Perspectives et fusain - Féliks Karkaroff

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Perspectives et fusain - Féliks Karkaroff   Ven 28 Oct 2016 - 20:00



Trois petits tours et puis s'en vont. Harmony avait longtemps moqué avec joie les petites manies de Féliks Karkaroff. Lui, si sérieux, si travailleur, si propre sur lui, avait bien une palette de traits de Serdaigle. Ainsi, il dessinait, il écrivait des poèmes. C'était souvent un argument visant à le discréditer, dans un débat de fond, passionnant, qui opposait les deux adolescents, que de le renvoyer à ses activités manuelles et créatives. Elles étaient futiles pour la sobre et âpre Serpentard.

Harmony n'agissait qu'en fonction de son intérêt et partant ne se préoccupait que de choses utiles. Seules l'intéressaient les pratiques qui serviraient son élévation en société et ses bons résultats scolaires. Elle ne dessinait que les plantes en cours de botanique, lorsque cela lui était demandé. Elle se contentait de se balader, pour se distraire : elle n'avait pas besoin de plus. Elle refusait de s'encombrer l'esprit de questions métaphysiques et préférait le réel, le tangible. Pour elle, l'art n'était qu'une illusion, au mieux une parure, au pire un ergotage narcissique.

Toutefois, voilà qu'elle se trouvait dans la verrière, par une après-midi où perçaient encore les rayons d'un soleil qui se raréfiait en Ecosse à cette période, au lieu de sortir sa fidèle Minerva pour une promenade. Elle ne travaillait même pas. Elle attendait son camarade de classe pour une leçon, certes, mais une leçon de dessin.
Il avait insisté. Elle avait à peine mentionné le portrait d'une jeune fille et d'une chouette qu'elle appréciait, vous expliquerait-elle. Mais il avait insisté et lasse, elle avait accepté d'essayer, que voulez vous !

Elle ne raconterait pas, qu'en réalité, elle avait longuement observé ce dessin, tout l'été. Elle s'était souvent remémoré le moment où Cyril Evans le lui avait offert. Elle avait songé à ce qui lui restait de lui : ces quelques traits sur du papier, une attention voilée dont elle ne pouvait distinguer la portée.
Alors elle avait brièvement évoqué l'esquisse auprès de Feliks Karkaroff. Harmony lui avait dit qu'elle aimerait bien, finalement, en savoir davantage, parce que ses rendus en botanique n'étaient pas géniaux – comprends-tu ? - là encore il lui fallait s'améliorer, voilà tout. Et Féliks avait insisté, après tout.

Alors elle l'attendait. Avec du papier, un crayon et une appréhension difficilement masquée.

HRP:
 



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Féliks Karkaroff
Tell me who you are...
Date d'inscription : 14/10/2016
Parchemins : 47
Points d'activité : 180
Avatar : Troye Sivan
Multicomptes : William T. Sharen
Image :
Âge : 15 ans depuis le 22 Mai 1982. Dernier-né de la famille Karkaroff sous le signe du Gémeaux.
Année : 5eme année à la rentrée 1997
Situation financière :
  • ★★★★★


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 40 - 50 - 60
MessageSujet: Re: Perspectives et fusain - Féliks Karkaroff   Dim 30 Oct 2016 - 14:58

PERSPECTIVES ET FUSAIN
Octobre 1997
Code by Neon Demon

De ses pas pressés foulant les dédales de Poudlard et de ses mains chargées de divers papiers et objets camouflés, ses études semblaient une fois de plus primer sur ses activités extra-scolaires. Comme de nombreux élèves tout aussi studieux que lui, il se complaisait dans l'idée d'assister aux multiples cours qui rythmaient son emploi du temps surchargé, s'obstinant à vouloir correspondre aux attentes de chacun de ses professeurs tout en déposant sur leur bureau des parchemins d'études méticuleusement développés en trois parties. Le tout, dans l'unique but de décrocher des félicitations. Aujourd'hui, il serait une fois encore question d’enseignement et d’enrichissement personnel. La différence résidait dans le rôle qu'il allait tenir. Partager son savoir et prodiguer son aide aux plus en difficultés avait toujours été passionnant aux yeux du jeune Serdaigle qui possédait sans l'ombre d'un doute cette fibre pédagogue. C'était dans son habitude d'apporter un soutien scolaire aux autres, comme notamment suivre Astoria dans ses devoirs. Un véritable passe-temps qui était devenu comme un métier à temps partiel depuis la reprise des cours. Il y avait à faire, mais il ne baisserait pas les bras, car il avait bon espoir que leurs investissements respectifs puissent permettre à la Gryffondor d'acquérir des notes bien plus qu’honorables lors de ses Buses. Pénétrant d'un pas bien plus léger dans la verrière lumineuse comme jamais, son regard enjoué trouva rapidement la tête blonde qui était responsable de son apparition inopiné en ces lieux : Harmony.

« Premier cours. Nature morte. » dit-il le plus cordialement possible, tentant vainement de camoufler derrière ce sourire d'apparence séraphique une excitation évidente. Perdre du temps à la saluer oralement n'était pas dans son programme très serré. D'autant plus qu'il avait déjà croisé la jeune préfète durant la matinée, alors à quoi bon perdre davantage d'énergie alors que le Serdaigle trépignait d'impatience de la voir s’exercer à l'art subtil du dessin ? Jamais un enseignant n'avait dû se montrer aussi enthousiaste à l'idée de dispenser son savoir. Une fois ses affaires proprement placés sur la table, il sortit un à un les objets qu'il avait apporté pour l'occasion : une collection complète de Rubik's cube. Les petits objets arboraient différentes formes, rond, pyramidal, hexagonal, rien ne semblait trop beau. « L'astuce, dans l'élaboration d'une nature morte  -et en dessin plus généralement- reste de parvenir à synthétiser les choses que tu vois. Quand on commence à dessiner, on a tout de suite envie de mettre des petits détails, de placer les ombres... Parce que le novice se dit qu'en rajoutant tout ça, le dessin n'en sera que meilleur. C'est faux. Bien évidemment. » Commença-t-il en portant son regard concerné sur Harmony, continuant ses explications en prenant soin de composer une nature morte qu'il jugeait intéressante avec les quelques Rubik's cube qu'il avait pu ramener. « C'est pour cette raison, qu'aujourd'hui, on va se focaliser sur la forme globale de ces objets. Qui ne sont pas à moi. Morange a accepté de me les prêter. » S'empressa-t-il d'ajouter pour écarter toutes les questions que pourraient avoir Harmony à l'égard de ces étranges et colorés artefacts moldu.

« Première question... Quel crayon utilises-tu ? » Lui demanda-t-il, le cou tendu dans sa direction. Une attitude si malicieuse et inattendue visible jusqu'au bout de ses doigts agités, si bien qu'elle en devenait presque suspicieuse. S'agissait-il d'une question piège ? Peut-être que oui, peut-être que non. Une chose était sûre, ce n'était pas la moue innocente qu'il arborait en la fixant qui l'aiderait à y voir clair dans son petit jeu. Pas plus que les battements intempestifs de ses yeux de biches attendant une réponse. Feliks n'était pas aveugle au point d'ignorer que la présence d'Harmony en ces lieux était avant tout dû à son insistance, aussi ne voulait-il pas d'ores et déjà la voir regretter d'avoir accepté. « Pour la structure, on privilégiera dans un premier temps un H, ou un HB. Les mines sont assez sèches et permettront de travailler la composition sans se retrouver vite bloqué par de la saleté ou un cerné trop prononcé qu'on retrouverait avec un crayon plus gras comme un B ou 2B. Que l'on utilisera plutôt pour les mises en niveaux de gris. » Qui aurait pu penser que le dessin soit un domaine aussi complexe et pointilleux que cela ? Pour vous, un crayon restait un crayon ? Pour Feliks, cela reviendrait à proférer des absurdités grotesques. Que nenni. Même le meilleur des artisans, avec des outils inadaptés, ne parviendrait pas à créer des merveilles. Chaque crayon avait son rôle, son importance et Feliks était bien décidé à lui inculquer tout ce qu'il savait sur le sujet, quitte à l'endormir avec ses milles et une règles d'artiste. Une fois les bases solidement fondées, le plaisir de contempler l'une de ses œuvres sera incommensurable. « On commence ? » lança-t-il joyeusement de manière totalement rhétorique, n'attendant pas réellement de confirmation de la part de son amie. Il saisit à son tour une feuille vierge sur laquelle il se mit grossièrement à placer les différents éléments qui constituaient le corps de la composition en face d'eux. « Fais comme tu le ressens au début. Je te dirai ce qui ne va pas et ce qui est correct dans ta façon de procéder. Par contre, pas le droit à la gomme. » Le but de la manœuvre n'étant pas de lui faire peur, mais bien de l'aider à progresser le plus efficacement possible. Très vite, Feliks déposa son propre crayon pour s'attarder sur le dessin d'Harmony. La joue reposée sur son poing, il fixait le croquis de son élève, un sourire angélique sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t21602-feliks-karkaroff-i-have-so-many
Harmony K. Sharen
Serpentard
Tell me who you are...
Date d'inscription : 08/06/2015
Parchemins : 617
Points d'activité : 183
Avatar : Dakota Fanning
Crédits : Lil Day (Bazzart)
Multicomptes : Rupert Wenlock-Larkin
Image :
Âge : 15 ans - 5 mars 1982
Année : 5 ème
Métier : Préfète de Serpentard - Travaille l'été à l'Animalerie magique
Situation financière :
  • ★★☆☆☆


Fiche de duelliste
Seuils de réussite: 36 - 46 - 56
MessageSujet: Re: Perspectives et fusain - Féliks Karkaroff   Lun 31 Oct 2016 - 10:20


Enfin elle le vit arriver. D'un pas leste, il la rejoignit et, sans plus de manières, il annonça le thème de leur première rencontre. Harmony se redressa, les coudes sur la table et les mains jointes. Elle observait les objets amenés par Féliks. Elle en avait déjà vu à Londres mais n'avait pas bien compris de quoi il s'agissait. Enfin, le gros cubique multicolore, là. Les petits, elle n'avait aucune idée de ce que c'était. Elle fronçait légèrement les sourcils : c'était à tous les coups des objets moldus, dont la possession par un Karkaroff avait de quoi surprendre.

Elle reporta son attention sur lui, silencieuse. Il fallait synthétiser les formes observées, ne pas commencer par les détails ou les ombrages. Bon, il y avait de la méthode, c'était déjà ça. Elle hocha la tête. Cela signifiait donc qu'elle devrait dessiner d'abord l'ensemble, la forme de base : le cube, la sphère. Cela ne semblait pas compliqué. Il y avait une logique dans le discours de Féliks et ça lui plaisait. Elle ne souriait cependant pas, concentrée sur les procédés qu'elle devrait dérouler d'ici quelques minutes, pour appliquer les conseils du garçon.

D'ailleurs, il justifiait avec empressement le choix des objets qui appartenaient donc à Morange Tiller. Harmony hocha une nouvelle fois de la tête : en réalité elle se fichait bien de leur provenance. Toutefois la remarque la laissa songeuse. Elle se demandait pour quelle raison le Serdaigle avait ressenti le besoin d'éloigner de lui ces artefacts. L'influence de sa famille, peut-être, était plus forte que celle d'Astoria Greengrass, finalement. Cette hypothèse pouvait se révéler intéressante. A l'inverse, cela pouvait témoigner d'un préjugé selon laquelle il devait cacher toute forme d'attrait pour les us et coutumes des Moldus à son interlocutrice. Elle devrait creuser cela. Après tout, elle était une des élèves du cours d'Etudes des Moldus les plus assidues. Il n'y avait pas de raison qu'il craigne son jugement.

Sa question la prit au dépourvu. « Euh. Eh bien, un crayon à papier... normal ? » dit-elle en lui montrant celui disposé devant son cahier. Elle ne se doutait même pas qu'il puisse exister différents types de mines. Elle avait vu des porte-mine ainsi que des crayons de bois, dans la papeterie où elle avait acheté le sien, mais n'avait pas prêté attention aux codes inscrits sur les étiquettes. Gênée, prise à défaut, Harmony avait balbutié, perplexe face à l'attitude du garçon.

Il lui expliqua enfin qu'au départ, il fallait privilégier un certain type de crayon. Harmony nota : « H et HB pour structure, B et 2B pour niveaux de gris » Elle ne voyait pas trop comment dessiner pouvait être salissant, d'ailleurs. Ce n'était qu'un crayon, pas une plume à encre. Une fois ces quelques mots inscrits, elle porta son crayon à ses yeux et lut sur la tranche sa référence. « Le mien est un HB. Je peux donc commencer avec ça, n'est-ce pas ? » Elle n'était pas certaine que, pour le début, elle aurait besoin de faire davantage de courses. Elle ne savait pas non plus si Scribenpenne vendait ce genre d'objets.

Il lui proposa de s'y mettre et n'attendit pas sa réponse pour se saisir d'une feuille et y griffonner. Toujours silencieuse, Harmony le détailla quelques secondes. Il semblait passionné. Revenant à son crayon et les objets posés devant elle, elle se concentra. Il n'y avait pourtant pas grand-chose pour susciter l'enthousiasme : ce n'étaient que des volumes basiques.
Feliks lui déclara que ses conseils viendraient au fur et à mesure et qu'elle n'avait pas droit à user de la gomme. Elle plissa les lèvres et apposa le crayon sur le papier. Accompagné d'aller-et-retours incessants du regard vers l'objet à la feuille, Harmony, plus sérieuse qu'au moment de la finition d'une potion en plein examen, traçait des droites sur le papier. Son crayon appuyait une pression constante, mal-assurée mais déterminée, pour réaliser un dessin à traits continus. C'était à peu près droit, mais quand elle vint aux parallèles, Harmony hésita. Finalement, c'était assez compliqué, d'autant qu'elle ne pouvait revenir sur les petites erreurs qui s'accumulaient.

Perplexe, elle voulut s'inspirer de la technique employée par Féliks. Sortie de sa bulle de concentration, elle réalisa qu'il l'observait, la tête reposant sur son poing. Embêtée, elle pinça à nouveau ses lèvres, déjà serrées. « C'est pas comme ça qu'il faut faire, hein ? » demanda-t-elle, sûre de s'être trompée quelque part.



Hiboux
If I told you that a flower
BLOOMED IN A DARK ROOM
would you trust it ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.mmhp-forum.com/t18344-harmony-k-sharen
Contenu sponsorisé
Tell me who you are...
MessageSujet: Re: Perspectives et fusain - Féliks Karkaroff   Aujourd'hui à 1:09

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

MMHP :: Poudlard : le château :: Sixième étage :: La verrière-