondaison mourante et cuivrée à l’aube de rigueurs davantage glacées.

La bienveillance du ciel ne pouvait être que temporaire.

Les doigts de la septième année cessèrent de se frotter les uns contre les autres : ils se lièrent, plutôt, en une prière appuyée. Souriante. Depuis qu’elle avait survécu à ce mal étrange et destructeur – une méningite, est-ce bien ce terme ? ; depuis que ses constantes n’étaient plus veillées par les médicomages de Sainte-Mangouste mais l’amabilité de madame Pomfresh ; depuis qu’elle avait quitté le carcan opalin et quiet de son isolement … Le monde semblait montrer de la tendresse à son égard.

Ou était-ce le destin ?

Hestia porta les index à ses lèvres en un frêle baiser. Une promesse, sûrement. À elle-même. À l’avenir. Les choses iraient mieux, désormais – car elle avait triomphé des pronostics. Des désaveux de ses parents. Du couronnement avorté de Flora. De toutes ces choses qui s’étaient tissées dans son dos alors que sa chair agonisait loin des regards. Malveillantes, quelque part, à agir de la sorte.

Elle osa se poser la question. Était-il moral d’enterrer ainsi les vivants pour glorifier de rares privilégiés ?

Ses joues se troublèrent d’un carmin agité à cette pensée. Non. Il fallait pardonner. Aller de l’avant. Rayonner d’une énergie nouvelle. Par amour. Par espoir. L’adolescente refusa définitivement la haine d’un petit sourire triomphant, tandis que son regard glissait avec curiosité sur les environs. La beauté éphémère, volatile et scintillante du monde tel qu’il se devait de l’être pour ses héritiers.

Qu’est-ce qui te rend joyeuse ? Une voix la tira de sa contemplation. Une élève qu’elle ne connaissait pas encore et qu’elle s’empressa de saluer d’une main enjouée. Gracieuse – tout du moins, le pensa-t-elle – et douce. Cependant, Hestia n’eut pas l’occasion de lui répondre car Morange s’invita. Sa première émotion fut la peur – car elle se souvint avec justesse de son rire. Cruel. Moqueur.

De ses propos. Indécents. Railleurs. Ceux d’un monstre.

Puis ce fut la colère. Pardonner. Hestia, tu dois pardonner. Le désarroi. C’est un monstre, néanmoins. Et, enfin, la nécessité d’avancer. Une énième fois. De conserver cette esquisse de bonheur sur son visage – tant bien même qu’elle ait vacillé. Tremblé. Manqué de se faner lors de l’arrivée du Serdaigle.

« Bonjour. » Sa voix murmura une aubade délicate et mesurée. « Je crois... Assez naïvement, peut être, je l’admets, que c’est la vie éblouissante qui nous entoure... Qui me rend heureuse. » Semblable à quelques chants d’oiselets craintifs. « Et mon retour à Poudlard, aussi, je pense. Cet endroit m’avait beaucoup manqué, lors de mon séjour à Sainte-Mangouste. » Un soupçon d’affection perça ses mots. « C’est, un peu, notre refuge à tous, ici. »
Revenir en haut Aller en bas
Marina Y. Tsvetnova
Tell me who you are...
Date d'inscription : 23/10/2016
Parchemins : 50
Points d'activité : 99
Avatar : Olga Kurylenko
Crédits : Mellow Bird
Multicomptes : Lilianor A. Zyskowski / Zahara J. Elmandjra
Situation financière :
  • ★☆☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 37 - 47 - 57
MessageSujet: Re: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Mar 1 Nov 2016 - 20:22

Avant la tempête
Qu'était le bonheur ? Qu'était la joie de vivre ? Ces questions, la Russe se les posait. Elle ne le savait pas contrairement à la majorité des gens de cette école et pourtant, cela faisait déjà plus d'un mois qu'elle fréquentait Poudlard. Malgré ce qu'elle entretenait avec Nahima, elle n'était pas capable de voir ce que les autres voyaient...

À l'heure actuelle, sous cette fraîcheur d'octobre, elle se trouvait à l'extérieur de l'école, près d'un arbre. La Russe savait que son cours de botanique approchait mais elle préférait largement la dite solitude que devoir se coltiner d'autres êtres humains. Elle ne parlait pratiquement jamais en classe, se contenant d'afficher un visage de marbre devant tous ces vermines vivant dans un petit monde douillet, pleurant de simples morts. Marina se souvenait la première journée et ce qui avait été dit par rapport aux morts d'une bataille qui s'est produite ici. Tous des bébés, des faibles. Dire qu'elle se retrouvait dans cet endroit contre sa volonté mais avait dû accepter pour ne pas être obligée de se retrouver à la rue des mois de plus ou encore pire, pour le restant de ses jours.

Pour le moment, la Russe avait aperçu une fille. Poufsouffle. Elle semblait posséder la joie de vivre d'après son expression faciale. Pourquoi ? Comment la posséder alors que ce monde n'est que souffrance ? La souffrance est la seule chose qui domine, pourtant. La souffrance et les ténèbres. C'est ce qu'elle ne cessait de voir et c'est pourquoi elle n'a jamais connu l'amitié ni l'amour, élevée à être presque une machine parce que la seule chose que son père avait vraiment fait pour elle était de la loger et à peine la nourrir. Rien d'amour. Alors, pourquoi devait-elle se soucier de cette chose aujourd'hui ?

La Tsvetnova s'était ainsi adressée à la fille en question qui passait. Qu'est-ce qui la rendait joyeuse ? Cependant, elle ne remarqua pas un garçon approcher, lui aussi inconnu bien qu'elle l'ait déjà aperçu. Il était dans certains de ses cours mais n'y avait nullement porté attention, surtout que Nahima surveillait plusieurs des faits et gestes de la Russe. La seule personne que Marina respectait dans cette école et même, en dehors de Maryna, de tout le monde. Lorsque le garçon ouvrit la bouche, la vipère se tourna aussitôt, de manière sauvage, vers lui. Il parlait du fait qu'il n'y avait aucune raison concrète pour être heureux. Pour qui se prenait-il alors que la Russe s'était adressée à la Poufsouffle ? Du coup, elle lui lança un regard noir sans rien dire verbalement.

En fait, la fille à qui Marina s'était adressée précédemment ouvrit la bouche. Une chance parce que sinon la Russe aurait pu dire des trucs pas très jolis au garçon. Elle se tourna vers la Jaune et Noire qui saluait à son tour. Elle mentionna que ce qui rendait joyeux est la vie éblouissante qui en était la cause. Marina l'écoutait, conservant un visage de marbre, sans sourire. Elle parla d'un retour à Poudlard, mentionnant un nom inconnu "Ste-Mangouste". Marina n'avait aucune idée de ce que c'était. Elle pouvait percevoir une certaine douceur incompréhensible dans les paroles de la Poufsouffle, qui termina en mentionnant que cet endroit, Poudlard, était un refuge. La Russe prit quelques secondes pour chercher ses mots avant de dire, d'un ton neutre et de son accent russe très prononcé :

« Un refuge ? Pourquoi cet endroit t'as manqué ? Pourtant, cet endroit est remplis de minables d'aristocrates se pensant au-dessus de tout avec leur stupide philosophie de pureté. »
Dit-elle, avant de se tourner vers le Serdaigle dont elle ne connaissait pas le nom. « Ce n'était pas à toi que je m'étais adressée. Apprends à te mêler de tes trucs. La prochaine fois, je pourrais te casser en deux. » Dit-elle, toujours d'un ton neutre. Le pire, Marina n'avait rien contre ce garçon mais lorsqu'on l'interrompait, c'est ce qui se passait. Le type portait le "P" signifiant préfet ici. Cela, la vipère s'en fichait,comme à Koldo'. Elle s'était attirée bien des troubles là-bas, par ses multiples bagarres et menaces. Ici, il y avait Nahima pour l'empêcher de commettre des folies mais à l'heure actuelle, la Gryffondor n'était pas ici.

(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21644-marina-y-tsvetnova-winter-is-co
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Avant la tempête | Marina Y. Tsvetnova & Libre   Aujourd'hui à 7:19

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : extérieurs :: Le Lac-